☰ Menu eFinancialCareers

Un nouveau patron chez HSBC France pour booster la banque privée

crédit photo : Bertrand Desprez

crédit photo : Bertrand Desprez

Le marché de la banque privée en France est en ébullition. Et les initiatives pour développer la clientèle existent de toutes parts, aussi bien dans les groupes bancaires français comme Société Générale, que les établissements étrangers implantés en France mais aussi chez les pure players. Forcément ces ambitions s’accompagnent d’une lutte acharnée pour dégoter les talents commerciaux – les « chasseurs ».

HSBC France vient de débaucher François Essertel, qui était jusqu’au printemps à la tête de Credit Suisse France Banque Privée. Ce diplômé de l’ICN (Institut Commercial de Nancy), 47 ans, rejoint la banque en tant que directeur de la Banque Privée de HSBC France et intègre le Comité Exécutif de la banque en France. « Il aura pour mission de poursuivre le développement actuel des activités de banque privée en France », indique le communiqué de sa nomination.

Les recrutements en appui de la « conquête d’une clientèle patrimoniale » semblent plus que jamais d’actualité. Le groupe est, par exemple, en train de créer une succursale dédiée à la clientèle Top Tier à Paris avec 16 postes à pourvoir de conseillers en patrimoine expérimentés.

François Essertel aura fort à faire chez HSBC dont la division banque privée en France est dans le rouge (-2 millions de dollars) au premier semestre de cette année tandis que la division retail banking et wealth management accusait une perte de 39 millions de dollars pour l’Hexagone sur cette période.

Celui qui a débuté sa carrière de banquier chez Credit Lyonnais est venu à la banque privée sur le tard. Il a d’abord travaillé en Asie dans le domaine du financement des infrastructures puis, de retour à Paris, au sein d’une équipe de financement LBO. En 1995, il rejoint Neuflize OBC en tant que directeur d’agence entreprises puis, en 1997, devient directeur du département des entreprises patrimoniales. Et ce n’est qu’en 2006 qu’il devient responsable de la Banque Privée et, deux ans plus tard adjoint au directeur de la Banque Privée de Neuflize OBC. Il donne sa « démission le jour de la faillite de Lehman Brothers, le 15 septembre 2008 », avait-t-il confié aux Echos lorsqu’il travaillait déjà depuis 3 ans chez Credit Suisse, où il dirigeait encore il y a peu la banque privée du leader suisse en France.

Dans sa tâche, le nouveau directeur de la Banque Privée de HSBC France sera épaulé notamment par deux vétérans de la banque d’investissement : Edward Archer, 54 ans, qui occupait ce poste depuis deux ans après une carrière internationale en BFI et qui devient chairman de la banque privée de HSBC France, et Jean-Louis Pacquement, 59 ans, nommé senior private banker, managing director, et venant du département fusions et acquisitions. Nouvelle illustration de la volonté des banques d’augmenter les synergies entre la banque d’investissement et la banque privée.


LIRE AUSSI :

Les huit meilleures pistes de reconversions à explorer dans la finance

Les 15 Français les plus influents dans la finance en Europe

Ce métier financier souvent méconnu et pourtant en plein développement

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici