☰ Menu eFinancialCareers

Combien vaut un structureur senior en produits dérivés?

Un panel de chasseurs de tête évalue le salaire moyen de ce type de poste à Londres : un salaire de base compris entre 110 000 et 125 000 livres (soit 158 000 à 180 000 euros) avec un bonus pouvant atteindre entre 500% et 600%.

Tout bouge. Au début de l’année 2004, alors que les marchés financiers commençaient à repartir à la hausse, les institutions financières se sont arrachées les produits dérivés et ont tout fait pour obtenir accroître leurs parts sur ce marché considéré juteux. Un an plus tard, la situation est devenue plus complexe : tandis que les marges de crédit sont en baisse, les acteurs se reportent sur les activités à marges élevées.

Selon Mike Stubbs-Egginton, directeur des produits structurés chez Napier Scott, préoccupés par le maintien ou l’amélioration de leur P&L, les traders sont ravis de trouver une activité à marge élevée. Les équipes de marketing doivent quant à elles démontrer à leurs clients qu’elles sont capables d’idées à haute valeur ajoutée pour se différencier de leurs concurrents, remporter l’appel d’offres et augmenter leurs chances de cross selling. A mi-chemin se trouve le structureur.

Et quel chemin! Tous les yeux sont braqués sur lui en attente de miracles. Un bon structureur en produits dérivés, qui connaît bien son activité et a obtenu de bons résultats dans la structuration, le pricing et le placement, peut exiger des salaires à faire pleurer les autres professionnels de la finance.

Qui embauche? ABN Amro, Bank of America, Dresdner, HSBC et BNP Paribas chercheraient toutes à renforcer leurs équipes. Vous vous interrogez sur le montant des salaires? Ils sont faramineux.
Stubbs-Egginton affirme que les salaires atteignent en moyenne 100 000-120 000 livres (soit entre 144 000 et 173 000 euros) avec des bonus qui peuvent représenter 700 000 livres (1 million d’euros) les bonnes années. Richard Fraser pour RJF Global Search confirme ces chiffres, et précise qu’un salaire de base est selon lui généralement compris entre 95 000 et 140 000 livres (soit entre 136 000 et 200 000 euros) avec un bonus représentant 500%. Les bonus de cette année seraient selon lui supérieurs de 10% à 30% à ceux de l’année dernière.

Où peut-on gagner les plus gros salaires? Richard Fraser est convaincu que plus on en sait, mieux on se porte: les personnes polyvalentes – celles qui ont travaillé dans des domaines variés comme les changes, les taux d’intérêt, les matières premières et les dérivés de crédit – se monnayent beaucoup mieux que les profils ayant une seule expertise dans un seul domaine.

En général, les structureurs en produits dérivés travaillant dans des institutions de premier ordre sont d’une sophistication intellectuelle extrême: par exemple ils maîtrisent des techniques avancées de modèles de diffusion implicites et des modèles de volatilité stochastique, pour ne citer que les principaux. Ils doivent également avoir de bonnes compétences en communication – savoir faire le lien avec les traders et les vendeurs, expliquer les produits aux clients et organiser des ateliers sur ces produits destinés à l’équipe des ventes.

Les structureurs avec une expérience en CDO synthétique et en cross-asset qui savent se débrouiller dans le monde en perpétuelle évolution des produits hybrides dérivés sont susceptibles d’obtenir les meilleures rémunérations. En raison de la complexité de la gamme de produits, les structureurs qui savent communiquer avec le client et qui ont de bonnes compétences techniques sont les plus demandés, explique Stubbs-Egginton.

Commentaires et chiffres de Napier Scott et RJF Global Search

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici