☰ Menu eFinancialCareers

Enquêtes: Les établissements financiers doivent s’adapter aux stratégies patrimoniales actives des seniors

Sites internet, magazines spécialisés et autres études dédiées: la cible des seniors est loin de laisser indifférentes les sociétés de conseil en marketing. Mais face aux réformes successives des retraites et, demain, de l’assurance maladie, elle intéressera de plus en plus les établissements financiers. Le dernier Observatoire Caisse d’Epargne 2004 consacre sa troisième édition aux parcours de vies et d’épargne des seniors .

Le seuil fatidique de 50 ans

Cette enquête importante s’est étalée sur plus de deux ans et regroupe au final 50 entretiens individuels et plus de 6.000 interviews téléphoniques de personnes âgées de plus de 50 ans, âge il convient de le préciser, auquel on est censé basculer dans la catégorie des seniors.
Cet âge est fixé pour exprimer le moment où l’on vient à vivre des changements familiaux significatifs , précise l’Observatoire Caisse d’Epargne, citant comme exemples : la cessation de l’activité, l’arrivée des petits-enfants, la disparition des ascendants, ou encore la fin des remboursements des prêts pour le logement principal.
L’Observatoire marque une différence évidente entre la génération qu’il nomme les baby boomers , contemporains de mai 68, les bâtisseurs nés un peu avant la Seconde Guerre mondiale, et les aînés marqués par la guerre et les Trente Glorieuses.
De son côté, Capa Conseil vient de publier son étude sur la niche des 50-65 ans qu’elle baptise les nouveaux seniors , l’équivalent des baby boomers de la Caisse d’Epargne, qui méritent manifestement une analyse dédiée. Notre enquête a pour but d’alerter les équipes stratégiques et marketing des entreprises sur l’arrivée d’une nouvelle génération de seniors issus du baby boom. Sa nouvelle façon de consommer aura un impact profond sur les secteurs de la grande consommation, des voyages, des services et de la finance qui devront adapter des produits spécifiques , précise la société d’études. Avec l’allongement de la durée de la vie, à en croire ces deux enquêtes sérieuses, les seniors représentent aujourd’hui un tiers de la population française et leur part s’élèvera à 40 % d’ici à 2020. Des chiffres non négligeables qui justifient donc que l’on s’y attarde un peu. Plusieurs caractéristiques communes à ces générations tous âges confondus ressortent des études.

Des stratégies patrimoniales actives

Les seniors ne cessent d’arbitrer leurs placements et ce, jusqu’à un âge avancé. Premier pilier de la préparation à la retraite, l’immobilier reste un placement majeur de cette cible. 73 % des plus de 50 ans déclarent en effet être propriétaires de leur logement. Les quinquagénaires et les sexagénaires ont d’ailleurs toujours très largement recours, dans ce cadre, au levier du crédit. Entre 55 et 64 ans, 9 % du revenu disponible brut est encore consacré aux nouveaux crédits. L’étude constate cependant, pour les plus âgés d’entre eux, un net recul du patrimoine immobilier qui affecte essentiellement les biens locatifs – pour des raisons de commodités et des besoins de liquidités – au profit des placements financiers.
Les seniors privilégient alors les placements sécurisés, comme les livrets et l’assurance vie. Cette dernière est ainsi élue produit de référence ou encore placement tout-terrain du fait de ses multiples utilisations en vue de la préparation à la retraite, de la protection du conjoint, de la transmission ou d’un capital disponible en cas de survenance de dépendance. Un produit qui paraît donc difficilement détrônable aux yeux des seniors face aux produits de retraite revisités et autres PERP.

La donation devient légitime
Le montant global des donations est aujourd’hui équivalent à celui des successions , précise l’Observatoire. A la différence des générations précédentes, les seniors privilégient donc les donations aux héritages qui arrivent toujours trop tard . Les donations sont donc définitivement entrées dans les mceurs et ont un rôle essentiel dans la constitution patrimoniale des plus jeunes. Le montant des donations représente en effet près de la moitié de l’endettement immobilier des moins de 50 ans.

Préoccupation centrale des seniors, ils souhaitent en effet aider leurs enfants et leurs petits-enfants, voire leurs parents, quand on sait que 40 % des plus de 75 ans sont les aînés de quatre générations. Seule limite à cette générosité, les seniors n’excluent pas leur besoin d’autonomie. L’impératif de la prévoyance intervient à deux niveaux : celui de la protection du conjoint et le fait de ne pas être à la charge des enfants.

Nouvelle vie
La retraite prend aujourd’hui tout son sens aux yeux des seniors en devenant le symbole d’une nouvelle vie. La dégradation de la relation à l’entreprise justifie le fait que 58 % des seniors en activité attendent leur retraite avec impatience, contre seulement 30 % avec crainte ou regret , précise l’Observatoire. Une nouvelle vie qui les pousse toujours à consommer mais dans la limite du raisonnable. Le taux d’épargne plus élevé que la moyenne nationale, à 16,5 %, se maintient même après l’âge de 65 ans. Les seniors ont trouvé une logique de consommation dans une culture d’épargne , ajoute Alain Tourdjman, directeur adjoint études et prospectives au sein de l’Ecureuil.
L’âge d’or des seniors vit-il ses dernières heures ? Avec la baisse programmée du niveau de leurs revenus futurs et l’allongement de leur espérance de vie qui accroît les risques de dépendance, la cible pourrait être amenée à renforcer son effort d’épargne, cristallisant ainsi les patrimoines aux âges les plus avancés , note l’Observatoire. Et de poursuivre, sauf à ce que l’on puisse rassurer les seniors sur la fiabilité des formes de la solidarité collective , autrement dit, les systèmes par répartition.
Mais est-ce vraiment la réelle intention des établissements financiers lorsqu’on sait que le thème de l’avenir incertain est une occasion unique pour ces acteurs de proposer à cette cible des produits de retraite et de prévoyance ? Les derniers mots de Nicolas Mérindol, membre du directoire de la Caisse nationale des Caisses d’Epargne, sont d’ailleurs éloquents : Nous avons déjà signé 250.000 pré-réservations de PERP …

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici