☰ Menu eFinancialCareers

Calyon, un pis-aller pour les ex-banquiers de BNP Paribas ?

La division BFI du Crédit Agricole vient de recruter Youssef Khlat comme responsable mondial de son activité high yield markets. Sept mois plus tôt, dans le cadre d’un plan social, ce spécialiste avait dû quitter BNP Paribas où il était responsable Europe des obligations à haut rendement (Financial News, abonnement). Reste à savoir si cet ex-banquier de BNP Paribas aurait rejoint Calyon s’il n’avait pas perdu son emploi.

La question fait d’autant plus sens qu’au premier semestre, la banque de la rue d’Antin a été le seul établissement français à dégager un résultat positif dans sa BFI (2,7 milliards d’euros), Calyon affichant une perte de 87 millions. Également dans le rouge, la Société Générale n’en a pas moins annoncé un vaste plan de réorganisation de sa BFI, avec embauches à la clé. Le fossé s’élargit entre acteurs de premier et de second rang, BNP Paribas et Société Générale d’une part, Calyon et Natixis de l’autre , note Christophe Nijdam, analyste chez AlphaValue (challenges.fr).

Une banque plus solide qu’elle n’y paraît

Au Crédit Agricole, pas question d’abandonner la BFI qui contribue à près du tiers de son résultat. Les principales pertes s’expliquent par les activités en voie d’extinction. Nous arrivons au terme de l’exercice des dérivés exotiques. Nos activités sur CDS ont été profondément restructurées , explique Bertrand Badré, directeur financier du groupe.

La banque a même provisionné 150 millions d’euros de bonus au titre du premier trimestre. Ils sont liés au développement et à la rentabilité des activités que nous avons décidé de conserver. Ces métiers se situent à un niveau de rentabilité supérieur à ce que nous avions annoncé , explique son directeur général Georges Pauget (Easybourse.com).

Enfin, la banque verte, qui a reçu en décembre 3 milliards d’euros d’aide de l’État, a confirmé qu’elle ne solliciterait pas la deuxième tranche d’aide publique aux banques, à la différence de certaines de ses grandes concurrentes.

commentaires (6)

Comments
  1. Intéressant. En est il de même pour le recrutement en trading de dérivés actions?

  2. Bonjour,

    Je suis salarié de Calyon et je pense que les perspectives de la banque sont intacts et la stratégie mise en place post’crise adéquat.

    Le fait de recruter des “ex” de la BNP CIB où d’ailleurs, nous permettra de consolider les expériences de chacun afin d’en faire profiter l’intégralité de la banque.

    A votre disposition pour en discuter.

    Cordialement

  3. Les banques Francaises vont disparaitre absorbées par des vraies banques etrangeres…

  4. Comme l’activité titres de HSBC en France….

  5. To Rohan Bobysson :
    Lorsque le Crédit Agricole se fera absorber, je pense que le fils de Sarkozy sera à la tête de Lehman Bro …
    C’est très très très peu probable que les Caisses Régionales du Crédit Agricole cèdent leur majorité au sein de Crédit Agricole S.A. …

    De plus, les plus grosses banques ne st pas tjrs les plus bling-blings …
    Et les meilleures banques ne st pas tjrs les plus grosses …

    Je miserai plus sur des acquisitions des “vraies” banques par les plus grosses que l’inverse …

    [Spéculation]

  6. On a vu ce que ça a donné avec les anciens de la Sogé chez Calyon…

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici