☰ Menu eFinancialCareers

Voici comment les banques et assurances vous sourcent et vous recrutent

pointing finger 459908675

L’étude annuelle de l’APEC sur le sourcing des cadres, qui vient de paraître, scrute les habitudes des entreprises en matière de recrutement, et lève au passage quelques idées reçues. L’analyse sectorielle permet également de se rendre compte que les banques et les assureurs ne sont pas des recruteurs tout à fait comme les autres…

1 – Le secteur de l’emploi en banque-assurance bien plus transparent que l’on croit

C’est l’un des principaux enseignements de cette étude, le marché de l’emploi cadre est un marché très transparent. Ainsi plus de 8 recrutements de cadres sur 10 réalisés en 2013 ont donné lieu à la diffusion d’une offre d’emploi. La banque-assurances ne fait pas exception. Le marché « caché » (utilisation exclusive du réseau du recruteur, de la cooptation, des associations d’anciens élèves et/ou de la chasse) ne représente que 6% des opportunités d’emploi cadres dans le secteur. Dans 83% des cas une offre d’emploi est diffusée sur Internet (site de l’entreprise, et jobboards majoritairement). Reste le « marché accessible » à l’initiative du candidat (candidature spontanée, CVthèque, réseaux sociaux), qui représente 11% des opportunités.

2 – Un secteur cependant particulièrement friand de la cooptation

Sourcer un candidat et le trouver puis l’embaucher n’est pas tout à fait la même histoire. Si une offre d’emploi a été diffusée dans 8 cas sur 10, seule la moitié des recrutements de cadres sont finalisés grâce à la diffusion d’une offre. Dans le secteur banque-assurances, la proportion n’atteint que 42% des recrutements, le chiffre le plus bas derrière les activités informatiques (39%).

A contrario, les RH en banque et en assurance mettent plus qu’ailleurs les salariés à contribution. La cooptation des salariés est à l’origine d’une part importante des recrutements de cadres dans ces entreprises, de même que dans les activités informatiques (respectivement 16 % et 14 % des recrutements contre 8 % en moyenne). C’est aussi dans le secteur financier où la cooptation se révèle la plus efficace, elle aboutit dans 35% des cas où elle est mobilisée. C’est manifestement le moyen d’atteindre les cadres difficilement approchables par les offres d’emploi. Sans compter que les salariés « coopteurs » jouent aussi un rôle de filtre et de garant, explique l’APEC.

Une étude de la Documentation Française de 2012 a montré qu’en banque d’investissement, les banquiers étaient clairement aux commandes en matière d’embauche, et non les RH. « Sur les postes de front office à haut niveau de qualification, l’essentiel de la procédure de recrutement échappe à la fonction RH pour être piloté directement par les entités concernées », résume le rapport.

Aussi, on ne s’étonnera pas dans ces circonstances de voir que la banque-assurance est le secteur où le réseau de relation des chargés de recrutement se trouve le moins mobilisé. Il permet seulement 9% des recrutements de se réaliser contre 17% en moyenne en France.

tableau sourcing des cadres

Source : Apec, étude “Sourcing des cadres, édition 2014”

3 – En banque, vous avez deux fois plus de « chances » d’être testé qu’ailleurs

Les banques et les compagnies d’assurance forment un secteur fortement régulé. D’où la nécessité peut-être de tester et de vérifier le parcours des candidats, mais aussi leurs compétences, leur savoir-être et leur potentiel d’évolution à travers d’épreuves collectives via les assessment centers. Ces entreprises utilisent deux fois plus les centres de tests et d’évaluation que les autres employeurs. Ces méthodes sont mobilisées par 13% des entreprises du secteur banque-assurance contre 6% en moyenne.

Lors de leur dernier recrutement, près de deux-tiers (62%) des entreprises du secteur ont soumis leurs candidats à des tests (personnalité, langue, psychotechnique, mise en situation professionnelle) contre un sur deux en moyenne (47%).

LIRE AUSSI

De l’eau dans le gaz entre les salariés de la finance et leur RH ?

Le palmarès des employeurs « idéaux » des professionnels de la finance

Quand les banques vous coachent pour votre entretien d’embauche

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici