☰ Menu eFinancialCareers

Les agriculteurs rouleront demain en Lamborghini, pas les banquiers

Cela fait un moment que Jim Rogers fait tout son possible pour promouvoir les métiers de l’agriculture, mais il devient de plus en plus précis sur les joies qui attendent les agriculteurs dans les années à venir. Son argumentation, publiée dans The Economic Times et selon laquelle les agriculteurs sont en passe de s’enrichir, est la suivante :

Le monde a consommé davantage qu’il n’a produit. Les stocks alimentaires sont faibles depuis plusieurs décennies et nous n’avons pas eu de mauvais temps, si ce n’est quelques cas isolés de sécheresse et autres calamités. Mais si ces cas isolés se multipliaient, alors le prix des denrées alimentaires exploserait.

S’il y a des changements climatiques, la meilleure façon de les accompagner se ferait à travers l’agriculture ou les produits agricoles. Et ce ne sont pas les opportunités qui manquent, puisqu’à l’heure actuelle, il y a pénurie de tout en agriculture : semences, engrais, tracteurs, pneus de tracteur. Et surtout pénurie d’agriculteurs car l’agriculture n’a pas vraiment été une activité florissante au cours de ces 30 dernières années…

À présent, des dizaines de milliers de talentueux gestionnaires de fonds sont en dehors du marché. Si je ne m’abuse, la communauté financière ne sera plus vraiment the place to be d’ici les 30 prochaines années. Nous avons connu de nombreuses périodes dans l’Histoire où, tantôt les financiers, tantôt les producteurs de biens réels (mineurs, agriculteurs, etc.) sont tombés en disgrâce.

Le monde, à mon avis, est en train de changer et se déplace d’un modèle financier vers un modèle de production de biens réels, et cela va durer plusieurs décennies comme cela s’est toujours passé, même si cela peut sembler étrange. Ainsi, dans les dix prochaines années, ce pourrait être les agriculteurs qui piloteront des Lamborghini et les courtiers en actions qui conduiront des tracteurs ou, dans le meilleur des cas, des taxis.

Par ailleurs, sur son propre site, Roger émet l’avertissement suivant : Tous vos lecteurs qui ont passé un MBA ont commis une grave erreur : ils feraient mieux d’être plus terre à terre en suivant des formations en agriculture ou en exploitation minière.

commentaires (8)

Comments
  1. ce ne sont pas les agriculteurs qui vont s’enrichir mais les intermédiaires, on en a déjà l’exemple en france sur le marché du porc et du lait.

  2. “Cela fait un moment que Jim Rogers fait tout son possible pour promouvoir les métiers de l’agriculture”. Je pense que si j’explique la carrière de ce monsieur aux agriculteurs que je connais ils vont rire. A mons avis,
    1- les fonds CTA plombent l’agriculture et créent des fluctuations trop importantes mettant en danger les producteurs. C’est pas moi qui le dit c un rapport de la SEC et de la FSA (donc pas vraiment des gauchiste)

    2- les produits agricoles ne sont pas des produits industriels et on ne peut pas voir que la quantité : garbage in, garbage out… mais là c’est dans ton bide

    Bref, merci Jim!

  3. Waouh !

    Je vais rappeler de ce pas les banques qui m’ont TOUTES refusées jadis un prêt étudiant sous pretexte que ma caution parentale (parents agriculteurs) était insuffisante.

    Se pourrait-il que cette fois-ci, votre article au combien pertinent à l’appui (ah ah ah), ils m’ouvrent les bras pour un MS HEC ?

    La bonne blague !
    Ce qu’il ne faut pas entendre comme c……. ;-)

  4. oui tout à fait d’accord avec le 1er comment, ce n’est pas les agriculteurs qui vont s’enrichir mais bel et bien les intermédiaires et également la grande distribution !
    les agriculteurs en “lamborghini” certes, mais en tracteur Lamborghini !! pas en voiture de sport,

  5. c est deja le cas en fait, sortez de paris!

  6. Il faut aussi savoir de quel type d’agriculture on parle, car les agrimanagers qui roulent en Porsche ou en BMW sont propriétaires de sols qu’ils ont tué, au sens littéral : plus de vie, plus d’humus , ces sols morts ne produisent qu’à coups (et coûts) d’intrants chimiques et pour nourrir du bétail. L’entse n’est rentable que grâce aux subventions PAC. Imaginons que les subventions cessent, ce qui est prévu, que restera-t-il? Des agriculteurs qui ne sauront même plus cultiver sans pesticides, et des sols improductifs!
    Il faut d’urgence retrouver les savoirs qui nous permettront de nous nourrir et sans viande industrielle, de nous employer sans nous abrutir. Il faut réinventer la vie, je crois!
    http://enchanterlavie.hautetfort.com/

  7. les agriculteurs en “lamborghini” certes, mais en tracteur Lamborghini !! pas en voiture de sport.
    si grassement enrichis par la pac avec un faible niveau culturel (voir manifs, l’amour est dans le pré°
    Sans doute moins de 30 HEURES de travail par semaine

  8. CQFD :

    Les revenus des agriculteurs français ont dégringolé en moyenne de 20% en 2008, en raison de l’envolée des charges, selon les comptes provisoires de l’agriculture, publiés mercredi par le ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche.

    La forte croissance des coûts de production (aliments pour animaux, engrais, produits pétroliers…) explique cette dégradation des revenus qui touche les agriculteurs de la plupart des pays européens.

    Le revenu des exploitations spécialisées en céréales, oléagineux (colza, tournesol…) et protéagineux (pois, féveroles…) chute de 30%, après une année 2007 très favorable. Outre le renchérissement des charges, le secteur a fait face à une baisse des prix mondiaux des matières premières agricoles.

    Après l’embellie de 2007, le revenu des viticulteurs est également en chute, de 22% pour les vins d’appellation et de 35% pour les vins de table.

    Le revenu des producteurs de viande bovine fléchit de 24% en 2008. Perturbés par les effets de la fièvre catarrhale ovine (FCO), les cours ne progressent que faiblement en 2008 alors que les charges s’alourdissent.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici