☰ Menu eFinancialCareers

Qui est ce chercheur en finance qui veut briguer l’UMP ?

philippe herlin

« Tiens, on parle de moi dans Le Figaro ! “L’inconnu” vous dit bonjour ! », c’est par ces mots que Philippe Herlin a salué sur les réseaux sociaux l’article publié aujourd’hui par le quotidien titré « Cet inconnu qui se présente à la présidence de l’UMP ».

Ce chercheur en finance, 46 ans, ne manque pas d’aplomb. Après un échec à la présidence de l’UMP fin 2012, le revoilà à la charge. Il a déposé sa candidature aujourd’hui et compte sur le changement des règles sur les parrainages pour avoir une chance de concourir, explique le quotidien. Mais qui est vraiment ce chercheur en finance ?

Un économiste reconnu sur le tard

La crise des subprimes semble avoir inspiré Philippe Herlin. C’est à partir du début des années 2010 que cet économiste devient très prolixe (avant cette date, il n’apparaît sur aucun radar). Depuis, il a publié 5 ouvrages dont Finance : le nouveau paradigme (2010) qu’il lui a valu le Prix spécial du jury du Prix Turgot 2011, l’un des plus importants en économie. C’est seulement en 2012 que Philippe Herlin passe sa thèse au Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM), où il enseigne actuellement. Il a également un DEA de Finance de Paris Dauphine et est membre du Cercle Turgot et du Club Finance HEC.

Fan de Reagan

Ses thèmes de recherche de prédilection sont la crise de la zone euro, la crise de la dette publique, le renouveau de l’or, les risques extrêmes en économie, le renouveau de la théorie économique et le Bitcoin, sujet sur lequel il a publié son dernier ouvrage l’an passé (La révolution du bitcoin et des monnaies complémentaires) et est intervenu régulièrement dans les médias, notamment sur le site Atlantico, où il fait publie des chroniques. Il s’est plus récemment exprimé sur le cas de l’amende de BNP Paribas aux Etats-Unis, dans une interview donné à RFI, où il fait part de son étonnement face à la naïveté des dirigeants français et européens dans cette affaire.

L’économiste inscrit ses travaux dans une double filiation : Benoît Mandelbrot (mathématicien français inventeur des fractales), Nassim Nicholas Taleb (théorie du Cygne Noir), et l’École autrichienne d’économie, indique le site collaboratif Wikibéral.

Ce libéral a également repris pour crédo la formule de Ronald Reagan : “L’Etat n’est pas la solution, c’est le problème“, qui s’affiche en fond de sa page Facebook et de son compte Twitter. Il est par ailleurs conservateur sur le plan social, et se positionne pour l’abrogation du mariage pour tous et pour une “nette diminution de l’immigration” et appelle à plus de sévérité en matière de délinquance.

Un ex-FN qui s’assume

De 2002 à 2008, il est membre du Front national, qu’il quitte suite au “virage trop étatiste en économie” du parti. Il attend la défaite de Nicolas Sarkozy à l’élection présidentielle de 2012 pour adhérer à l’UMP dont il tente de briguer la présidence aux élections de novembre 2012 mais échoue faute de parrainages. Aujourd’hui, non seulement il assume ce passé frontiste mais le revendique puisqu’il prône des alliances avec le FN…

Un DJ de musique classique !

Philippe Herlin est aussi entrepreneur, il a lancé le site de téléchargement Classical Music Mobile et a édité un album “DJ Classical Music”, qui rassemble « des tubes de la musique classique remixés en morceaux de 3 à 4 minutes avec un refrain ».

LIRE AUSSI :

Le sort plus ou moins malheureux des banquiers investis dans les Municipales 2014

Banquiers, pourquoi ils plongent dans la galère de la politique

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici