☰ Menu eFinancialCareers

Compétences métiers et « soft skills » pour séduire aujourd’hui les RH de Société Générale  

societe generale

« Nous sommes prêts à exécuter, à courir », a déclaré Frédéric Oudéa, PDG de Société Générale, lors de la présentation hier du nouveau plan stratégique de la banque. Le groupe, qui vise un objectif de 3 % de croissance annuelle moyenne, dit avoir achevé le recentrage de ses activités. « 100% des efforts de l’entreprise peuvent être maintenant dédiés à la transformation et au développement futurs des métiers », indique le plan.

Voilà qui est plutôt de bon augure pour l’emploi, alors qu’une nouvelle vague de coupes d’effectifs semblent avoir frapper en Europe (7.000 suppressions d’emplois à venir chez Barclays dans ses seules activités de BFI, et 80.000 postes, au total, supprimés pour la seule année de 2013 au sein des 30 plus grands établissements bancaires européens, selon Bloomberg). Sur son site dédié aux carrières, la banque rouge et noire affiche à ce jour plus de 930 offres en CDD et CDI partout dans le monde, dont un peu plus de la moitié en France.

Pour autant, Société Générale se veut prudente et préfère insister sur une « gestion rigoureuse des coûts ». La banque sera « pilotée selon une logique industrielle » : l’augmentation des frais de gestion sera limitée à 1% par an jusqu’en 2016 et le coefficient d’exploitation sera ramené à 62% en 2016 contre 65,3% en 2013 (hors éléments non économiques, non récurrents et actifs gérés en extinction).

LIRE AUSSI

Le banquier d’investissement du futur : entrepreneurial, “compliant”, et efficient

Le match des banques françaises : Credit Agricole sort son épingle du jeu au 1er trimestre

Il n’empêche – au vu des orientations du plan stratégique – certaines priorités se dessinent et laissent supposer que certains métiers ou certaines compétences, y compris des “soft skills”, auront davantage d’écho auprès des RH du groupe que d’autres.

Voici les grandes lignes du plan – vu à travers le prisme métiers / compétences – pour aider à cibler les opportunités que peut offrir Société Générale mais aussi pour aiguiller les employés de SG candidats à une mobilité interne.

1 – Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs : priorité aux spécialistes du financement et du conseil

SG continuer à accorder une place forte à la BFI, qui devrait contribuer à hauteur de 40% des revenus du groupe et offrir une augmentation annuelle des revenus de l’ordre de 3%. La banque est convaincue qu’elle « désormais bien placée pour gagner des parts de marché dans un environnement concurrentiel en pleine évolution, où de nombreux acteurs sont encore en train de revoir leur stratégie et réduisent leurs activités ». L’accent sera davantage mis sur les activités de financement et de conseil (avec avec un objectif de croissance annuelle des revenus de 8%) que sur les activités de marchés (croissance attendue de 1% par an en moyenne d’ici 2016 au-dessus des tendances du secteur).

Sales : la banque veut accélérer son développement auprès des grandes entreprises avec la conquête de 100 nouveaux clients en Europe (+9% de croissance des revenus annuels d’ici 2016), renforcer la présence auprès des institutions financières (+4%) et élargir la base de clientèle fortunée en Europe (+4%).

– Spécialistes du financement de ressources naturelles et des financements structurés : la banque va « allouer davantage de ressources » pour développer les activités de Financement et de Conseil, en particulier sur les ressources naturelles et les financements structurés.

– Experts High Yield : SG veutaccompagner la désintermédiation du crédit en Europe à travers le développement des activités primaires, ce qui passe par le développement du high yield et de sa plateforme dollar US.

– Professionnels des dérivés actions : la banque veut « développer sa position de leader sur les activités de flux en dérivés action où un important potentiel de croissance subsiste (Allemagne, Asie, Etats-Unis) ».

– Structureurs : SGCIB entend développer ses solutions cross-asset (produits structurés).

exploiter les tendances positives pour développer nos solutions ; investir pour développer nos activités de distribution obligataire pour accompagner les clients.

Sales / trading obligataire : SG réitère son intention d’investir sur ses activités obligataire. Début février, la rumeur de 150 embauches prévues dans le trading obligataire, sur les marchés de taux et des changes cette année aux Etats-Unis et en Asie avait déjà circulé.

– Prime services : le groupe a beaucoup insisté sur le fait qu’il comptait tirer parti de la désintermédiation croissante en Europe et du développement des nouveaux services post-marché, grâce notamment à l’acquisition récente de Newedge qu’il va intégrer complètement au groupe. SG va développer ainsi une nouvelle ligne-métier de Prime-Services et développer des services post-marché à forte valeur ajoutée. Le tout, pour une croissance annuelle des revenus attendue de 12% d’ici 2016.

2 – Banque de détail en France : pour accompagner la transformation numérique

L’objectif de croissance annuelle des revenus est modeste (+1% par an) mais les défis à relever sont de taille et l’apport de compétences commerciales, technologiques et marketing semblent incontournables.

– Spécialistes du numérique (IT, marketing) : La banque a indiqué vouloir accélérer la transformation de ses systèmes informatiques et renforcer sa préparation à la transition numérique, en particulier dans la banque de détail en France, où elle veut être à l’avant-garde de la transformation numérique. Objectif : Accélérer le développement de Boursorama en vue de tripler le nombre de clients et le porter à 1,5 million à horizon 2020.

« Banquier privée  » et spécialistes de l’ingénierie financière : début février, la banque annonçait son nouveau modèle de banque privée et des embauches ciblées. Dans son plan, le groupe indique vouloir augmenter de 25% du résultat d’exploitation de la Banque Privée en France prévue d’ici 2017.

« Conseiller clientèle entreprise » : la banque vise 10.000 nouvelles ouvertures de comptes pour la clientèle entreprises et PME d’ici 2016.

Professionnels du Transaction banking : SG entend développer sa plateforme de Global Transaction Banking pour répondre aux besoins de ses clients Entreprises en France et à l’étranger. Pour ces activités, la banque mise sur une croissance annuelle des revenus proche de 6%.

3 – Banque de détail et Services Financiers Internationaux : cap maintenu et renforcé en Russie et en Afrique

C’est là où les espoirs de croissance sont les plus forts avec un objectif de hausse des revenus annuels de 5%.

Connaisseurs des marchés russe ou africain, surtout s’ils ont une expérience de déploiement du modèle de bancassurance sur de tels marchés : Malgré les revers infligés par la crise ukrainienne, SG renouvelle ses ambitions en Russie et parie sur une contribution de ces activités russes d’environ 5% au résultat net part du groupe en 2016. L’autre marché prioritaire pour son développement est l’Afrique sur tous les segments d’activités. Sur ces deux grands marchés, la banque s’est fixé une croissance de 7% par an.

– Professionnels du Trade finance, cash management et affacturage : autant de services qui sont appelés à développer leur offre pour répondre à la répondre à la demande des clientèles d’entreprises.

4 – Les « soft skills » qui peuvent faire mouche

Votre profil correspond à l’un des besoins ou des ambitions de développement de la banque ? Imaginons que vous passiez le stade de l’entretien, sachez que Société Générale a compris que le secteur avait besoin d’un nouveau type de professionnels et a fait mention à plusieurs reprises du « changement de culture » qui s’opérait en interne. Aussi, pour convaincre, voici les qualités que vous devrez mettre en avant, toujours sur la base du plan stratégique :

un relationnel avec les clients exceptionnel : le groupe a l’ambition de devenir la « banque de référence » en matière de satisfaction client, qui est au cœur de sa stratégie depuis 2010.

– Esprit innovant : des dérivés actions jusque dans ses réseaux, SG a toujours été attentif à favoriser l’innovation et veut « maintenir son leadership » en la matière.  Le mot ‘innovation’ apparaît une dizaine de fois dans le document.

Une bonne culture du risque : la banque a insisté sur une « sensibilisation accrue des collaborateurs à la culture du risque » et le développement de valeurs managériales comme l’engagement et la responsabilité pour « asseoir les bases d’une croissance saine ».

– Esprit d’équipe : Vous connaissez la campagne de communication lancée en 2011. Plus récemment, SG a décliné ce thème sur le web avec un site consacré à des histoires d’équipes qui fait écho à la célébration de ses 150 printemps.

ET AUSSI

Chez BNP, le bonus moyen a baissé de 16% contre -7% chez SocGen

Bons résultats chez Société Générale mais bonus en baisse

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici