☰ Menu eFinancialCareers

Métier Titres : des besoins réguliers mais pas pléthoriques

Le global custody ou conservation globale est un service offert par certaines banques à d’autres investisseurs du marché, qui consiste à gérer toutes leurs opérations post-marché liées à leurs portefeuilles de titres. Parmi les grands acteurs français figurent BNP Paribas Securities Services (BNPSS), Société Générale Securities Services (SGSS) et CACEIS, détenue à parité par Crédit Agricole et Natixis.

Destiné aux jeunes diplômés bac + 4/5, ce métier suppose une appétence marquée pour les produits de marché , rappelle-t-on chez BNPSS. Les professionnels des marchés peuvent légitimement être attirés par le Métier Titres où les besoins, sans être pléthoriques, sont, malgré la concentration du secteur, réguliers, du fait notamment d’un environnement en forte mutation tant au plan infrastructure, réglementaire, technique qu’activités , confirme Chantal Deschamps, spécialiste des activités support des banques chez Vendôme & Associés.

Un métier très évolutif

Un contexte en forte évolution ces dernières années, caractérisé par l’émergence d’instruments financiers complexes, des attentes croissantes de la part des clients, une obligation de différenciation face à la concurrence, a induit un élargissement de la gamme de services et l’appel en conséquence à de nouvelles compétences. Le Métier Titres s’entend aujourd’hui au-delà de la seule activité de custodian et impose de savoir gérer un ensemble de classes d’actifs, du plus simple au structuré le plus complexe. Pricing, mesure de la performance, fonction de middle-office deviennent l’apanage des acteurs clés , note Chantal Deschamps.

D’une activité classique de local & global custodian, les Métiers Titres sont progressivement montés sur la chaîne de valeurs, de sorte que le terme “asset servicing” est désormais préféré à celui de “custody” pour refléter une activité aujourd’hui très diversifiée, relève pour sa part Olivier Sauvage, consultant manager chez Asset Technology. Tirés par les besoins de la gestion alternative, les Métiers Titres doivent en outre s’adapter à la diversité et à la complexité croissante des instruments financiers utilisés.

Les Métiers Titres, d’ailleurs, ont connu un certain rattrapage salarial. Un gestionnaire middle-office débutant gagne aux alentours de 35-45 k€. Pour un responsable back middle-office, susceptible d’encadrer une centaine de personnes, la rémunération en fixe est comprise entre 80 et 100 k€ , conclut Chantal Deschamps.

commentaires (9)

Comments
  1. C’est un peu idylique comme analyse, nous savons depuis longtemps que le metier de back,office, middle office a toujours été le parent pauvre de la Finance, avec la crise cela ne s’arrange pas…
    De toute manière l’évolution est très limitée dans ce métier
    soit vous passez manager soit vous évoluer de manière transversale ou
    soit vous passez au front (commercial ou trader).

    Donc pour moi cela reste une voie de garage avec un salaire qui évolue plutôt vers 30 Ke pour un débutant et 35 -40 Ke pour un confirmé

  2. J’ai effectué un stage dans le back office d’une banque française. Mon manager était à 35k après 5 ans d’expérience donc une fourchette de 35à 45k pour un débutant me parait un peu élevée.

  3. Ayant travaillé plusieurs années au sein de CACEIS (de gestionnaire à manager) je confirme que 30 kE pour un débutant puis 35-45kE pour un confirmé parait une fourchette plus proche de la réalité.
    Enfin, prime, interessement et participation qui étaient un peu plus appréciables (environ 2 mois de salaires) risquent de fondre en cette période de vaches maigres… Mais le travail reste interessant bien qu’il soit nécessaire d’aimer mettre les mains dans camboui!!

  4. Bonjour,
    selon vous Alain (ou quelqu’un d’autre) quelles sont les opportunités d’évolution “transversales”après ce type de travail ?
    Sur quoi peut on rebondir après avoir exercé ce métier en tant que débutant ?

  5. bonjour,

    J’ai la même question que Nico, l’évolution carrière dans le future, car j’ai eu une offre de stage de fin d’études concernant ce domaine.
    Merci

  6. Oui, ces chiffres ne reflètent plus la réalité.
    Pour un débutant cela commence même vers 25 Keuros.
    Quant aux évolutions transversales, cela signifie passer de la reconciliation de compte titres vers la gestion de produits dérivés ou le traitement des OST par exemple.
    Quoi qu’il en soit, les perspectives sont plutôt sombres dans le secteur du GC.Délocalisations (Inde, Pologne…),et automatisation.

  7. je suis tout a fait en accord avec liesdevos

    le futur est plutot sombre !

  8. je tiens a rajouter le fait que les clients institutionnels peuvent maintenant agir directement grace a internet sans passer par un back office pour gerer leur portefeuille, de la meme maniere le particulier peut gerer ses comptes directement par internet sans passer par un conseiller financier

  9. Il est certain que par ces temps de vaches maigres un salaire débutant c plutôt 28 KE et même aprés de nombreuses années d experiences vous pouvez ne pas dépasser les 35 KE. Je parle en connaissance de cause .

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici