☰ Menu eFinancialCareers

Les 5 profils en vogue dans les BFI et les sociétés de gestion

La reprise des recrutements en finance n’est pas à la hauteur des espérances de nombreux candidats. Les recruteurs, eux aussi, sont plutôt perplexes.

Il y a cependant des profils sur lesquels ils se montrent plus prolixes que d’autres, dont ils parlent spontanément. Voici une synthèse de leurs retours. Cette liste, bien évidemment non exhaustive, a donc le mérite de mettre la lumière sur quelques professionnels dont les compétences sont aujourd’hui recherchées par les banques d’investissement et les asset managers.

Vendeur : Aussi bien sur les marchés que dans l’asset management, la demande a repris, après deux ans de calme plat. On cherche des professionnels, proches du client, qui ont une vue transversale (cross-asset). Par exemple, des sales qui ont travaillé sur des dérivés mais aussi capables de travailler sur le cash (ou l’inverse). A noter que les banques et les sociétés de gestion s’intéressent à de nouvelles typologies de clients : réseaux bancaires, family offices, Tier-2 et Tier-3.

Contrôleur : Pas n’importe lequel, on cherche surtout des spécialistes du contrôle permanent / PBR (Price to Book Ratio), proches des lignes métiers et des risk managers. Jusque-là souvent pourvues via la mobilité interne notamment par des professionnels issus de l’inspection générale, ces fonctions semblent s’ouvrir au recrutement externe. Plus largement, il y a des mouvements notables sur les postes allant du product control au poste de COO (chief operating office).

Spécialiste ETF : Les marchés ETF (exchange-traded funds) continuent leur progression (+36% en 2010 pour le marché européen). Si à Paris on reste sur un marché de niche, les acteurs actifs (Amundi, Axa IM, Lyxor, BNP, State Street) cherchent à structurer et développer leur offre. Plusieurs types de profils sont ainsi dans leur viseur : plutôt des profils ingénieurs pour créer de nouvelles typologies de produits et les pricer correctement, des juristes pour adapter les contrats aux nouvelles réglementations, et aussi des vendeurs pour développer les relations avec les institutionnels.

Compliance officer : On n’a pas fini d’entendre parler d’eux. Pour les BFI ou les asset managers, dotés de filiales à l’étranger, le casse-tête réglementaire est particulièrement épineux. L’enjeu est stratégique non seulement vis-à-vis des régulateurs mais aussi des clients. D’après les recruteurs, les bons profils, entendez des experts proches du business et capables de coordonner des équipes à l’international, sont rares. Et quand un établissement a mis la main sur la perle rare, il veille régulièrement à ce que son salaire soit en phase avec le marché.

Expert de la veille stratégique : Longtemps réservé aux stagiaires ou aux placardisés, cette fonction s’est largement professionnalisée. Elle s’est aussi internalisée, le recours aux cabinets étant moins systématique. Une fois n’est pas coutume en ces temps de rigueur budgétaire, on parle bien ici de créations de postes, tout particulièrement chez les asset managers. La fonction en question recoupe généralement les notions de veille stratégique, recherche marketing et intelligence économique. Ce responsable est proche des équipes commerciales de façon à faire remonter l’information relative aux besoins et attentes des clients.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici