☰ Menu eFinancialCareers

L’analyse crédit corporate classique perd du terrain

L’analyse crédit sur risque pays émergents prend le relais de l’analyse crédit corporate classique. À Paris, le segment du high yield manque d’analystes expérimentés.

Mauvaise nouvelle pour l’analyse crédit corporate à Londres. ABN Amro vient de réduire la taille de son équipe de recherche pour les entreprises de la catégorie “investissement” (qualité de crédit supérieure).

Les arguments de son patron, Michael Baptista, cité par Bloomberg, n’incitent pas à l’optimisme : Il semble évident que la recherche sur la catégorie “investissement” est mieux couverte par les agences de notation .

À Paris, marché moins mature que celui de Londres, le constat est plus nuancé. L’agence Standard & Poor’s, par exemple, recrute des analystes crédit ayant de l’expérience dans l’étude des entreprises et des institutions financières.

L’Europe continentale n’a commencé à rattraper son retard qu’avec l’entrée en vigueur du marché de l’euro, commente pour eFinancialCareers Pierre Py, responsable de l’analyse crédit chez Crédit Agricole Asset Management (CAAM). S’il est assez aisé de recruter des analystes sur des secteurs “investment grade”, c’est beaucoup plus compliqué lorsqu’il s’agit de métiers plus pointus comme le high yield [émetteurs de qualité de crédit inférieure, ndlr.] ou les émetteurs sur les pays émergents .

Le développement des portefeuilles de crédit émergent est donc très porteur pour l’emploi, y compris à Londres.

Selon Joanne Cohen, consultante chez Huxley Associates, les banques cherchent désespérément des analystes crédit pour étudier les risques russes ou d’Europe de l’Est. Etant donnée la pénurie de candidats, elles sont souvent amenées à recruter des profils sans expérience sur les marchés émergents, quitte à les former .

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici