☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : Mon travail est vide de sens et ne correspond pas à mes valeurs, je démissionne

Une vie sans examen ne vaut pas la peine d’être vécue . J’ai fait mienne cette phrase de Socrate sur ce qu’est la vraie sagesse lors d’un récent exposé que j’ai réalisé dans le cadre de mon MBA. Les connaissances que j’ai acquises lors de cette formation ont d’ailleurs été bien plus profondes que le simple fait d’apprendre à lire des bilans ou rédiger des plans marketing. Je vais vous dire pourquoi…

J’ai récemment quitté mon employeur, après 10 ans de bons et loyaux services. Outre le bon temps que j’ai passé là-bas, j’ai eu beaucoup d’autres éléments de satisfaction dans cette entreprise : j’étais à un poste de direction, mon salaire augmentait régulièrement et je recevais systématiquement des bonus, et je me suis toujours vu proposer des opportunités de croissance et de développement.

Mais étais-je satisfait de ce que je faisais ? Non, pas vraiment. D’une certaine manière, je m’étais convaincu que les heures interminables et le rythme stressant faisaient partie intégrante de mon travail. J’utilisais le facteur stress pour me motiver encore davantage. Je sentais que mes efforts quotidiens serviraient à me propulser vers des postes plus seniors, une meilleure rémunération et, en définitive, une vie plus agréable.

Je revenais tous les soirs à la maison exténué, mais avec le sentiment de satisfaction d’avoir survécu à une journée de travail supplémentaire. J’étais dopé par le mantra qui dit que tout ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort .

Mon MBA, un moment de grâce

Il y a de cela 18 mois, tout en continuant à travailler chez mon ancien employeur, j’ai commencé des études de troisième cycle. À travers les différents modules d’apprentissage qu’offre un MBA, c’est celui consacré au développement personnel qui a changé le cours de la destinée de ma carrière.

Même si cela peut faire un peu cliché, j’ai ressenti quelque chose comme une révélation, un jour où j’étais assis en classe en train d’apprendre pourquoi n’importe quel emploi, projet ou tâche peut devenir bien plus rébarbatif lorsque vos valeurs personnelles ne sont pas en phase avec celles de votre supérieur ou de l’entreprise pour laquelle vous travaillez. J’ai soudainement pris conscience que j’exerçais un métier qui ne correspondait en rien à mes valeurs.

C’est décidé, je m’en vais

En début d’année, plus convaincu que jamais, j’ai donc quitté mon emploi et me suis octroyé une petite pause avant de commencer un nouveau métier.

La morale de mon expérience ? Est-ce l’intérêt de reprendre des études ? Non, pas vraiment. Cette formation m’a certainement aidé en ce qui me concerne, mais je conseillerais plus généralement à ceux qui font face à des défis dans leur travail de prendre le temps de réfléchir à leurs vraies valeurs personnelles.

La plupart d’entre nous travaillons dans un environnement ultraspeed et avons peu de temps pour réfléchir sur ce qui se passe. Nous oublions qui nous sommes et ce en quoi nous croyons vraiment. En me réorientant vers des valeurs qui me correspondaient, j’ai compris que je ne progressais plus et n’apprenais plus rien dans mon travail, en dépit des apparences. Ce n’est pas tant que l’entreprise pour laquelle je travaillais était mauvaise, mais tout simplement qu’elle n’était pas faite pour moi.



L’auteur a travaillé pour une institution financière dans la zone Asie-Pacifique Le point de vue qu’il exprime dans cet article n’engage que lui, et non la rédaction d’eFinancialCareers.

commentaires (12)

Comments
  1. Cher Anonyme,

    Encore un exemple de cynisme inavoué qui me laisse pantois …
    Il est facile en effet de dire dans ta position dont tu précises rémunération et bonus progressifs de prendre cette décision.

    Il s’agit pour moi d’une forme de courage. Le courage consisterait à ne pas posséder de positions privilégiées et de décider de démissionner car notre travail n’a pas de sens.

    Tu ne fais pas partie de cette catégorie.

    Par conséquent, ton acte n’est en rien est un acte courageux.

    A bon entendeur salut …

  2. t’es qu’un loser désolé bill

  3. et encore il a recu des bonus, ce qui n’est pas le cas de beaucoup recemment. dans ma banque (en MO) 0 bonus et tres faible augmentations pour tout le monde ces derniers annees, raison invoquee : la crise. tout ca malgre des horaires de malades. resultat des courses : demotivation generalisee, mecontentement tres fort a tous les niveaux, rebellion larvee du personnel (ce qui est plutot pas mal dans une banque, milieu repute tres conservateur)

  4. a quoi sert ce type de temoignage ?

    surtout que ce n est pas le premier du genre……….

  5. Je suppose qu’apres toutes ses annees, tu as du mettre pas mal de cash de cote.
    Donc tu pars en retraite seulement apres 10 ans de boulot.
    Si c est ca le courage, moi aussi je veux etre courageux.
    Quelqu’un aurait quelque millions pour que je fasse preuve de courage ?
    J’aime assez l’idee.
    Preuve de courage, cherche cash en enorme quantite.

  6. Il ne s’agit pas de courage mais de choix de vie. D’ailleurs l’auteur ne parle pas de courage, il explique simplement qu’il a décidé de changer de cap et donne les raisons qui l’ont décidé à faire ce choix. Ce n’est ni courageux ni honteux, car même si ce n’est pas courant ça n’est pas non plus extraordinaire, surtout quand on a pu assurer ses arrières.

    A quoi sert ce type de témoignage ? Simplement à montrer que c’est possible. Au suivant !

  7. Le courage serait de restituer les bonus pris dans une activité qui ne correspond pas à ses valeurs, on voit trés bien le cadre va t-en guerre le couteau entre les dents, et qui disparait une fois sa pelote faite, parce que finalement ce ne sont pas ses valeurs………pathétique!

  8. effectivement le courage aurait été de rester et d’imposer ses valeurs,
    je sais c’est utopique, mais seul l’utopie fait avancer … (pour preuve, les récentes révolutions du Maghreb)

    bon courage et bonne chance !

  9. Oui, tout est possible si l’on a les moyens. Je changerai aussi quand je serai directeur avec de gros bonus (même en période de crise). Finalement, ce témoignage ne fait que confirmer qu’aujourd’hui argent = liberté. Le reste c’est des foutaises.

  10. L’un des moteurs d’une carrière en finance, c’est de gagner beaucoup d’argent, il faut être honnête là dessus. En contrepartie, le boulot est relativement stressant et pas très valorisé sur le plan moral.

    Il n’est donc pas surprenant que quand quand vous avez amassé suffisamment – et cela peut (pouvait) se faire en une petite dizaine d’années – vous soyez tenté de passer à autre chose ! (l’utilité marginale de gros salaires et bonus supplémentaires diminue, théorie économique de base).

    L’auteur de l’article croit avoir changé de valeurs, en réalité, comme tout financier qui se respecte, sa valeur n°1 reste l’argent, mais maintenant qu’il en a suffisamment il passe à autre chose. C’est logique et beaucoup en feraient autant à sa place !

    Du reste, ceux qui réclament la restitution des bonus n’ont à mon avis rien à faire dans ce business.

  11. Tous ces commentaires sont un peu durs : 1) on ne sait pas combien l’auteur gagnait et 2) même s’il gagnait beaucoup, c’est assez exemplaire pour un financier riche de se poser des questions sur le sens de son métier et sur ses valeurs. Si cette catégorie de gens (qu’on suppose riche) se posait systématiquement cette question, on n’en serait pas là (inégalités, captation des richesses par la sphère financière etc…). Et quant au courage, personne ne peut vraiment dire s’il en a fait preuve ou pas : c’est très personnel comme notion.
    Bref l’auteur est peut-être un looser, mais c’est plus digne comme ça.

    L’utilité de l’article n’en est pas moins discutable : tout le monde sait qu’on a toujours le choix…non ?

  12. Juste pour réagir à certains commentaires : je ne comprends pas le concept “d’utilité” d’un article ?!

    1) Un article/témoignage/news peut être intéressant ou divertissant sans être pour autant “utile”.

    2) Un papier peut être utile pour certrains et totalement inutiles pour d’autres… What’s the point discussing it? C totalement subjectif comme truc

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici