☰ Menu eFinancialCareers

Faire ou ne pas faire un MBA, telle est la question

Voici donc quelques-uns des “plus” à considérer quand on envisage de faire un MBA :

  • Une expérience dans plusieurs disciplines, une meilleure stratégie et un ensemble de compétences améliorées;
  • La satisfaction personnelle d’avoir une meilleure formation;
  • L’opportunité d’avoir un réseau de contacts plus large;
  • La possibilité d’avoir un meilleur salaire.

    Et maintenant, considérons les “moins”:

  • Le coût en temps et en argent;
  • Le risque qu’un employeur se sente menacé par un subordonné qui a de meilleures références ;
  • La possibilité qu’un employeur valorise l’expérience pratique plutôt que la théorie;
  • Le fait qu’un MBA moins bien classé n’ait pas le même prestige (ou n’ouvre pas autant de portes) qu’un MBA dans l’une des meilleures écoles.

    Un ticket d’entrée, pas un laissez-passer

    Selon un sondage réalisé par le Comité d’admission des diplômés en Management (“Graduate Management Admission Council”) auprès des classes de MBA de 2004, 58% des nouveaux étudiants en MBA estimaient que la valeur de leur diplôme était “exceptionnelle ou excellente”. Mais selon Ayse Tunca, dans un essai intitulé “La valeur d’un diplôme de MBA aujourd’hui” paru sur le site Internet de l’Association MBA (https://www.mbaassociation.org): ” Si vous pensez qu’un diplôme de MBA vous offre un ticket d’entrée pour une réussite professionnelle assurée, ravisez-vous. Obtenir un MBA ne vous garantira pas un salaire astronomique et des promotions sans fins. Au mieux, cela pourra rendre votre embauche plus facile. ” Pourtant, elle affirme que la demande en MBA qualifiés n’a jamais été aussi importante qu’aujourd’hui.

    Cela s’est révélé vrai pour Amy Bennett, auditeur senior pour une grande société de carte de crédit. Elle a été diplômée en 1994 de l’Université du Rhode Island et a été embauchée comme consultante fiscale senior chez Deloitte. Elle a décidé d’obtenir un MBA après avoir travaillé quelques temps. Elle évoque deux raisons: ” C’était un défi personnel, ce qui était la principale raison. Ensuite, je voulais grimper les échelons et changer de travail.”

    Elle a obtenu son diplôme en 2001 après avoir effectué un stage chez Chase pendant l’été afin d’explorer le monde de la banque privée. Selon elle, son MBA l’a aidée à obtenir le poste qu’elle a occupé en sortant de l’école.

    Amy Bennett a passé un entretien et a été embauchée le lendemain. ” Si j’avais repris mon ancien poste, un MBA m’aurait permis de travailler dans des secteurs de plus grande envergure compte tenu de nos clients. Mais si je travaillais toujours dans mon ancien secteur, je gagnerais le même salaire qu’aujourd’hui. Je pense que je verrai d’autres avantages dans le futur “. Un autre “plus”? Elle a rencontré son futur mari dans sa classe.

    Cependant, beaucoup de ses camarades de promotion ont eu du mal à trouver du travail en raison d’une économie qui tournait au ralenti en 2001. On ne peut pas considérer un diplôme de MBA comme une panacée.

    Brett Good, président de secteur (district president) pour la société de recrutement en comptabilité Robert Half International, partage la vision de Amy Bennet. Pour lui, un MBA donne un coup de pouce à la recherche d’emplois mais Brett met en garde: ” Ne vous engagez pas dans un programme de Master en pensant que c’est un ticket en or qui vous permettra d’obtenir n’importe lequel des jobs que vous souhaitez. Vous serez en concurrence avec d’autres candidates ayant des références similaires, identiques ou mêmes meilleures que les vôtres et vous devrez tout de même vous vendre. ”

    Ce que vous devez retenir

    Avec quelques 700 écoles de commerce aux Etats-Unis, Brett Good conseille aux candidats potentiels à un MBA de faire un travail de recherches préliminaires. ” Vérifiez que le programme a des liens avec les industries dans lesquelles vous souhaitez travailler; certains programmes sont plus prestigieux ou ont une meilleure image mais d’autres ont également de la valeur. ”

    Cela signifie évaluer vos objectifs, vos besoins et vos ressources. Renseignez-vous sur la possibilité que votre employeur prenne en charge une partie ou l’ensemble de vos droits d’inscription. Ensuite, parler beaucoup. Parlez aux étudiants, diplômés, et même professeurs, des écoles qui vous intéressent. Parlez aux ressources humaines des industries dans lesquelles vous aimeriez travailler. Parlez aux membres de votre famille et à vos collègues, en particulier à votre mentor si vous en avez un, afin de trouver les domaines sur lesquels vous devriez vous concentrer.

    Puis commencez par éliminer de votre liste les programmes qui ne répondent pas à vos besoins, centres d’intérêt ou compétences.

    Pour commencer, vous pouvez consulter U.S. News & World Report, qui publie chaque année un guide sur les collèges et universités. Vous pouvez également visiter le site “All Business Schools” (https://www.allbusinessschools.com), dont la devise est “trouvez l’école de commerce qui vous correspond” et qui vous explique tout.

    Pour consulter les résultats complets du sondage du Global MBA Graduate, visitez https://www.gmac.com.

  • commentaires (0)

    Comments

    Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

    Réagissez

    Pseudo

    Adresse e-mail

    Consultez notre règlement concernant notre communauté ici