☰ Menu eFinancialCareers

Ernst & Young a-t-il raison de se séparer de seniors au profit de juniors ?

Récemment, Ernst & Young a annoncé la mise en place d’un plan de départs volontaires portant sur un peu plus de 300 personnes, soit 6 % des 5 000 salariés qu’il emploie dans l’Hexagone. Ce plan doit nous permettre de continuer à recruter des jeunes diplômés et d’aider ceux qui ont acquis une expérience à pouvoir la valoriser dans un autre cadre , explique Jean-Pierre Letartre, président d’Ernst & Young France (Le Figaro.fr). Le cabinet de conseil et d’audit fait-il le bon choix en privilégiant le recrutement de jeunes diplômés au détriment de cadres plus expérimentés ?

En fait, le turnover serait une réalité nécessaire dans le métier du conseil. C’est du moins le point de vue de Serge Camguilhem, qui dirige le Cabinet Business Bridge & Partners. On ne peut être un “young blood” toute sa carrière. Les consultants juniors ont souvent une vision plus pragmatique et moins dogmatique dans leur approche. Ils peuvent modéliser un besoin et y apporter une réponse et des outils souvent plus “parlants” pour l’entreprise.

La chasse aux coûts est ouverte

Directement impactés par le ralentissement économique qui touche leurs clients, les cabinets de conseil et d’audit doivent surtout se serrer la ceinture, et les plus expérimentés ne sauraient échapper à cette cure d’austérité. La réussite de ce plan est fondée sur la contribution solidaire de tous et en premier lieu de celle des associés, au travers de leur implication et des efforts financiers qui leur sont demandés , rappelle Ernst & Young dans un communiqué de presse.

Ainsi, au titre de l’exercice 2008-2009, les augmentations de salaires et les bonus accordés aux salariés seront moins importants que les années précédentes, voire nuls dans certains cabinets. Nous serons plus sélectifs dans l’attribution d’augmentations et de promotions , conclut Jean-Pierre Letartre.

commentaires (10)

Comments
  1. La réponse est oui !!
    Faites de la place au jeunes sinon on s’en sortira jamais et peu après s’en suivra des phrases du type : “Si les jeunes français sont au chomage c’est qu’ils n’ont pas de volonté, ce sont tous des fainéants…c’était pas comme ça de mon époque etc etc….

    A bon entendeur salut ! Vive la jeunesse !!!!!! Encadré bien sur par de bons séniors !

  2. je rappelle qu’un senior dans ces cabinets, c’est à partir de trois ans d’expérience…. pas si vieux que ça !!!!!

  3. Alors que nous sommes en pleine crise due au manque de rigueur des contrôle, Ernst & Young préfère confier son travail à des jeunots sans expérience !!
    Pas sur que leurs clients apprécient ce consulting low-cost !

    L’expérience et la rigueur bradé par des jeunes à bas salaires …. on verra si cette décision sera pertinente à long terme !

  4. j’ai subi la meme moulinette chez ernst and young suite a fusion
    il faut savoir que l’on est sanctionné ainsi sur 3 plans ce qui est un effet de massue totale: exclu de l’association dens anciens d’Ernst And Young parce qu’ayant été dans un plan social, information donné aux employeurs potentiels que vous n’etes pas dans les meilleurs si listé dans plan social et évidemment vous etes contraint de chercher un poste en étant sans emploi. Pour les transactions elles sont inexistantes. Enfin , lorsque vous brguez une direction financiere vous avez une chance sur deux qu’Ernst and young sera le CAC donc moitié moins de chance d’etre embauché de ce fait.
    C’est reellement l’effet de massue avec démultiplication des inconvenients qui s’avèrent extrèmement grave

  5. Le principe du turnover a un effet de renouvellement de l’effectif et de bénéficier d’expérience jeune et remplie de talents qu’on adapte à la culture de l’entreprise. Les plus expérimentés de Ernst & Young ont des compétences managériales utilisables dans plusieurs domaines. Il est donc plus facile pour eux d’accéder à un poste interessant qui valorisera les connaissances acquises en cabinet. On évite une congestion au niveau des différents cycles du turnover.

  6. J’adore le paradoxe implicite de la phrase ci-dessus: “profiter d’expérience jeune” (sic). utre qu’elle n’est pas française elle ne veut rien dire: ce sont les senior par définition qui ont l’expérience. les jeunes, eux, offrent leur “young blood” comme il est dit – délicatement – dans l’article. ce qui n’est certes pas forcément rassurant pour la clientèle de ces cabinets, laquelle clientèle devrait une bonne fois pour toutes abandonner les “big five” (four, pardon – et peut-être bientôt “three”) pour faire jouer la concurrence.
    de petites structures de consulting et d’analyse sont plus performantes et moins chères; en d’autres termes elles présentent un meilleur rapport qualité-prix. On sait sur quoi repose le prestige des Ernst & Young, KPMG, ou Pricewaterhouse: du vent.
    Il est seulement regrettable qu’on ne s’en aperçoive qu’une fois tous les dix ans.

  7. Junior vs Senior le débat est sans fin!
    Je trouve ça trop facile de faire la part belle aux seniors sous couvert de leurs experiences. Alors que tout est une question de rentabilité. Si les seniors etaient les seuls garants du savoir-faire et de l’ethique, il ne serait pas si difficile de transmettre ce dit savoir faire et la mobilité interne ne serait pas stagnante.
    On sait très bien que les seniors procurent un retour sur investissement plus rapide que des juniors. Ernst & Young va avoir des professionnels à bons prix peut être aussi par ce qu’il y a déjà eu mains basse sur les carnets d’adresses “bankable” de leur secteur. Ah mais non je suis trop jeune pour comprendre… peut être qu’un senior pourrait m’expliquer ;0)

  8. Je n’avais déjà pas une grande estime pour Ernst & Young,et cette annonce conforte mon opinion, “Aider ceux qui ont acquis une expérience à pouvoir la valoriser dans un autre cadre” pour dire élégamment les licencier ! Par ailleurs, j”imagine que dans ces organisations chacun doit s’attendre au passage à la trappe. Cela ne doit pas être facile de rester motivé, sans stress, et de s’épanouir dans un tel environnement.
    En fait, si j’entrais dans le monde du travail (je suis “senior”), j’éviterai probablement ces employeurs peu respectueux de leurs collaborateurs ; si je devais choisir un commissaire aux comptes, je m’attacherais à la mixité juniors et seniors. Chacun apportant sa valeur ajoutée et une complémentarité utile.

  9. Ernst & Young a raison, c’est une solution rapide pour l’accélération de l’économie mondiale

  10. Un naïf ou arrogant aveu du fonctionnement du cabinet : facturer cher de la main d’ceuvre jeune et inexpérimentée. C’est simple, honnête je ne sais pas …, mais si cela marche pourquoi s’en priver. Bravo La tarte !

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici