☰ Menu eFinancialCareers

Un recrutement en banque privée soutenu en 2006

2005 est un excellent cru pour les métiers de la banque privée, c’est en tous cas ce qu’affirment les recruteurs pour qui le phénomène devrait se confirmer en 2006.

Pour Peter Dolan, consultant associé au sein du cabinet Alexander Hughes à Paris, on assiste depuis un an à un regain d’intérêt des banques pour le domaine de la banque privée. Depuis fin 2004-2005, de nombreuses réorganisations des structures ont eu lieu, des directeurs de banques privées sont partis ou ont été remplacés… Le contexte est dynamique et extrêmement concurrentiel .

Même constat pour Florent Judet, co-fondateur du cabinet de recrutement spécialisé Alvedis Conseil et ce, qu’il s’agisse de la gestion de patrimoine dans de grandes entités, souvent connectée à la banque de détail, ou de la banque privée haut de gamme. Dans la gestion de patrimoine, les banques ont restructuré leurs activités en ciblant davantage les équipes par rapport à la clientèle et à leurs attentes . Cette réorganisation vise en particulier à créer de meilleures passerelles entre banque de détail et gestion de patrimoine.

Florent Judet constate un dynamisme similaire en banque privée pure où les grands clients sont d’autant plus intéressants qu’on assiste à une multitude de cessions d’entreprises et d’attribution de stock options.

Le résultat : des flux de recrutement intéressants pour profils juniors et seniors. En gestion de patrimoine, le recrutement concerne surtout les juniors, en particulier les candidats diplômés d’écoles de commerce et d’un troisième cycle spécialisé , précise Peter Dolan.

Si le secteur demeure porteur pour les jeunes diplômés, la pénurie de juniors est moins importante que par le passé. De nombreux juniors ont été recrutés il y a 3-4 ans. Le marché compte donc plus d’experts que par le passé , explique Florent Judet. La demande reste cependant soutenue sur les jeunes profils et les candidats plus confirmés.

Sur la banque privée haut de gamme, le recrutement concerne davantage des profils confirmés de seniors capables de développer des portefeuilles rapidement. Pour Peter Dolan, ces candidats viennent souvent de structures au sein desquelles ils ont été déstabilisés (par une fusion par exemple) ou qu’ils ont souhaité quitté pour avoir plus d’autonomie et un service client plus important .

Un signe fort que le recrutement en banque privée repart : les belles entités de banque privée recrutent davantage de juniors que par le passé. Ces entités n’ont aucun mal à attirer des juniors. Elles sont donc sélectives, que ce soit en gestion, en ingénierie patrimoniale ou sur des postes de commercial , précise Florent Judet.

Il est à noter que de nouveaux pôles de croissance au Moyen Orient et à Dubaï se développent, entraînant ainsi de nombreux recrutement de la part des banques privées.

Que faut-il attendre de 2006 ? Pour Florent Judet, on devrait continuer sur la lancée amorcée en 2005 avec une situation qui devrait rester très intéressante pour les profils juniors. La banque d’affaires tout comme la banque privée attend que le retournement se confirme. Le marché devrait être de plus en plus favorable et suivre le modèle londonien , ajoute Peter Dolan.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici