☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : Les consultants en SSII ont raison d’être exigeants

Ingénieurs finance ? La balle est dans votre camp, dit Caterina Gamoulou, responsable de recrutement chez Nexeo*. Ce qu’il faut négocier pour booster votre carrière…

L’emploi est au beau fixe dans les SSII (sociétés de services et d’ingénierie informatique). Le secteur de la finance connait actuellement un vif engouement avec pour conséquence une pénurie de bons profils ! En tête des profils recherchés : les ingénieurs maitrisant les nouvelles technologies (java, .net, C/C#/C++) et dotés de connaissances en finance des marchés. Environ 40% des recrutements concernent des jeunes diplômés. Les SSII spécialisées en finance ne sont pas les seules à courir derrière ces professionnels. La demande est également forte de la part des institutions financières elles-mêmes.

De leur côté, les ingénieurs, très courtisés dès leur arrivée sur le marché, se réjouissent de voir des modèles mathématiques trouver des applications directes sur le terrain. Un étudiant en école d’ingénieurs en fin de cursus reçoit ainsi jusqu’à 10 propositions d’embauche ! Les profils expérimentés et seniors profitent également de cette embellie avec davantage de mobilité et des salaires à la hausse (environ 8 à 10% sur 2006/2007). Attention toutefois de ne pas vous laisser griser. Ne négligez pas l’essentiel : votre carrière !

Dans un tel contexte, les SSII doivent se montrer plus imaginatives à la fois pour attirer les candidats mais aussi pour fidéliser leurs collaborateurs. Les outils de fidélisation ne sont d’ailleurs pas forcément tous pécuniaires. Le dernier baromètre IPSOS réalisé en janvier 2007 auprès de futurs diplômés de Grandes Ecoles est révélateur à cet égard : parmi les critères déterminants, la rémunération passe après le poste et les perspectives d’évolution. L’ambiance de travail et le sentiment d’être reconnu jouent également un rôle non négligeable.

Aujourd’hui, les consultants ont raison d’être exigeants non seulement sur la qualité des missions proposées mais aussi et surtout sur la rapidité de leur évolution. En position de force, voilà ce que vous pouvez attendre voire exiger de votre employeur futur ou présent.

· La notion de suivi et de gestion de carrière est primordiale. Il faut que votre employeur s’inscrive dans une logique à long terme. Outre le traditionnel entretien annuel d’évaluation, vous devez solliciter des points réguliers avec votre management. Ce dernier doit jouer un rôle de facilitateur en répondant aux difficultés rencontrées sur les missions, aux éventuels besoins de formation et prendre en compte les souhaits d’évolution.

· Au-delà, il est important pour votre carrière de vous impliquer dans l’organisation même de la société et ce dès votre démarrage. Si on demande aux consultants en fin de période d’essai de remplir un rapport d’étonnement , ne râler pas, voyez-y plutôt une démarche constructive. Le principe de ce rapport est simple : trois mois après son embauche, le salarié est invité, via un questionnaire, à partager ses impressions et même à formuler des demandes particulières au sujet de la rémunération ou de la formation. Une requête qui nous a été fréquemment formulée et à laquelle nous avons accédé a été la création d’un intranet.

· Autre point clé : la formation, quelle soit individuelle (métier, technique voire généraliste) ou collective (ateliers métiers qui abordent un sujet finance d’actualité par exemple). Aussi l’un des critères à considérer pour évaluer la qualité de votre employeur est l’échange d’informations et de compétences entre les consultants travaillant sur des problématiques similaires (exemple : via l’extranet).

· Enfin, sur un plan financier, n’hésitez pas à demander à être impliqué dans le processus commercial et aussi dans le recrutement. Et négocier ainsi respectivement des primes d’apport d’affaires et de cooptation.

Dans un contexte où le marché de l’emploi se tend, nous nous devons d’être encore plus créatifs ! Candidats et SSII sont sur ce point logés à la même enseigne. La réputation de sérieux de notre profession est en jeu.

* Nexeo est un cabinet d’une soixantaine de consultants spécialisés en informatique financière. Cette SSII intervient dans les domaines de l’asset management et du capital market.

commentaires (4)

Comments
  1. Comment peut-on encore parler de gestion et de suivi de carrière dans une SSII ? Tout cela n’est qu’une vaste farce. Le turnover est bel et bien incontournable dans ces sociétés. Qu’ont elles à vous proposer alors qu’elles-mêmes ont des difficultés à connaître leurs plans de charge?
    L’équation est la suivante : plus votre salaire augmente, plus la SSII est obligé de vous placer sur des missions chères, et plus les intercontrats lui pèsent. Au bout du compte, vous vous isolerez vous-même sans y prendre garde. Trop vieux et trop cher… et à la première secousse de marché, la seule gestion RH que vous verrez mise en oeuvre sera celle qui vous débarquera le plus rapidement, sans aucun égard !

  2. La gestion de carriére, c’est l’opportunité la premiére mission où le client vous prend, même si elle est moins interessante que l ancienne…Pour les fameuses formations, toutes les SSII vous en parlent en entretien, mais en fait, c’est en interne en général, des consultants qui font des retours d experience ou qui font un exposé sur leur projet…super

  3. Non, les formations intra entreprise on les retrouve que dans les grosses ssii. Il y a des sociétés où la formation est vraiment personnalisée car on n’a pas le choix. Quant à la gestion de carrière cela existe peut-être plus facilement dans des banques (tous les 3/5 ans) mais on obtient pas forcement le poste qu’on veut (les candidats étant fort nombreux et les managers ne souhaitant pas forcement perdre leurs meilleurs éléments!!!) Donc que cela soit SSII ou pas la gestion des carrières et de la formation dépend de chaque société (qui veut ou pas garder ses collaborateurs) et pas de l’activité. A vous de vous renseigner bien avant de signer :-)

  4. En tant que développeur chez Nexeo, on m’a proposé dès l’entrée une formation adaptée à la Finance de Marché afin de m’aider dans la mission FO qui m’avait été confiée. Je discute toutes les 2 semaines avec mon manager et déjeune avec lui tous les mois. Il m’aide à envisager la suite de mon plan de carrière. Côté commercial, la discussion est facilité par la taille raisonnable de la structure. Je ne me sens donc pas limité au niveau de mes retours quant à la mission.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici