☰ Menu eFinancialCareers

Les banques d’investissement pour lesquelles vous devriez travailler en M&A, ECM et DCM

winners are...

Comme chaque début d’année, les premiers jours de ce mois de janvier ont vu fleurir classements et livraison des derniers chiffres de l’ensemble des activités de marché de l’année tout juste écoulé. Voici donc les grands gagnants et perdants de 2013.  

M&A (Fusions et Acquisitions) :

Le marché français a repris du poil de la bête en 2013 après une année 2012 désastreuse et affiche d’ailleurs une des plus fortes hausses (+124%) du volume d’achats, de cessions ou de fusions d’entreprises annoncées en 2013, soit 92 milliards de dollars, selon Dealogic. Comme le graphique l’indique ci-dessous, cette embellie profite d’abord à BNP Paribas, qui s’octroie 37% des parts de marché, suivie de Morgan Stanley et JPMorgan.

Le leadership du premier groupe bancaire français est d’ailleurs confirmé par plusieurs autres sources : MergerMarket, le bimestriel Fusions et acquisitions, et L’Agefi, qui a publié son classement ce matin, et qui couvre l’ensemble des opérations conclues en 2013.

En revanche, Thomson Reuters classe BNP Paribas, deuxième du classement hexagonal des opérations annoncées l’an passé et qui concernent au moins une entreprise française. L’établissement français s’est ici fait volé la vedette par Morgan Stanley, passée de la 6e à la première place grâce à son implication dans la fusion entre Publicis et Omnicom, annoncée l’été dernier. Cette énorme opération a d’ailleurs profité au total à neuf banques-conseils, dont l’outsider Moelis & Co, qui se hisse pour la première fois dans le Top 10.

France-M&A source : Dealogic[/caption]

 

ECM (Equity Capital Markets) :

Les marchés mondiaux actions ont connu la plus forte hausse des activités de marché l’an passé. Selon Thomson Reuters, le nombre de deals a augmenté de 27% en un an. Comme le montre le graphique ci-dessous, Goldman Sachs maintient sa place de numéro 1, en continuant d’augmenter de 2,3% ses parts de marché. JP Morgan, néanmoins, est celle qui progresse le plus dans ce classement, passant de la 4e à la seconde place du classement.  Les deux seules françaises présentes dans le Top 20 ont perdu du terrain : BNP Paribas a glissé de la 16e à la 18e place et Société Générale du 19e au 20e rang.

ECM-2013 Source : Thomson Reuters[/caption]

DCM (Debt Capital Markets)

Les marchés de la dette ont connu une année 2013 plus difficile avec des commissions en baisse dans le monde de 2% par rapport à 2012. L’activité High Yield est le seul segment à avoir connu une hausse significative (+18,4%), selon Thomson Reuters.

Le classement 2013 reste in fine assez similaire à celui de l’an passé, avec JPMorgan et Deutsche Bank et Barclays maintenant leur place sur le podium international. BNP Paribas et Credit Agricole CIB maintiennent leur rang, respectivement à la 10e et à la 16e place, tandis que Société Générale gagne trois places (de la 18 à la 15e place). Quant à Natixis, elle recule d’un rang, à la 21e place.

DCM-2013 Source : Thomson Reuters[/caption]

 

 

 

 

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici