☰ Menu eFinancialCareers

Comment réussir votre candidature à un stage d’été en banque d’investissement

No internship offers

L’heure est désormais comptée. Et il est grand temps – si vous ne l’avez pas encore déjà fait – de postuler aux fameux “summer internships” proposés le plus souvent à la City de Londres par les grandes banques d’investissement (mais pas seulement, d’autres établissements financiers proposant aussi des stages d’été).

Pour vous aider dans votre démarche, vous trouverez ci-dessous les conseils de nombreux professionnels de la finance sur l’identification des cibles, l’envoi de candidature ou la préparation de l’entretien. L’idée est de vous permettre de maximiser vos chances pour décrocher ce précieux stage d’été si décisif pour votre avenir professionnel, sachant que la sélection est particulièrement rude…

1. Ne laissez pas passer les deadlines !

Un élément qu’il faut absolument avoir en tête pour trouver une expérience en finance est que le processus de recrutement est extrêmement jalonné. En effet dans un autre secteur d’activité, l’étudiant qui cherche un stage s’y prend en général quatre à six mois à l’avance C’est bien différent dans la finance”, explique Sylvain Maleon, président du Club Finance Paris.

Des délais sont à respecter. Pour les summer internships, souvent les inscriptions doivent avoir lieu avant décembre/janvier et la procédure de recrutement s’étale généralement sur 2 mois. Dans tous les cas, prévoyez d’envoyer vos candidatures 3 à 4 mois avant le début souhaité de votre stage“, relève Nicolas Nalpas, professeur permanent Economie-Finance-Droit chez Groupe ESC Toulouse.

Chaque banque a sa propre date d’ouverture des candidatures en ligne pour ses stages. “Il est essentiel de postuler au cours des premières semaines d’ouverture des candidatures. En effet, les banques recrutent sur une base “rolling”. Ainsi, si elles ont trouvé les bons candidats au bout de quinze jours, votre candidature (si trop tardive) ne sera pas prise en compte, même si votre profil est exceptionnel“, prévient rappelle Ferdinand Petra, ancien banquier d’affaires M&A/Financement (JPMorgan et Barclays) et fondateur d’IB-interview, une structure de conseil en préparation aux entretiens en banque d’affaires.

2. Que faire si l’on s’y prend trop tard ?

Passé cette période de recrutement, il est pratiquement impossible d’espérer trouver un stage avant l’année suivante. Il est donc primordial de ne pas laisser passer ces deadlines. A ce jour, n’est-il d’ailleurs pas trop tard pour postuler à un summer? “Tout dépend du type de stage visé : il est trop tard pour les Summer Internships en Sales & Trading pour la majorité des banques anglo-saxonnes. Par contre, il est encore temps pour les Summer en Investment Banking dans certaines banques qui n’ont pas encore commencé à rappeler (JPM, GS entre autre) et il n’est pas trop tard pour les Spring dans la majorité des banques“, explique Michael Ohana, fondateur d’AlumnEye, spécialiste de la préparation aux entretiens en banque d’affaires, finance de marché et conseil en stratégie.

Il existe quelques possibilités. La première est de scruter le site des carrières des banques. Il arrive que certaines places restent disponibles dans certaines équipes ou certaines zones géographiques“, conseille pour sa part Sylvain Maleon. “Une autre possibilité pour ceux qui veulent s’orienter vers le M&A est d’envoyer des candidatures spontanées dans les ‘boutiques’ comme Lazard, Greenhill&Co, Perella Weinberg Partners ou encore Evercore. Enfin il faut penser aux VIE : en effet les recrutements sont moins encadrés. Il faut alors aller consulter les sites des banques”.

3. Bien choisir sa cible

Avant de décrocher un stage, encore faut-il savoir où postuler. Vous pouvez choisir un établissement en fonction de la probabilité que vous aurez de transformer votre stage d’été en futur job. Trois types d’acteurs sont à distinguer : les banques “Bulge Bracket” (Goldman Sachs, Morgan Stanley, JP Morgan, Merrill Lynch, Citi, Deutsche Bank, Credit Suisse, UBS, Barclays) sont les plus prestigieuses. “Elles recrutent peu de stagiaires pour leur bureau de Paris, l’IBD y étant souvent une petite équipe. En revanche, les possibilités d’avoir une offre en full time (souvent à Londres) sont réelles une fois le stage obtenu (50-70%)“, remarque Jester, auteur à prepa-HEC.org.

Un deuxième groupe de banques recrute davantage de stagiaires. Ce sont des banques qui ont une grosse notoriété à Paris à cause de leur deal flow important. “La BNP, Lazard et Rothschild font notamment partie de ce groupe. Les possibilités d’offre en full time sont plus réduites que dans le groupe précédent (<10% chez Rothschild par ex.), poursuit Jester. Selon lui, il ne faut pas négliger les boutiques, structures de taille réduite souvent fondées par d’anciens banquiers (Messier Marris & Associés, Bucéphale, Aforge, Barber Hauler, Leonardo, DC Advisory…) et où le recrutement est très variable en termes de sélectivité.

4. Coller aux attentes de la banque

Tenez-vous le pour dit : le bagage académique ne suffit pas. “Les banques d’investissement sont soucieuses de recruter des candidats dont les compétences techniques leur permettront d’être immédiatement opérationnels. Elles apprécient aussi qu’ils possèdent une connaissance théorique des modèles mathématiques et une analyse fine des rouages d’une banque “, rappelle Philippe Thomas, directeur scientifique du mastère spécialisé finance à l’ESCP Europe dans L’Agefi.

En guise d’illustration, voici les critères de sélection exigée par la RH de Société Générale afin de postuler à ses summer internships, notamment en banque d’investissement : être dans votre avant-dernière année d’étude à l’université, dans une école de commerce ou d’ingénieurs, avoir obtenu d’excellents résultats académiques, parler couramment l’anglais et les autres langues nécessaires pour le stage auquel vous postulez, disposer du savoir-faire technique et des qualités personnelles requises pour le stage qui suscite votre intérêt, y compris de solides compétences en mathématiques, être intéressé par une carrière à l’international“.

5. Soigner votre candidature en ligne

Pour candidater à des stages dans les grandes banques d’investissement et/ou de financement, les applications se font presque uniquement via le web en se loguant sur les onglets career des différents établissements financiers qui vous intéressent. “Il est fortement déconseillé de candidater via le contact d’un ancien. Cette procédure devient de plus en plus la norme usuelle en France également“, explique Nicolas Nalpas. Encore que… “Les forums carrières et networking events organisés par les banques sont un bon moyen de court-circuiter la procédure online classique (certaines banques, notamment Lazard, ne recrutent pratiquement que comme ça), tout comme le bon vieux piston. Cela dit, impossible d’échapper aux nombreux tours d’entretiens une fois qu’on a passé la première étape du screening CV “, rappelle Jester.

Les erreurs typiques à éviter lors de l’envoi du dossier de candidature ? “Un niveau d’anglais très pauvre assorti de fautes d’orthographe et surtout d’erreur sur le nom de la banque (beaucoup de candidats font des copier coller, ne se relisent pas et glissent Crédit Suisse à la place d’UBS)“, observe Michael Ohana.

6. Réussir les tests numériques

Dès l’envoi du CV sur le site internet, le candidat est prié d’effectuer en ligne des tests de numération et de logique. Pour se préparer, des entrainements se trouvent sur le net. Il vaut mieux savoir à quoi s’attendre : un mauvais score est souvent rédhibitoire. Il s’agit à ce stade d’éliminer le plus possible de candidats“, relève Sylvain Maleon. “Les candidats non préparés sont éliminés dès cette étape qui écrème en général plus de 50% des candidats“, confirme Michael Ohana. A noter que les deux grands éditeurs de tests sont SHL et Kenexa et qu’il est assez facile de trouver des practice tests sur Internet.

7. Se préparer aux entretiens individuels…

Suite aux tests, et après un tri secondaire sur CV, le candidat chanceux se voit proposer un entretien téléphonique. Il n’est pas toujours mené par du personnel de la banque visée, et n’a pas vocation à être technique. “Le leadership est au programme… Etre à l’aise avec la méthode STAR est un avantage. Elle donne des pistes pour répondre de façon organisée aux questions comme : ” Etes-vous capable de travailler en équipe ?“. “La spontanéité n’est pas immédiate… Il faut être fin pour trouver des réponses qui sortent de l’ordinaire, et être préparé à expliquer pourquoi c’est telle banque qui nous intéresse, et pourquoi on veut faire le métier auquel amène le Summer”

Si vous rencontrez un opérationnel (ce sera quasiment toujours le cas en Investment Banking), il est d’usage que l’entretien comprenne des questions techniques, des tests numériques et/ou de logique + des énigmes (surtout pour les stages en marchés financiers pour ce dernier point)”, explique Nicolas Nalpas. Au menu : des questions classiques sur les méthodes de valorisation (DCF, multiples boursiers, multiples de transactions,…), la comptabilité de base et la culture financière en général. “ Une lecture approfondie et régulière de la presse économique et financière (Financial Times, Wall Street Journal, Les Echos…)  est un minimum “, note Sylvain Maleon.

8. … et aux entretiens de groupe

Enfin, les candidats restants sont invités à un Assessment Center où ont lieu des tests supplémentaires et des entretiens, souvent en groupe et à Londres, qui fait figure de passage obligé. Voici donc, pour clore cet article, quelques précieux conseils que nous fait partager Jean-Baptiste Barenton, CFA, Senior Equity Research Analyst chez Portzamparc (groupe BNP Paribas) qui il y a quelques années a effectué un “summer internship” chez Morgan Stanley :

· arriver la veille et être bien reposé car la journée sera éprouvante (mise en situation en groupe, mise en situation individuelle, plusieurs entretiens avec des opérationnels et parfois une nouvelle série de tests numériques et verbaux).

· savoir prendre le leadership lors des entretiens de groupe tout en restant à l’écoute des autres participants.

· les compétences techniques ne font pas tout. Il faut savoir montrer aux opérationnels que vous rencontrerez qu’ils auront du plaisir à travailler de longues heures avec vous durant l’été.

· ne pas sous-estimer l’importance des pauses organisées durant les entretiens, notamment le déjeuner. Elles font partie intégrante du process de recrutement et vous serez jugés notamment sur vos capacités relationnelles et votre aptitude à communiquer sur d’autres sujets.

LIRE AUSSI :

Guide (de survie) du stagiaire à l’approche des summer internships

Les ” recrutements ” de stagiaires privilégiés par le corporate finance

 

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici