☰ Menu eFinancialCareers

Plus de 70% des établissements financiers veulent augmenter leurs effectifs en 2014

Like

Tout au long de l’année 2013, les banquiers M&A ont attendu le prétendu retour des deals, en vain. 2014 pourrait être enfin l’heure du vrai retournement de tendance. Thomson Reuters et le cabinet Freeman Consulting font état d’un étonnant regain d’optimisme dans leur dernier baromètre d’opinions, publié lundi, sur les perspectives des services de banque d’investissement.

De plus en plus d’établissements recrutent et prévoient des plans de développement pour anticiper une prévision de hausse de 17% du nombre d’opérations de fusions-acquisitions, ce qui nous amènerait à un volume équivalent à celui de 2008. En total contraste par rapport à la fin d’année dernière, marquée par d’énormes plans de restructuration et des vagues de licenciements en banque d’investissement, 2014 verrait donc une reprise franche et nette de l’activité.

En plus d’une augmentation anticipée des opérations de fusions-acquisitions, les acteurs corporate interrogés dans cette enquête s’attendent également à une hausse jusqu’à 16% des marchés actions, en particulier aux Etats-Unis où il y a un fort appétit de capitaux pour alimenter le retour de croissance. Mêmes prévisions optimistes côté obligataire, la hausse pourrait atteindre 17% selon l’étude, ce qui serait une augmentation record en matière d’émissions obligataires.

Sans surprise, cet optimisme se répercute sur la perception de l’évolution du marché de l’emploi. L’an dernier, seules 11% des entreprises des services financiers s’attendaient à une augmentation de leurs recrutements pour 2013. Ce chiffre atteint 71% pour 2014 – un record toutes industries confondues.

TR-sector

Les banquiers européens devront cependant se montrer davantage prudents. Le moment d’ouvrir la bouteille de champagne n’est peut-être pas encore venu. L’Europe occidentale est considérée comme l’une des régions les moins attractives pour l’activité M&A en 2014, avec l’Europe de l’Est, le Moyen-Orient et l’Afrique.

TR-regionMA

Il n’empêche, en France aussi, on se met en ordre de marche. Dominique Auburtin, PDG de Financière de Courcelles nous confiait récemment être (raisonnablement) optimiste pour 2014. La preuve, cette boutique M&A a beaucoup recruté ces derniers mois et compte continuer à se renforcer au cours de 2014.

Autre exemple, le cabinet de conseil financier et de services de banque d’investissement Duff & Phelps a annoncé aujourd’hui vouloir se développer dans le corporate finance. « Nous estimons que l’Europe, et la France en particulier, offrent des opportunités de croissance sur le marché du conseil en évaluation et en corporate finance. Nous avons pour objectif de croître significativement en France dans les années à venir tant par le recrutement de Managing Directors et de Directors, que par acquisitions » explique Yann Magnan, fondateur et responsable du bureau parisien. Dans le même temps, Duff & Phelps se sépare de son équipe Restructuration à Paris à travers un management buy-out. Signes de temps qui changent…

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici