☰ Menu eFinancialCareers

L’INVITÉ : Atterrissage d’urgence

Les temps sont durs. Certes, il existe quelques cas particuliers, clamant haut et fort qu’ils ont gagné de l’argent pendant la crise. Mais même si certains d’entre eux disent la vérité, la plupart d’entre nous sommes devenus beaucoup plus pauvres qu’avant. Beaucoup plus pauvres.

Quand j’étais jeune, téméraire et insouciant, j’aimais le saut en parachute. Oui, vraiment. J’étais encore assez jeune pour penser que je vivrais éternellement, et l’adrénaline compensait largement la prise de risques. La clé du succès n’était pas le saut, mais l’atterrissage. Quelles que soient les acrobaties que vous réalisiez au moment de quitter l’avion, d’ouvrir votre parachute ou avant de percuter le sol, seul comptait le moment de l’impact. Soit vous le ratiez et deveniez alors ce que le régiment des parachutistes appelait une bombe vivante. Soit vous le réussissiez en descendant adroitement sur la terre ferme, si nécessaire en faisant une élégante pirouette, mais qu’importe tant que vous vous posiez sur la zone d’atterrissage avec votre corps et votre dignité intacts.

Ressortir intact de la crise actuelle est plus qu’un challenge. Comparé à cela, le parachutisme est un jeu d’enfants. Ci-dessous vous trouverez quelques conseils.

Si vous avez souffert, vous n’avez pas à le cacher. Tout le monde a été touché, et d’une certaine façon, cela nous a tous tirés d’affaires. C’était un tsunami. Personne ne pouvait le combattre, et les rares qui en ont profité le doivent surtout à la chance. Aussi pas la peine de rouler des mécaniques : dans le climat actuel, tout finit par se savoir. Une fois n’est pas coutume, la modestie et l’humilité sont à l’ordre du jour.

C’est le bon moment pour réfléchir. L’inactivité peut temporairement être avantageuse, et pouvoir méditer loin de l’agitation des marchés est un luxe.

Pensez autrement. Vous n’imaginez pas ce à quoi peuvent vous amener vos réflexions. Un ami qui travaillait dans un poste de middle management au sein d’un hedge fund aujourd’hui disparu s’est reconverti comme consultant dans une grosse boîte où il est chargé de la révision des systèmes de gestion des risques. En plus, quittant le travail plus tôt, il a le temps de gérer son propre portefeuille d’actifs. Quand le marché se retournera, comme cela finira par arriver, il se retrouvera avec une expérience reconnue en la matière, chose qu’il n’aurait jamais espérée – même dans ses rêves – en temps normal. Un autre ami est devenu associé d’une petite mais dynamique fondation qui associe les arts et l’action humanitaire. Et un autre est en train de terminer son premier roman.

Personne n’a choisi de traverser ce dont nous avons été témoins – et ce n’est pas encore terminé. Mais les gens qui travaillent dans la banque sont talentueux, dynamiques, résistants, et ont de nombreuses cartes à jouer dans les mains.

Derrière chaque nuage se trouve l’horizon, et nous sommes tous capables de provoquer notre propre chance. Une poignée de gagnants inespérés émergeront du désordre actuel et ils prospéreront dessus. Ce qui les définit ? Leur capacité à ne pas renoncer et à se bouger pour faire quelque chose de différent. Quoique vous puissiez penser de la vie d’un banquier, elle est rarement ennuyeuse. En attendant, attachez vos ceintures et préparez-vous à atterrir d’urgence…

* Auteur de Trust me, I’m a banker aux éditions Elliott and Thompson.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici