☰ Menu eFinancialCareers

Une pétition contre les nominations de banquiers à Bercy

Les banquiers auront-ils toujours une place à part à Bercy ?

Les banquiers auront-ils toujours une place à part à Bercy ?

Cela n’aura échappé à personne : il y a du rififi entre les « tontons flingueurs » Jean-Marc Ayrault et Pierre Moscovici. La remise à plat fiscale annoncée par le premier n’a pas été du goût du second. Pire les rumeurs de remaniement, annoncées par Le Monde et Le Canard Enchaîné la semaine passée, à la tête des deux plus grandes directions de Bercy a fini de rendre Moscovici furieux.

Si le patron de Bercy s’emporte (en privé) contre le piétinement de ses prérogatives, François Hollande aurait aussi, lui aussi, « aimé être informé » par son Premier ministre. Voilà pour les susceptibilités. Sur le fond, ces nominations font grincer d’autres dents. Certains comme le député PS Thierry Mandon s’élèvent contre la nouvelle nomination d’un banquier à Bercy, en l’occurrence de François Villeroy de Galhau, actuellement numéro 2 de BNP Paribas, et qui devrait être officiellement nommé au poste de directeur du Trésor au prochain Conseil des ministres à la place de Ramon Fernandez, nommé par le précédent gouvernement.

Pour l’instant le banquier a démenti. Ce qui n’a pas empêché le député PS sur France Inter de balancer : « un banquier, venant de la BNP, pour diriger le Trésor, quel drôle de choix. Pouquoi ne pas nomner un ancien de Total à la transition écologique. Ou Jacques Servier à la Santé ! ».

Il faut dire que le directeur du Trésor a parmi ses attributions l’élaboration et à la mise en œuvre de la régulation des institutions financières. Du coup, une pétition circule sur Internet Non à « l’État BNP » : pour une séparation de la Banque et de l’État, et initiée en fin de semaine dernière par un actuaire blogueur Olivier Berruyer sur son site les-crises.fr. Elle a recueilli depuis plus de 3.000 signatures.

petition

En voici les principales revendications :

Nous demandons : 1/ de ne pas nommer dans les prochaines semaines de banquier comme Directeur du Trésor ; 2/ d’interdire aux ministres et/ou hauts fonctionnaires de Bercy, Matignon, l’Élysée et la Banque de France d’exercer des fonctions salariées ou de conseil dans une banque ou un organisme financier moins de 5 ans après leur départ du gouvernement ou de l’administration – porté à 10 ans pour le Directeur du Trésor et le Gouverneur.

En France, les va-et-vient entre établissements financiers et ministères constituent une pratique très courante. Les auteurs de « Bercy, Au cœur du pouvoir » avaient montré il y a deux ans comment le ministère constituait un formidable tremplin pour les banquiers, mieux qu’un MBA ou Harvard.

François Villeroy de Galhau en est une excellente illustration. Ce polytechnicien et énarque a d’abord été haut-fonctionnaire, inspecteur des finances, avant de faire carrière dans le secteur bancaire.

Est-ce que cette pétition va changer ces pratiques, qui peuvent clairement relever du conflit d’intérêts ? Pas sûr. Rappelons-nous des cris d’orfraie poussés (y compris par Jean-Marc Ayrault ) à l’annonce de la nomination polémique de François Pérol, numéro trois de l’Élysée, et proche de Sarkozy  à la tête du groupe BPCE. Depuis, rien ne semble avoir beaucoup changé…

 

ET AUSSI :

Banquiers, pourquoi ils plongent dans la galère de la politique

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici