☰ Menu eFinancialCareers

La restructuration d’entreprise ou comment accélérer sa carrière

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, loin de constituer une voie de repli, la restructuration d’entreprise se révèle être un accélérateur de carrière, notamment pour ceux qui souhaitent à terme travailler dans une banque ou un fonds d’investissement…

A deux chiffres depuis quelques années, la croissance du marché de la restructuration d’entreprises constitue une belle opportunité de carrière pour ceux qui acceptent d’y mettre un pied , assure Fabrice Keller, associé au sein du département Sous-Performance, Prévention, Restructuration d’entreprises, de Ernst&Young, le cabinet leader sur ce marché, avec près de 60 spécialistes affectés à cette activité.

Si les juniors dans les pôles spécialisés des cabinets d’audit démarrent généralement à un niveau de salaire compris entre 30.120 à 41.160 euros, selon leur diplôme initial, leur rémunération progresse ensuite rapidement sous l’effet des primes versées en fonction des résultats obtenus et de la promotion interne.

A la clé, il y a la perspective d’un recrutement au sein d’une banque ou d’un fond d’investissement ou, pour les candidats ex-trésoriers ou ex-cash managers, d’une promotion dans une autre entreprise dans l’industrie ou les services , relève Fabrice Keller. Résultat : les sociétés spécialisées dans le retournement d’entreprises attirent les candidats.

Allier compétences techniques et psychologiques

Les missions qu’elles proposent sont, il est vrai, intéressantes, allant de l’optimisation de besoin en fonds de roulement (BFR) à la délivrance d’un conseil financier très opérationnel, le tout dans des environnements sociaux et psychiques souvent critiques.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, vous devez présenter un solide parcours. S’il est plutôt d’ordre professionnel pour l’optimisation de BFR qui recrute souvent des profils expérimentés de type credit manager, il est souhaitable d’être diplômé d’une grande école de commerce ou d’ingénieurs pour l’activité de conseil plus opérationnel, indique Fabrice Keller. Disposer d’une bonne connaissance financière de base est indispensable pour assimiler la solide formation technique que nous proposons en interne .

Toutefois, cela ne saurait suffire : Les candidats doivent posséder des qualités relationnelles et psychologiques affirmées car ils interviennent dans des situations de crise et doivent s’imposer de manière égale face à des parties antagonistes , ajoute le responsable d’une société indépendante spécialisée dans le retournement d’entreprise.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici