☰ Menu eFinancialCareers

Vous fuyez le stress ? Ne devenez pas chasseur !

Selon une récente étude britannique, le recrutement figure en tête des métiers les plus stressants, devant avocat, prof et banquier. Pas moins de 82 % des consultants interrogés se déclarent régulièrement stressés contre 68 % des professionnels de la finance. C’est plus stressant qu’être trader, confirme un chasseur basé à Londres. Quel job de La City qui paye bien ne l’est pas ?

À Paris, difficile de mettre la main sur un consultant stressé, de nombreux cabinets tournent au ralenti, mois d’août oblige. Il n’y a rien à chasser en ce moment, on se cale sur les vacances de nos clients , nous a confié une assistante par téléphone.

La pression des objectifs

En insistant un peu, nous tombons sur un consultant, à son bureau, qui, lui, n’est pas surpris par les résultats de l’étude. Notre métier est stressant comme tous les métiers commerciaux : il y a des objectifs au mois ou au trimestre qu’il faut atteindre, à défaut de quoi une partie plus ou moins importante de votre rémunération annuelle est amputée, témoigne Stéphane Mansaud, associé, en charge de la practice Capital Markets du cabinet Kovadis. Surtout, nous avons des clients à satisfaire et une obligation de remplacement si le candidat ne reste pas dans l’entreprise au-delà de 6 voire 12 mois, selon les contrats. Un accompagnement indispensable qui nourrit une pression constante, même après le placement des candidats.

Satisfaire clients et… candidats, aux exigences imprévisibles

À cela, ajoutons la nécessité d’être joignable à tout moment, y compris en soirée et souvent pendant les week-ends, et aussi la délicate mission de satisfaire à la fois clients et candidats, aux attentes et exigences quelquefois imprévisibles… Aussi, on ne s’étonnera pas de compter parmi les incentives offerts dans ce secteur des séances de massage ou encore des week-ends en Relais et Châteaux.

Il n’empêche, avec la crise, les banquiers aussi mériteraient bien une médaille pour le niveau de stress auquel ils sont soumis : Le monde de l’investment banking et des services financiers tout entier traverse une crise émotionnelle. Les demandes de consultation ont augmenté de 10 % en un an , constate Phillip Hodson, un psychothérapeute connu pour soigner les maux des cols blancs de La City. Sortir de cette industrie serait une option de plus en plus étudiée par ses patients, mais s’improviser prof, avec le salaire qui va avec, après quelques années en banque d’investissement est un saut que peu sont prêts à faire !

commentaires (9)

Comments
  1. Pressure, pressure… Surtout quand les candidats affluent et les offres se réduisent comme peau de chagrin!

  2. Au moins on ne peut pas douter de la grande pertinence de cette étude qui place un métier à 18h par semaine en 3eme place des postes les plus stressants. C’est certain, tout les profs sont sous anti-dépresseurs du fait de leur très haute responsabilité et de leur horaires accablants – et ne parlons pas de la correction des copies ! –

  3. chasseur est un terme tres generique.
    parle ton du chasseur de tête pur et dur dont le salaire avoisine les 100 k annuel ou bien de la chargé de recrutement chez adecco et cie qui touche le smic?
    c’est pas le même stress evidemment.

  4. Pas_stressé,
    tu n’as pas a l’air de bien connaître les métiers de l’enseignement. Ils ne sont pas vraiment à 18h/semaine, pour ce qu’ils foutent cela équivaut à 9h. Et tu sais les corrections sont faites à la va vite, en 30 minutes les 30 copies sont corrigées…
    Merci pour ton éclairage des plus pertinent et constructif.

  5. J’ai horreur du mot “chasseur” et du mot “recruteur”, pas très vendeur … Il est nécessaire de distancier. OK il y a des clients à satisfaire mais un client, ça s’éduque … Notamment, recruter en août est une idée géniale surtout pour des profils diffciilement trouvables en période “normale”. Il faut expliquer qu’en août, pour bcp de gens, ce sont les vacances .. mais c’est vrai, je cale mes vacances sur les besoins de mes clients et ? Relisez Stanislawski (La formation de l’acteur). Ca peut paraître incongru comme ça, mais croyez moi ! et distanciez, c’est un petit conseil juste comme ça, il vaut ce qu’il vaut ! mais c’est faisable. Les histoires de stress “positif” me font doucement rigoler ! J’ai 50 ans et 8 ans de métier recrutement / chasse. Et je suis sollicité par moultes cabinets (dont je suis issu) mais les budgets, aujourd’hui, sont en berne !
    “La maturité est de retrouver le sérieux que l’on mettait dans ses jeux d’enfant”. C’est Nietzche, j’aime cette phrase. Et c’est 50 H / semaine et aussi les lapins, ceux à qui vous donnez un RDV et qui vous oublient. Attention aux manipulateurs !
    Je cherche 2 hot liners niveau accueil : impossible à trouver ! Une aide ?

  6. on parles des chasseurs de têtes ou des profs????

    je pige plus là???

  7. Arrêtez de vous plaindre
    Au boulot !
    C’est efinancial ici, pas prof.com

  8. Le recruteur étant un intermédiaire, il est par définition sous pression, tiraillé entre plusieurs exigences. Cependant quand je vois sur votre site des annonces trainées tranquillement pendant un mois et demi, publiées et republiées, je me dis que le métier de recruteur n’est pas bien compliqué…

  9. Hunter ça veut dire chasseur n’est-ce pas ? Eh bé c’est bien ! un beua béhavioriste !! on parle pas de profs mais de recrutement, de trouver des personnes, de rencontres, d’échanges, de dialogues …T’en es loin, “chasseur”. Quel terme horrible : chasser quoi ? Des têtes comme au Far West ? Ou des bêtes ? Eh oui ! Etat d’âme de qq qui se fait x fois le SMIC mais bon, je ne vole pas mon salaire !

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici