☰ Menu eFinancialCareers

Les professionnels de la gestion alternative retournent en banque

Selon des chasseurs de tête, les hedges funds suscitent quelques désillusions dans leurs rangs au point que certains salariés cherchent à retourner en banque d’affaires pour profiter d’une meilleure sécurité de l’emploi.

Travailler pour un hedge fund est sensé offrir aux traders une liberté et une rémunération imbattable. Pourtant, ces traders, qui se sont battus ces trois dernières années pour survivre dans des conditions de marché exécrables, sont nombreux à vouloir partir d’après les recruteurs.
Pour Claude Schwab, responsable du recrutement gestion alternative et gestion d’actifs du cabinet new-yorkais GloCap: ‘Les gens commencent à se demander si la gestion alternative offre de réelles perspectives ou est en fait un mirage. La précarité règne. Si vous faites deux mauvaises années, on vous demandera de partir. Les gens réalisent que les banques offrent une bien plus grande sécurité.’
Nick Kerrison, consultant chez Mantis Partners à Londres, indique que les appels des collaborateurs de hedge funds se multiplient. ‘Il y a au moins autant de personnes à vouloir en partir que de candidats à vouloir y entrer.’
Un autre recruteur londonien ajoute: ‘C’est comme la bulle internet : le soufflé retombe’. Les gens se rendent compte des avantages de travailler pour une banque où vous êtes sûr d’être payé.’
La plupart de ceux qui retournent en banque, ce n’est pas une surprise, viennent des hedge funds en difficulté. L’an passé, plus de 300 ont fait faillite précise un des leaders du prime brokerage.
Les postes de trading compte propre offrent une plus grande souplesse aujourd’hui indique un autre consultant de Londres. ‘Depuis que les marchés vont mieux, les banques allouant plus de capital aux traders, le compte propre est devenu plus intéressant.’
Kerrison indique que les banques ont adapté les systèmes de rémunération de leurs traders pour les rendre plus attractifs aux yeux de ceux qui travaillent en gestion alternative: ‘Les fonds versent un pourcentage de leurs profits. De nombreuses banques en ont tenu compte et intéressent également leurs traders directement aux résultats selon une formule qui est rarement rendue publique.’
Jason McDonald, trader (compte propre) chez Commerzbank et Chris Seery, responsable mondial des dérivés actions chez Dresdner Kleinwort Wasserstein font partie de ceux qui sont revenus en banque.
Seery était associé fondateur de Oxburgh Partners, hedge fund basé à Londres. McDonald travaillait pour Mako, un autre fond à Londres.
Clare Flynn, directeur des activités européennes de Beauchamp financial technology, fournisseur britannique de logiciel de gestion alternative, est aussi une ex- hedge funds.
Beauchamp avait crée Avocet Capital Management, qui a fermé son principal fond technologique l’année dernière. Son expérience l’a détourné de la gestion alternative. Pour elle ‘Tout le monde et n’importe qui est dans la gestion alternative en ce moment. La concurrence est rude et il est de plus en plus difficile de gagner de l’argent. A l’heure actuelle, les opportunités de carrière sont meilleures dans la banque.’

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici