☰ Menu eFinancialCareers

Rémunérations : les 10 fonctions financières qui ont le vent en poupe

Rares sont les métiers aujourd’hui à échapper au coup de vis salarial, y compris en finance. Les 70 pages de la nouvelle étude de rémunérations réalisée par le cabinet Michael Page devrait cependant donner un peu de baume au cœur aux professionnels de la finance d’entreprise, pour certains largement épargnés par l’austérité salariale.

« Les entreprises savent qu’elles vont perdre des compétences et des ressources si elles persistent trop longtemps à geler les salaires de leurs financiers et de leurs comptables, estime Johann Van Nieuwenhuyse, directeur senior de la division Finance & Comptabilité de Michael Page, convaincu que « les rémunérations vont repartir progressivement à la hausse en 2014, quel que soit l’état général de l’économie ». Le cabinet observe d’ailleurs depuis le début du deuxième trimestre un « net redémarrage des projets de recrutement à moyen terme. »

Parmi les cinq grandes familles de métiers couvertes par l’étude Fonctions & Rémunérations – Finance et Comptabilité 2013/2014, réalisée en partenariat avec la DFCG (association nationale des directeurs financiers et de contrôle de gestion), voici 10 fonctions à qui Michael Page prévoit un bel avenir.

Directions financières : déplafonnement des bonus

C’est une tendance de fond qui s’accentue depuis deux ans, les entreprises encouragent et fidélisent leurs cadres financiers en augmentant la part de leur variable lorsque les objectifs individuels sont atteints ou dépassés. Ce qui est particulièrement vrai pour les fonctions de direction financière. La part variable y atteint désormais fréquemment 25% – voire 30% de la rémunération dans certains secteurs – contre 10% à 15% en moyenne il y a quelques années. Sans oublier les avantages associés (stock-options, retraite chapeau, véhicule de fonction…).

Dir. administratif et financier groupe (variable compris entre 15 et 30% du fixe)

DAF

DAF Filiale/Site/BU – Contrôleur financier (variable de 10 à 15% du fixe)

DAF-filiale

Contrôleurs de  gestion : champions des augmentations salariales

Le contrôle de gestion représente, aux yeux de la moitié des directeurs, la fonction permettant le plus des promotions et des évolutions (baromètre DFCG-Michael Page, juin 2013). Pas étonnant donc que, parmi les fonctions non dirigeantes des métiers financiers, le contrôle de gestion soit celle qui ait connu les augmentations de salaire les plus importantes ces deniers mois, notamment dans le contrôle de gestion commercial et, surtout, le contrôle de gestion industriel où la pénurie contribue à faire monter les enchères, indique le cabinet. Selon Michael Page cependant, deux fonctions dans le contrôle de gestion continueront de bénéficier de tendances salariales haussières :

Directeur du contrôle de gestion (variable compris entre 10 et 20% du fixe)

directeur-du-controle-de-g2

Financial bid manager / controller (variable entre 1à et 15% du fixe)

Financial-bid-manager,-con

Trésorerie et financement : révolution du contenu des postes

Les métiers de la trésorerie et du financement sont ceux qui ont le plus évolué au cours des trois dernières années en termes de contenu de poste, indique le communiqué de presse. Et pour cause : toutes les sociétés ont restructuré leur dette, il y a eu de nouveaux produits, de nouvelles normes, de systèmes…  Aujourd’hui, un directeur de la trésorerie et du financement est devenu un poste aussi stratégique que celui de directeur du contrôle de gestion. Sont particulièrement prisés les professionnels venant d’institutions financières et rompus à la complexité des nouveaux produits. Les diplômés des masters spécialisés, notamment le master de trésorerie d’entreprise de Dauphine, sont aussi très recherchés.

Directeur trésorierie et financement (variable varie entre 10 et 20% du fixe)

Directeur-tresorierie-et-f2

Credit & Risk manager (le variable peut représenter jusqu’à 20% du fixe)

Credit-&-risk-manager

Audit interne : l’exception des profils biculturels

La hausse des salaires ces deux dernières années concerne uniquement les profils expérimentés en audit externe et réellement biculturels, recherchés par tous les groupes du CAC40. Voués à évoluer vers des postes de direction de filiale à l’étranger (pays émergents notamment), ils creusent l’écart vis-à-vis des auditeurs externes franco-français, pour lesquels le passage au corporate implique une révision à la baisse de leur prétention salariale.

Directeur de l’audit interne (variable compris entre 10 et 20% du fixe)

Directeur-de-laudit-inter2

Auditeur interne (la part du variable se situe entre 5 et 10% du fixe)

auditeur-interne

Comptabilité : les consolidateurs tirent leur épingle du jeu

En comptabilité, la pression à la baisse sur les salaires est une réalité pour beaucoup de candidats généralistes. Seuls les comptables avec 10 ans d’expérience et parlant couramment anglais peuvent prétendre à négocier à la hausse leur salaire. Autre exception : les consolidateurs, qui évoluent pourtant sur un marché relativement restreint, sont « plutôt choyés par les entreprises », selon Michael Page.

Consolidateur (variable compris entre 8 et 10% du fixe)

consolidateur

Directeur comptable (variable compris entre 10 et 15% du fixe)

Directeur-comptable

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici