☰ Menu eFinancialCareers

Une journée avec Benjamin Taieb, Trader options sur devises

06h45 C’est l’heure de se lever. Soit c’est mon réveil, soit ce sont les cris de mon fils de trois ans qui pleure pour son biberon, qui me réveillent.

07h30 Après avoir nourri mon fils, pris mon petit déjeuner et m’être habillé, je quitte la maison pour prendre le métro et aller au travail.

08h00 J’arrive au bureau et me prépare pour une nouvelle journée. Le plus souvent je reste debout près de mon ordinateur avec un café tandis que je mets en route les logiciels de gestion de risques et d’évaluation des prix. Ils sont déterminants pour mon métier et sont mes plus fidèles amis.

En tant que Trader sur les marchés internationaux des changes je négocie des options en euros, dollars américains et livres sterling. Une option est un droit d’acheter ou de vendre une devise à un prix établi à l’avance et à une date spécifique. Ce droit de vendre ou d’acheter peut être exercer des mois ou des années après son acquisition, ce qui rend ma fonction très intéressante.

Il s’agit d’évaluer comment les données macroéconomiques et l’actualité internationale affecteront les marchés des devises, afin de déterminer un prix réaliste quand l’option sera exercée.

Les logiciels de gestion de risques et de détermination des prix me permettent d’intégrer l’ensemble des paramètres nécessaires. Néanmoins, le trading d’options et de produits complexes nécessite une très bonne maîtrise des mathématiques et des statistiques, car vous devez gérer simultanément de nombreux risques. Le trading est un problème de gestion et d’évaluation d’un risque futur. Fondamentalement, je suis un gestionnaire de risques de marché.

Après avoir allumé mon ordinateur, je vérifie mes actuelles positions d’achat et de vente par rapport à celles du marché. Les conditions peuvent avoir changé pendant la nuit. Les marchés internationaux des changes sont toujours actifs, ce qui empêche un peu de souffler et de ne pas y penser, même quand vous devriez dormir!

8h30 Après la réunion du matin et une mise au point sur les évènements de la nuit à Wall Street et à Tokyo, je suis presque prêt à négocier. Les nouvelles données du marché, comme les taux de change pratiqués sur les différentes places financières et la volatilité des prix, apparaissent déjà sur mon écran d’ordinateur.
Je suis un Trader qui agit pour le compte de ma banque. Cela signifie que je travaille en étroite collaboration avec nos courtiers, qui m’informent de toutes les offres et les demandes des banques dans le monde.

09h00 A partir de maintenant, c’est le moment de vendre et d’acheter des options en fonction de nos anticipations sur l’évolution du marché pour les jours et mois prochains. En ce moment par exemple, nous sommes très pessimistes quant à la résistance du dollar face à l’euro: nous pensons qu’il va baisser. Ainsi, nous essayons de constituer un portefeuille d’options qui prendrait de la valeur si cette hypothèse se confirmait.

11h00 Quand le chaos des premières heures est passé, je me consacre à un autre aspect de mon métier: travailler avec les équipes de vente. Avec les vendeurs, je conçois des stratégies pour les clients des banques qui veulent limiter les risques de change. C’est l’un des moments les plus intéressants de la journée.

Chaque client étant différent, nous essayons de construire des produits correspondants à ses besoins particuliers. Les clients bénéficient directement de notre savoir-faire sur les instruments dérivés. C’est beaucoup plus gratifiant que d’utiliser uniquement nos compétences pour spéculer sur les marchés.

12h30 Le temps manque généralement, alors je déjeune léger et rapidement à mon bureau.

14h00 Aujourd’hui, le début de l’après midi est encore consacré au trading. Nous contrôlons en permanence nos positions, au cas où un quelconque changement les rendrait inappropriées. Par exemple, si un évènement faisait grimper le dollar par rapport à l’euro, cela contredirait toutes nos anticipations et pourrait devenir une mauvaise nouvelle!

Au même moment, nous cotons le prix des options pour nos clients et suivons le marché interbancaire.

15h00 Cette heure marque un moment important de la journée. Les marchés américains vont ouvrir et nous devons prévoir leurs impacts potentiels sur les taux de change établis le matin même par les mouvements financiers européens.

De nos jours, les prix sur tous les marchés sont similaires. Cela signifie que pour vraiment comprendre ce qui influe sur les taux de change, il faut suivre les événements dans leur globalité et non pas se limiter à son seul marché.

16h00 Il est seize heures à Paris, dix heures à New-York, nous atteignons la date d’échéance des options. Les détenteurs d’options arrivant à échéance aujourd’hui doivent se décider à exercer, ou pas, leur droit d’acheter ou de vendre les devises au prix préétabli.

C’est maintenant ou jamais. Pour les détenteurs d’option d’achat, si le prix d’achat préétabli est inférieur au prix actuel, il faut qu’ils exercent leurs options: ils achètent ainsi les devises à un prix inférieur et pourront donc les revendre avec une marge.

A l’inverse, si le prix du marché est inférieur au prix préétabli, ils subiront une perte. Mieux vaut laisser tomber. Quelquefois le prix du marché est identique au prix établi à l’avance. Néanmoins, cette situation relève plus de la coïncidence.

16h45 Une fois que l’échéance des options du jour est passée, nous essayons d’améliorer nos méthodes d’évaluation des prix en étudiant et développant de nouveaux modèles. Cela suppose de se concentrer sur la gestion du risque, mais aussi d’ajuster les matrices d’aide à la décision calculant les performances de notre portefeuille selon différents scénarios économiques. Si nécessaire, nous modifions les paramètres pour rééquilibrer le modèle.

18h00 Nous faisons le bilan avec notre responsable des profits de la journée et de nos positions avec les explications nécessaires. Ensuite, nous envoyons nos ordres aux bureaux de New-York et de Singapour. Nous leurs demandons aussi de ne pas hésitez à nous réveiller si jamais un événement important se produisait pendant la nuit.

18h30 D’habitude, je suis épuisé à cette heure de la journée. Mais de temps en temps, sur le chemin du retour, je passe par le terrain de foot pour y rester une heure environ.

23h00 J’essaie de ne pas me coucher trop tard pour être en forme pour la prochaine bataille du lendemain.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici