☰ Menu eFinancialCareers

Les métiers financiers qui résistent au coup de frein salarial

money

La modération salariale est bel et bien de retour cette année. Tous secteurs confondus, les cadres français ont vu leur salaire augmenter de seulement 0,5% en moyenne en 2013, selon le 11e baromètre d’Expectra (groupe Randstad). Cette étude, publiée aujourd’hui, repose sur l’analyse de 74.100 fiches de paie. Elle révèle un véritable coup salarial de frein au vu des chiffres de 2012 (+2,4 %) et de 2011 (+2,9 %). Les chiffres 2013 sont cependant moins alarmants que les évolutions salariales négatives constatées par le cabinet en 2009 et 2010 (respectivement -1,6 % et -1,9 %).

Ingénieurs IT, chouchous des employeurs

Tous les cadres ne paient pas cependant le prix d’un marché de l’emploi dégradé et d’une conjoncture en berne. Certains même tirent très clairement leur épingle du jeu, à l’instar des ingénieurs spécialisés dans la sécurité des systèmes informatiques et les réseaux. Avec les architectes, ils constituent le trio de tête des métiers cadres dont les rémunérations ont le plus progressé en 2013, avec des augmentations moyennes situées entre 5,5% et 6,1%.

Comme nous l’avions signalé la semaine passée, l’industrie financière est particulièrement aux petits soins avec ces professionnels pour les aider à relever les nouvelles problématiques liées à la mobilité et au cloud computing, notamment.

Regain d’intérêt pour les analystes financiers

Parallèlement, seuls deux métiers financiers parviennent à se hisser dans le top 10 des meilleures progressions de salaire. Avec +4,6%, « l’analyste financier » fait figure d’exception dans une filière où les augmentations sont limitées à 0,6% en moyenne cette année (contre 4,1% en 2012) et où le cabinet enregistre un recul prononcé des offres (-10 % en un an).

L’analyste financier « bénéficie d’une part de l’anticipation d’un regain d’activité des cabinets et des banques, et d’autre part d’un effet de rattrapage lié aux 18 derniers mois, peu favorables aux fusions et acquisitions », peut-on lire dans la note d’Expectra, qui note également des difficultés pour les employeurs à recruter ce type de profil. « Des difficultés qui, sans entraîner un emballement des salaires, ne peuvent que conduire les employeurs à se rendre attractifs », précise le cabinet.

Ce constat fait écho aux anticipations favorables de Robert Walters dans la banque de détail, notamment sur les métiers de la clientèle privée et patrimoniale (conseillers, experts, animateurs…). Le cabinet Robert Walters a déjà observé « une légère reprise des recrutements “réseau” de la plupart des groupes bancaires depuis le second trimestre 2013. Reprise qui devrait se poursuivre », a-t-il précisé dans un communiqué publié également aujourd’hui.

Le comptable « globalisé »

Selon Expectra, l’autre bonne surprise du secteur financier vient du « comptable unique », qui voit sa rémunération progresser de 4,1 % en 2013 par rapport à 2012. Cette hausse s’explique par la « montée en compétence de profils qui évoluent de plus en plus dans un environnement globalisé, nécessitant de maîtriser les normes comptables internationales, mais aussi l’anglais et les progiciels de gestion intégré », selon le cabinet. De plus, la conjoncture, qui pèse sur la gestion des comptes et de la trésorerie des entreprises, joue en faveur de ces experts, pour lesquels les offres d’emploi ont d’ailleurs progressé de 1,5 % en 2013.

LES 10 MEILLEURES PROGRESSIONS DE SALAIRE EN FRANCE EN 2013, selon EXPECTRA

Les-10-meilleures-progressi

(2) – salaire annuel brut exprimé en euros

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici