☰ Menu eFinancialCareers

Ressources Humaines: Le Crédit Mutuel de Bretagne se veut exemplaire en matière d’égalité professionnelle

Il ne s’agit ni de privilégier une quelconque mixité sociale, ni d’une volonté d’imposer une parité hommes-femmes dans tous les domaines de l’entreprise. En signant un accord, le 16 mars dernier, avec les partenaires sociaux, le Crédit Mutuel de Bretagne vise l’égalité professionnelle parfaite entre les deux sexes. Une obligation légale qui ne se vérifie pas toujours dans la pratique, y compris dans le secteur bancaire. L’objectif est d’être juste et équitable. Il s’agit de prendre des dispositions rigoureuses pour encadrer les futurs recrutements et promotions , explique Dominique Andro, directeur des ressources humaines de la banque.

Le recrutement

Premier domaine concerné : le recrutement. Plus de 90 % des embauches du Crédit Mutuel de Bretagne concernent des jeunes à la sortie de leur cursus scolaire. Pour respecter l’égalité professionnelle, le principe suivant devra désormais être appliqué : Si, au stade du recrutement, il se présente à nous 70 % de candidates et 30 % de candidats, nous devrons alors recruter dans les mêmes proportions, soit 70 % de femmes et 30 % d’hommes , résume Dominique Andro, qui ajoute que la composition du jury de sélection sera désormais mixte .

La rémunération

Autre sujet concerné par l’accord : la rémunération. A compétence égale, la fonction, la rémunération et la promotion doivent être identiques, qu’il s’agisse d’un homme ou d’une femme , poursuit Dominique Andro. A l’embauche, les recrutés intègrent un niveau d’emploi défini – le Crédit Mutuel de Bretagne en compte douze – auquel correspond une rémunération établie. Mais il n’y a aucune raison que, dans un même niveau d’emploi et dans une même tranche d’ancienneté de deux ans, il y ait des différences de salaire , ajoute Dominique Andro. Et pourtant, il est apparu que certaines augmentations salariales créaient des distorsions.

Les promotions

En fait, plus les échelons sont élevés et plus les écarts existent Par niveau d’emploi nous ne sommes pas loin de l’égalité professionnelle, mais nous avons encore à faire des progrès, notamment dans les niveaux d’emplois élevés 10 – 11 – 12. Et pour cause, la proportion de femmes est très faible dans ces trois niveaux, voire nulle dans l’échelon supérieur. Un constat qui peut aussi s’expliquer par des raisons historiques : il y a trente ans, le secteur bancaire n’était pas aussi féminisé. Autre explication également avancée : Un manager, c’est-à-dire très souvent un homme, suscitera davantage la promotion de quelqu’un qui lui ressemble. Par ailleurs, nous avons remarqué que lorsque nous faisons en interne un appel à candidatures pour un poste d’encadrement, les femmes font preuve de plus de retenue dans le niveau de poste qu’elles envisagent . Difficulté de concilier vie de famille et vie professionnelle, manque de confiance, absence de valorisation de la part de leurs supérieurs sont des motifs souvent évoqués. Nous allons devoir fournir un double effort, à la fois en direction des femmes que nous devons sensibiliser à ces fonctions, mais aussi envers l’encadrement qui doit inciter ces dernières à occuper des postes à responsabilités.
Pour remédier à ces écarts, l’accord sur l’égalité professionnelle stipule que le pourcentage de femmes promues ne pourra pas être inférieur au nombre de femmes présentes dans le niveau concerné. Autrement dit, s’il y a 70 % de femmes dans le niveau 4, il est normal et naturel que les promues de ce niveau soient à 70 % de sexe féminin.

Communication massive

4.600 personnes sont concernées par cet accord et le groupe s’est donné trois ans pour aboutir à une égalité professionnelle parfaite. Pour faciliter l’application de cet engagement, il faut réaliser une ceuvre de pédagogie, c’est-à-dire communiquer à tout le monde les indicateurs utilisés, les avancées constatées… Mais la volonté des partenaires sociaux, et plus largement de l’entreprise, semble être réelle. Les organisations syndicales se sont largement impliquées dans le projet en allant jusqu’à soumettre différentes propositions de projet de texte d’accord . Rendez-vous dans trente-six mois.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici