☰ Menu eFinancialCareers

Les nouveaux champs d’investigation des hedge funds

Le développement de nouvelles stratégies, notamment à travers l’exploration de nouveaux domaines d’investissement, correspond assez naturellement au positionnement des hedge funds au sein de l’industrie financière. Quelles sont ces nouvelles approches ?

Un premier champ d’investigation relève du placement privé et des actifs illiquides au sens large. Avec le tassement des primes de risque sur les marchés traditionnels, les hedge funds ont été tentés d’aller capter des primes d’illiquidité en endossant un rôle de quasi-banquier ou, en tout cas, de capital-risqueur. Ils l’ont fait via divers instruments, dont le trade factoring (financement du commerce international), des prêts à des catégories d’emprunteurs en difficulté (subprimes), le rachat avec décote de contrats d’assurance vie ou de créance fiscale, l’investissement dans des activités culturelles (cinéma, collections d’art moderne, musique) ou la création de fonds de credit loan obligations.

De la sorte, les hedge funds remplissent une des fonctions qui leur sont assorties, à savoir rendre liquides des classes d’actifs qui le sont peu, ou aider à la valorisation de nouveaux produits, et donc favoriser à terme l’entrée d’investisseurs moins sophistiqués. Ils sont ainsi très présents dans les marchés naissants de dérivés sur deux sous-jacents quelque peu atypiques : 1) les dérivés climatiques et le marché des droits d’émission de CO2 ; 2) les dérivés sur shipping, c’est-à-dire l’activité d’acheminement international des biens et des matières premières, et plus particulièrement la location des cargos.

Mais les hedge funds ne s’en tiennent pas à ces marchés de niche et commencent également à envahir des marchés où la gestion traditionnelle tente d’innover et de se développer. La finance islamique, où l’objectif est de développer des produits conformes à loi islamique (sharia), en plein essor dans la gestion long-only, commence à être investie par les hedge funds, même si cela n’est pas chose aisée puisque l’absence de spéculation, d’intérêt ou de possibilité de vente d’un bien non possédé exclut a priori l’effet de levier, la vente à découvert ou les produits dérivés, c’est-à-dire les outils de base d’un hedge fund.

Autre domaine de concurrence avec la gestion traditionnelle, les hedge funds se sont lancés dans le champ de l’investissement responsable. Ainsi, les hedge funds verts se tournent vers les énergies renouvelables (éoliennes, biomasse, éthanol), le droit des émissions de gaz carbonique, ou les dérivés climatiques. Pour certains, la gestion long / short se prêterait bien à une partie de l’investissement socialement responsable, qui consiste à exclure les entreprises ou secteurs ne respectant pas les critères souhaités : la possibilité de vendre lesdites sociétés renforcerait en pratique la mise en avant des opinions du gérant.

* Professeur associé à l’université Paris-Dauphine, l’auteur du livre Les hedge funds (La Découverte, 2009) dont a été tiré cet extrait, a travaillé dans différentes sociétés de gestion et banques d’investissement. Docteur en économie, il a par ailleurs été membre de la commission sur la multigestion alternative de l’Autorité des marchés financiers.

commentaires (3)

Comments
  1. Le métier de hedge fund est en constante adaptation.

    De nombreux acteurs sont aussi régulateurs, par conséquent ils ne vont pas voter une loi qui leur enleverra le gagne pain.

  2. Très bon article! mais il y a encore une nouvelle voie pour les stratégies de gestion alternatives, celle de les implémenter (en tous cas les plus classiques) dans un format UCITS avec des contraintes strictes sur: les actifs et dérivés utilisés, le niveau de levier, les fees. Jérôme Teiletche précise d’ailleurs dans son excellent livre que c’est “une tendance inéluctable”.

  3. hedge fund verts = investissement responsable !! c’est un peu simple et caricatural, on est dans le marketing de récupération
    quand au strict long/short ISR, tel que l’ISR est construit, aucun ne peut fonctionner
    S’il devait y avoir une piste de ce coté là les hedge funds l’aurait exploitée depuis longtemps !
    malgré (et grace à) la crise aucun hedge fund long/short ISR n’est en préparation !!! tout est dit

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici