☰ Menu eFinancialCareers

Licenciement : En période de bonus, c’est tout ou rien

Cet article est le second d’une série de trois articles abordant les situations de licenciements imminents et ce que vous pouvez faire.

Se faire licencier au moment même où sont distribués les bonus n’est pas conseillé aux cardiaques. Que faire si vous perdez votre poste juste avant de toucher votre bonus ?

Les sociétés de Wall Street ont la majorité des cartes en mains, au moins d’un point de vue contractuel. Ken Taber, avocat spécialisé en droit du travail chez Pillsbury Winthrop, explique : normalement, la société applique la politique suivante : vous ne touchez un bonus que si vous êtes là et que si vous continuez à travailler le jour où le bonus est payé . Cette disposition est presque toujours applicable, en l’absence d’une clause contractuelle mentionnant le droit à un bonus payé au prorata.

Je connais le cas d’un employé dont l’indemnité représentait environ les trois quarts de son bonus, la société l’a licencié suite à ce qu’elle appelait des transactions suspectes, affirmation qu’il a vigoureusement contesté , indique Ken Taber. Il était sur le point de toucher un bonus de plusieurs milliers de dollars mais la société ne lui a rien versé, même s’il avait réalisé au cours de l’année plusieurs deals importants qui ont été très profitables pour la société.

Le recruteur Mike Flood de chez Westwood Partners affirme que, dans certains cas, le solde final est la seule chose qui compte. Certaines sociétés ont plus de conscience morale que d’autres, pour lesquelles aucune morale n’existe , précise Mike Flood. JP Morgan m’a impressionné dans la manière violente qu’elle a eu récemment de licencier des employés à l’approche des bonus, sans rien leur verser, alors même que certains y travaillaient depuis un moment.

D’autres sociétés ont une approche différente, explique Mike Flood. J’ai aussi remarqué, tout particulièrement dans les sociétés pour lesquelles j’ai longtemps travaillé, que certains dirigeants avaient du cceur. Je pense que ces sociétés essaient autant que possible d’éviter les situations désagréables et que dans la plupart des cas elles veillent à rester justes.

On entend par juste, confirme Mike Flood, des bonus au prorata, des actions que l’on peut libérer de façon anticipée et la levée de la clause de non concurrence.

Pourtant, de nombreuses institutions financières préfèrent éviter les indemnités coûteuses de ce type. Elles choisissent plutôt la tactique de l’agressivité passive pour vous faire comprendre que votre carrière est terminée, au lieu vous annoncer un licenciement expéditif.

Habituellement, ils décident de faire pression sur vous et votre bonus en espérant que vous preniez la décision de partir , note Mike Flood. Si vous sous-payez quelqu’un et qu’il démissionne pour aller dans une plus petite société, vous ne vous en sortez pas mal.

N’oubliez pas : les indemnités que vous pouvez recevoir dépendent de vous, des circonstances de votre licenciement et de votre avocat.

Consultez les articles de cette série: Etes-vous le prochain sur la liste ? Pouvez-vous encore sauver votre poste ?

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici