☰ Menu eFinancialCareers

Clive Roberts, de la gloire au parloir ?

C’est la première fois que la FSA en fait appel à la Serious Organised Crime Agency (SOCA, Agence de lutte contre le crime organisé). C’est dire le sérieux de l’affaire !

Sept personnes, soupçonnées de délits d’initié, ont été arrêtées ces deux derniers jours à Londres lors d’une vaste opération mobilisant 140 agents, qui ont perquisitionné 16 bureaux et domiciles des personnes. Un coup de filet, le plus important jamais mené dans ce type d’affaires, qui visait un réseau sophistiqué et qui durait depuis longtemps.

Outre Martyn Dodgson managing director chez Deutsche Bank, et Julian Rifat, trader au sein du hedge fund américain Moore Capital, Clive Roberts, responsable des ventes d’actions européennes chez Exane BNP Paribas a été arrêté.

Clive Roberts se trouve être une personnalité reconnue, et jusque-là, très respectée dans son domaine. Il compte parmi ses clients les plus influents hedge funds.

Un véritable honneur de travailler avec lui

Il a construit sa réputation chez ABN Amro où il a passé plus de 10 ans. Il a largement contribué à y développer l’activité de trading sur actions. Il était la référence chez ABN. C’était un véritable honneur que de travailler avec lui. Il était l’homme qui faisait marcher le business, témoigne une personne qui connait bien Roberts, citée par le (Financial News).

Un an après le rachat d’ABN Amro par RBS, Roberts quitte le navire et rejoint en juillet 2008, accompagné d’un certain nombre de ses collègues d’ABN, la réputée maison de courtage Exane , détenue à 50% par BNP Paribas. Avec 332 collaborateurs, les métiers Actions sont le fer de lance du broker français, qui compte au total 880 employés.

Quinze jours seulement après l’affaire Alexis Stenfors, qui s’est vu interdire l’exercice de sa profession de trader pendant cinq ans, la FSA, avec ce nouveau coup de filet, met à nouveau ses menaces à exécution.

Jusqu’à 7 ans d’emprisonnement

Le gendarme britannique des marchés financiers avait prévenu qu’il serait de plus en plus sévère avec les délits d’initiés, après avoir indiqué dans son rapport annuel pour 2008-2009 que 29,3% des annonces de rachat faites par les entreprises en 2008 avaient été précédées de mouvement de marchés anormaux, contre 28,7% l’année précédente et 23,7% en 2005.

Clive Roberts risque jusqu’à 7 ans d’emprisonnement, selon un avocat londonien que nous avons contacté. Pas sûr, dans ces conditions, qu’il s’en tire aussi bien que son confrère Philippe Jabre, qui après avoir été condamné, également pour délits d’initié, à des amendes records à Paris et à Londres, a réussi à relancer sa carrière à Genève.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici