☰ Menu eFinancialCareers

JPMorgan en mode recrutement à Paris

Les bureaux de JPMorgan, place Vendôme

Les bureaux de JPMorgan, place Vendôme

Rares sont les patrons de banque d’affaires à Paris à affirmer publiquement que « la réduction des dépenses n’est pas à l’ordre du jour ». Ce sont pourtant les mots de Kyril Courboin, nouveau patron de JP Morgan à Paris, cités dans un récent article de l’Agefi.  

Priorité à la banque privée

« Nos effectifs vont croître en 2013, essentiellement dans la banque privée. Ils resteront globalement stables dans les autres activités », a-t-il précisé. Succédant à Isabelle Sellier transférée à Londres, le nouveau président de JPMorgan pour la France débute donc son mandat sur les chapeaux de roues avec pour objectif un élargissement de la base de clientèle et un renforcement des synergies entre les équipes de la banque privée, de la BFI et de la gestion d’actifs. La banque américaine, qui compte 260 collaborateurs à Paris, évoque une douzaine de recrutements dans les activités de banque privée, qui comptent déjà 60 personnes. Les embauches comprennent autant de chargés de clientèle que de postes sur les fonctions support, notamment sur le risk management.

Si l’on en croît son “career center“, la banque cherche en priorité des profils de banquiers privés seniors. Elle n’est pas la seule. « La plupart des banques privés prospectent pour attirer des chargés d’affaires seniors capables idéalement de collecter au minimum 30 millions d’actifs nets par an », confie Eric Singer, directeur associé du cabinet de chasse de têtes Singer & Hamilton et associés. Même constat pour Arnaud de Courson, CEO d’Alveol Partners Executive Search, qui précise qu’il est « d’autant plus difficile de recruter que le marché est sclérosé, les profils seniors sont très réticents à bouger ».

Plus timide sur la BFI

À l’image de JP Morgan, UBS « continue une phase de développement » en France dans la banque privée, activité qui compte 70 banquiers à Paris, dont six recrutés en 2012. Alors que dans le même temps un quart des 100 salariés parisiens de la banque d’investissement est affecté par un plan social.

De son côté, JP Morgan ne se ferme pas aux talents dans la BFI. Ce sont cette fois des profils plus juniors qui sont mentionnés sur le site carrière de la banque, à savoir un poste d’analyste (1 à 2 ans d’expérience) pour les grands comptes et un poste de contrôleur juridique.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici