Arrêtez d’envoyer un CV toxique !

eFC logo
CV toxique

La prochaine fois que vous vous apprêterez à envoyer votre CV pour répondre à une super offre d’emploi dans une banque ou dans tout autre établissement financier, marquez une pause. Reculez un instant. Votre CV, en l’état, pourrait bien vous rendre un très mauvais service.

Les recruteurs en finance nous ont témoigné leur agacement face à l’avalanche de CV, qui ne méritaient rien d’autre que de finir, au plus vite, à la corbeille. Pire un CV "toxique" n’est pas seulement relégué dans les eaux troubles des "messages supprimés", il risque d’être épinglé. Vos négligences peuvent ainsi bêtement compromettre vos potentielles futures opportunités auprès de responsables de recrutement.

Aussi nous vous proposons ici un guide pour désintoxiquer votre CV, première étape incontournable sur le chemin d’un nouvel emploi. Entre autres choses, ne soyez surtout pas vague, ni désespéré, et éviter, à tout prix, le mensonge. 

Détox n°1 : faites une vraie cure orthographique

Cela paraît évident, mais n’en demeure pas moins vrai : une mauvaise orthographe sonne la mort de votre CV. « Il est difficile de prendre réellement au sérieux un CV bourré de coquilles ou de fautes d'orthographe », rappelle Logan Naidu du cabinet de recrutement Dartmouth Partners à Londres.

Solution: Utilisez le correcteur d'orthographe, faites-vous relire.

Détox n°2 : stop à l’envoi intempestif de CV

La principale doléance des recruteurs a trait au fait qu'ils sont inondés de CV hors sujet pour les postes auxquels ils sont censés correspondre. « L’offre est très largement supérieure à la demande, explique Dan McCarthy, directeur du cabinet de recherche britannique One Search. Il y a comme un énorme essaim de candidats ciblant tous les postes publiés. Si les candidats n’envoient pas leur CV pour un poste auquel leur profil correspond précisément, alors il ne va juste rien se passer ».

Solution : Ne vous embêtez pas à postuler pour un poste de banquier M&A spécialiste des énergies renouvelables quand votre expérience couvre le secteur de la santé.

Detox n°3 -  Halte au misérabilisme  

Autre point problématique : cette bouffée de désespoir qui transpire des CV des banquiers expérimentés voire seniors si désireux de revenir sur le marché qu'ils sont prêts à prendre n’importe quel job de junior.

« Vous avez des gars qui ont été licenciés il y a 6 mois à un niveau de vice-président ou de directeur et qui postulent pour des postes d’associés, témoigne Dan McCarthy. Cela rend les choses plus difficiles pour nous recruteurs. Il y a le sentiment que même si un individu peut être disposé à se vendre à n’importe quel prix, le client, lui, ne va pas pour autant l’embaucher».

Solution : Si vous êtes prêt à assumer un emploi en-deçà de votre dernier poste, mieux vaut alors utiliser votre réseau que de passer par les cabinets de recrutement.

Détox n°4 : bye-bye imprécision, bonjour clarté et transparence !

Si vous avez été sans emploi, dites-le franchement. Si vous avez arrêté vos études avant de décrocher votre diplôme en raison de problèmes de santé, cela doit aussi apparaître clairement sur votre CV.

« Un certain nombre de personnes prétendent sur ​​leur CV avoir travaillé sur des "missions de conseil" alors que l’on sait qu’ils ont été en fait simplement sans emploi, explique Russell Clarke, associé au sein cabinet de chasse Figtree. Il n’y a rien de mal à avoir été à la recherche d’un emploi dès lors que vous avez les qualités requises pour réussir dans votre futur job. Le principe d’un CV est d’être factuel et informatif. Une terminologie générique et un jargon "consultant/management" ne sont pas pertinents. Ils peuvent même laisser entendre que ce sont des écrans pour cacher votre faible motivation à revenir sur le marché. Il faut par-dessus tout avoir confiance en vos qualités et présenter une expérience pertinente - les candidats ayant les meilleures capacités n'ont pas besoin de démontrer qu’ils ont travaillé sans aucune interruption ».

Solution : Soyez super-factuel. Ne dissimulez rien. Ne soyez pas vague pour tenter de cacher une vérité déplaisante.

Détox n°5 : exit l’auto-glorification

Certains CV sont des entreprises d’autopromotion telles qu’ils décrédibilisent in fine leur auteur. Un vendeur qui prétend, par exemple, avoir 200 clients avec qui il traite régulièrement embellit presque fatalement la vérité.

« La personne qui short-liste les CV ne peut consacrer qu’un temps limité au tri de CV. Aussi elle retiendra en priorité les CV qui lui paraissent les plus crédibles, souligne Russell Clarke. Il faut garder à l'esprit que beaucoup des consultants en recrutement ont travaillé dans le secteur et connaissent la fonction pour laquelle ils sont mandatés. Ils seront donc en mesure de juger si vos affirmations sont exactes ».

Et d’ajouter : « Mon expérience me fait dire qu’un fait légèrement exagéré suscite un aléa disproportionné pour le candidat dont les éléments positifs de sa candidature se retrouvent du même coup masqués ».

Solution : Soyez strict avec vous-même. Mettez-vous dans l’état d'esprit d'un recruteur sceptique, et supprimez tout ce qui vous semble douteux.

À lire aussi : 

CV, Mensonges et Entretiens : les limites à ne pas franchir 

Jouer la carte de l’originalité sur un CV en finance n’est pas recommandé

Confessions d’un recruteur : ce sur quoi les candidats doivent être vigilants

Close