☰ Menu eFinancialCareers

Les golden boys de la City espèrent de gros bonus

Selon une nouvelle étude de Morgan McKinley, trois professionnels sur quatre pourraient chercher à partir si leurs bonus de fin d’année ne sont pas à la hauteur de leurs attentes.

Les financiers de la City ont raison d’être ambitieux. Les profits des banques d’affaires continuent d’afficher une belle progression. Et le nombre des nouveaux candidats sur le marché est 20% inférieur au nombre de postes créés, selon l’étude publiée le 12 septembre par le cabinet Morgan McKinley.

Le fait que le salaire médian (hors bonus) se maintienne au-delà de 50.000 livres pour le sixième mois consécutif constitue un autre gage de confiance pour les salariés.

De quoi alimenter les plus grands espoirs lorsque sera venu le temps de la distribution des bonus de fin d’année.

Encore selon l’étude, 93 % des professionnels à Londres misent sur un bonus au moins comparable sinon supérieur à celui de 2005. Surtout, 24% d’entre eux escomptent un doublement de leur prime de l’an passé.

Fluidité du marché de l’emploi

2006 a été un nouveau bon millésime pour la City et la plupart des employés s’attendent à ce que la hausse des profits bancaires se répercutent dans les bonus , estime Robert Thesiger, directeur du cabinet.

Le marché de l’emploi promet d’être actif sur début 2007. Les banques devront manceuvrer avec adresse pour retenir leurs talents : 75 % des employés menacent de quitter leur banque si leur bonus est décevant.

Comme chaque année, les banques devront gérer avec prudence les attentes en termes de bonus pour ne pas susciter d’espoirs irréalistes. Toutefois, la fin de la saison est propice aux mouvements et nous prévoyons une forte fluidité sur le marché de l’emploi au cours du premier trimestre 2007 , conclut l’expert.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici