☰ Menu eFinancialCareers

Six CV qui vous garantiront un job dans l’industrie financière avant Pâques

Hire Me!

Si vous jugez le marché de l’emploi parisien trop étroit ou atone, ne craignez pas de vous tourner vers d’autres places financières afin de voir si l’herbe y est plus verte.  Après tout, ce ne serait pas si mal de changer de poste avec l’arrivée (certes tardive) du printemps, n’est-ce pas ?

Nous avons demandé à une sélection de recruteurs à Londres, New-York et Hong-Kong quels types de CV ils seraient le plus heureux de recevoir aujourd’hui dans leur boîte mails. Leurs réponses sont ci-dessous. Les professionnels cités seront ceux qui auront le plus de chance d’être recrutés, les autres devront probablement encore attendre.

1. Les meilleurs analystes spécialisés sur le secteur pétrolier à Londres

« Les analystes reconnus sur le secteur pétrolier sont actuellement les personnes que l’on place le plus facilement dans la recherche sellside », témoigne Zaki Ahmed du cabinet de chasse londien Financial Search. « L’industrie pétrolière est l’un des plus gros secteurs et il y a beaucoup de mouvements actuellement avec une ou deux banques ainsi que des boutiques à la recherche de profils », ajoute-t-il sans en préciser davantage.

2. Les professionnels du trading électronique à New York

Michael Karp, co-fondateur et directeur général du cabinet international de chasse Options Group explique que la tendance la plus notable sur le marché américain est la demande pour les « professionnels hautement qualifiés sur le trading électronique, sur les taux comme sur les actions. Les personnes travaillant dans cet environnement et qui maitrisent les algorithmes sont actuellement les candidats les plus sollicités et les plus respectés ».

3. Les traders sur le marché du crédit “high yield” à Hong Kong

« Il y a une demande ici pour des professionnels compétents sur le marché du crédit “high yield », confie Sarah Spencer du cabinet de recrutement Sheffield Haworth à Hong Kong. « Le marché de la dette en Asie a fini l’année 2012 sur une note très positive, et les banques montrent maintenant un certain appétit pour embaucher. Jusqu’à présent, c’est surtout côté trading que les demandes ont été formulées », ajoute-t-elle.

4. Des modélisateurs Bâle III à Hong Kong

Pour Mark Verrall, directeur au sein du cabinet MRIC à Hong Kong, la demande la plus forte se concentre sur les profils de modélisation des réglementations issues des derniers accords de Bâle. « Bâle III est une réglementation à laquelle toutes les banques doivent se conformer, mais finalement peu de professionnels semblent démontrer une expérience en matière de modelisation », relève ce consultant.

Mark Verrall serait tout à fait aux anges – si cerise sur le gâteau – il recevait un CV d’un modelisateur parlant le cantonais. Il pourrait ainsi placer ce candidat inespéré dans une banque locale. « Dans ce cas, je serais capable de lui signer moi-même un chèque ! », nous dit-il.

5. Les traders sur obligations d’Etat à Londres

Une associée d’un cabinet de chasse à Londres, qui a demandé à ne pas être nommée, a indiqué qu’elle souhaiterait tout particulièrement recevoir des CV de gens qui peuvent développer de nouveaux revenus. « Les banques veulent des personnes capables de générer du P&L dans des activités peu gourmandes en fonds propres », explique cette consultante. « Dans les activités de taux, il y a un appétit certain pour le trading sur les obligations d’État, en particulier de la part des hedge funds », précise-t-elle.

6. Banquiers M&A senior de grande qualité à Londres

Enfin, une chasseuse de tête londonienne expérimentée dans le secteur des fusions-acquisitions (qui a également requis l’anonymat), nous a confié qu’elle travaillait actuellement sur 12 mandats – avec des priorités différentes pour chacun des profils recherchés. Cependant, les banques ont, selon elle, toutes une préférence marquée.

« Elles veulent des personnes qui peuvent faire la preuve de leurs qualités d’emblée à travers leur CV. La question ici n’est pas d’avoir travaillé dans un établissement reconnu, mais surtout d’être capable de démontrer d’excellents résultats dans une institution donnée. D’après le CV, je veux m’assurer que si je commence à demander des références, on va me confirmer à quel point ce banquier est exceptionnel », explique-t-elle.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici