☰ Menu eFinancialCareers

Égalité salariale : sanctionner les employeurs est-il la solution ?

Voilà 15 ans que l’écart de salaires entre hommes et femmes stagne à 19 %. Vient-on, enfin, de découvrir la solution miracle ?

Il existe bien des sanctions pénales, actuellement prévues par la loi, mais elles ne sont pas appliquées. Il y a aussi le rapport de situation comparée hommes-femmes, qui bien qu’obligatoire, est réalisé par seulement un tiers des entreprises de plus de 50 salariés. Enfin, seuls 3 % d’entre elles négocient sur ce thème.

Le sujet fâche Laurence Parisot, présidente du Medef, qui a dénoncé dans le Journal du Dimanche les comportements misogynes dans les entreprises françaises. 35 ans après la première loi sur l’égalité salariale entre femmes et hommes, le gouvernement décide désormais de plaider pour la sanction financière.

À partir du 31 décembre 2009, si une entreprise n’a pas trouvé un accord pour que les hommes et les femmes soient au même niveau de rémunération si l’ancienneté est la même, si le poste est le même, si la qualification est la même, il y aura des sanctions financières , a annoncé, lundi 26 novembre, Xavier Bertrand, ministre du Travail.

Ces amendes, payables dès le début de l’année 2010, feront l’objet d’un texte de loi, présenté en 2008. Celles-ci pourraient être calculées en fonction de la masse salariale et suffisamment dissuasives . Autre caractéristique : elles seraient redistributives c’est-à-dire reversées à des entreprises modèles en la matière.

Mais les sanctions financières seront-elles seulement efficaces pour venir à bout du problème ? Le secteur banque/finance est-il un bon ou un mauvais élève en matière d’égalité salariale ? À vous de débattre !

commentaires (5)

Comments
  1. Tout ça, c’est de la poudre aux yeux. L’équation est plus complexe que ça. L’inégalité des salaires a en effet à voir avec la nature des postes occupées par les femmes en banque. Rares sont celles qui grimpent aux postes de direction….

  2. Arrêtons d’être hypocrite sur cette affaire. Il n’y a ni discrimination ni inégalité vis-à-vis des femmes. Elles se révèlent simplement moins “disponibles” à un moment donné de leur carrière (ie. enfants), ce qui donne un net avantage aux hommes en termes de carrière. Mais peut-on vraiment changer cela ?

  3. Mais bien sûr que l’on peut changer ces disparités !
    L’argument des enfants qui poseraient aux femmes exclusivement un problème de disponibilité est une excuse hypocrite pour ne rien changer, en faisant faussement appel à un “bon sens” commun. Pourquoi, à l’époque des pères modernes et qui revendiquent le statut de nouvel homme , ce seraient toujours (que) les femmes qui seraient freinées par le choix d’élever des enfants ? ! Avoir des enfants ne diminue pas la compétence des gens (ce qui vaut autant pour les femmes que pour les hommes).

    Il est certain que les femmes sont moins disponibles à un moment de leur carrière où elles peuvent enfanter. Mais avoir des enfants ne devrait pas être un choix de carrière ! Mais il suffirait que les politiques de recrutement des élites et des cadres dirigeants respectent et prennent en compte cette différence naturelle.

    Par exemple, il faudrait desserrer les entraves à la promotion des femmes arrivées à leur quarantaine. La quarantaine est l’âge professionnel de grâce pour les hommes et c’est aussi l’âge où on fait payer le plus aux femmes leur choix de maternité.

    Mais enfin, on est au 21e siècle ! L’argument de la différence des genres n’est juste plus audible, car aujourd’hui il y a des vrais leviers pour faire changer les disparités touchant l’évolution des carrières des femmes !

  4. Francois, vous dites hypocrisie? Je pense plutôt refus de voir la réalité. Je n’ai pas eu d’enfant du fait d’une carriere trés prenante sur les marchés de capitaux et pourtant je témoigne d’un écart anormal, qui s’est accru au fil des ans par insuffisance de revalorisation/aux hommes + de 30% d’écart!

  5. Je pense que cette nouvelle loi est tres perverse dans le sens ou cela va inciter les recruteurs, à recruter plus d’hommes et moins de femmes à salaire egal.
    in fine les femmes seront donc encore plus discriminées

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici