☰ Menu eFinancialCareers

Non, chez BNP Paribas, les bonus des professionnels de la BFI n’ont pas baissé, leur rémunération a même augmenté !

Vendredi, on a vu passer quelques dépêches affichant une baisse de 17% des bonus attribués en 2010 par BNP Paribas à l’ensemble de ses collaborateurs dans le monde par rapport à 2009, soit un peu plus d’un milliard d’euros au titre de 2010 (Reuters). Voilà pour l’affichage officiel : BNP Paribas est donc une bonne élève alors que l’enveloppe globale des bonus à la City est en baisse de seulement 8% sur un an.

Si l’on compare attentivement le document publié cette année par BNP sur son site et celui de l’an passé (hors Fortis), la baisse de l’enveloppe pour les professionnels de la BFI se limite à 15%. Surtout, le bonus moyen par personne est stable d’une année sur l’autre, à 290k euros.


Source : BNP Paribas

Faux différés et fixe en nette hausse

Concernant les différés, là aussi la première impression est que la banque a durci sa politique. Elle affiche un montant différé conditionnel de plus de 735 millions d’euros, soit près de 73% de la part variable, qu’elle répartit sur 7 échéances. L’année précédente, les différés concernaient 56% des bonus alloués, avec 3 échéances.

Sauf que dans le document de cette année un astérisque indique que 270 millions seront versés en septembre prochain. Les chasseurs qualifient cette technique de faux différé . In fine, seuls 46% du montant des bonus seront différés sur les prochaines années, étalés en deux versements par an (mars/avril et septembre).

En outre, les salariés de la BFI ont bénéficié d’une nette revalorisation de leur fixe, passant de 89k euros en moyenne par collaborateur en 2009 (hors Fortis) à 141k euros en 2010. Un chiffre probablement tiré par le haut par les nombreuses embauches réalisées en 2010.

Au total, la rémunération moyenne par collaborateur (fixe plus variable) est passé de 380k euros (hors Fortis) à 431k euros en 2010.

L’indemnité de départ moyen proche du bonus moyen

Chez BNP Paribas, il apparaît plus rémunérateur de négocier un départ qu’une embauche. Le montant moyen versé dans le cas d’indemnités de rupture de contrat s’établit à 246k euros (91 personnes en 2010, contre 403 en 2009) alors que la somme moyenne versée à l’embauche (bonus garanti) n’atteint pas 40k euros par personne (190 bénéficiaires au total).

En 2010, la banque a recruté plus de deux fois plus de professionnels de marché éligibles à ce type de rémunération à l’embauche qu’en 2009, où 88 personnes s’étaient vues accorder un bonus garanti d’un peu plus de 45k euros par personne en moyenne.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici