☰ Menu eFinancialCareers

Comment annoncer à votre femme – ou votre mari – que vous avez obtenu un mauvais bonus

Moments before the bad news was imparted (Photo credit: S.Tore)

Moments before the bad news was imparted (Photo credit: S.Tore)

La plupart des banques étrangères ont annoncé le montant des bonus qu’elles accordaient à leurs collaborateurs au titre de 2012. Si vous travaillez dans les banques françaises, l’attente ne devrait plus être très longue. Pour l’instant, la seule information disponible à ce jour concernait Credit Agricole, dont les bonus seraient en baisse de 6 à 7% par rapport à l’an passé, selon Les Echos

Quel que soit votre établissement, l’annonce à votre conjoint pourrait ainsi se révéler aussi douloureuse que l’annonce elle-même. Aussi voici quelques conseils pour rendre cet exercice plus supportable.

1 – Préparer le terrain

La manière de rendre la conversation au sujet du bonus entre les conjoints la plus aisée est encore de bien l’anticiper, explique Rachel Sussman, conseillère conjugale à Manhattan qui travaille avec les banquiers et leurs partenaires. Il y a souvent beaucoup de tension dans le couple à l’approche de l’annonce des bonus, explique-t-elle. Les couples dont l’un des conjoints travaille dans la banque ne doivent pas tarder à aborder la question.

Environ un mois avant l’annonce, il est bon de se poser et de discuter avec votre partenaire de la façon dont vous allez gérer la nouvelle d’un bonus qui serait en-deçà de vos attentes, précise Rachel Sussman. Considerez la façon dont cela pourra impacter votre mode de vie et comment vous allez faire face aux changements. Il faut discuter de votre approche avec votre conjoint à l’avance.”

2 – N’essayez pas de protéger votre conjoint en lui épargnant la mauvaise nouvelle

De nombreux banquiers font l’erreur d’essayer de protéger leur épouses ou époux des effets d’un bonus médiocre, ce qui ne fait qu’aggraver la situation. “Parfois les banquiers n’informent pas leurs conjoints et avant même de s’en rendre compte, ils se retrouvent à devoir gérer des problèmes d’endettement. L’honnêteté est la meilleure politique. Il est important que les couples puissent parler de tout entre eux”, affirme Rachel Sussman.

Moshe Ratson, également conseiller conjugal et coach basé à Manhattan, abonde dans ce sens : “Soyez direct et très franc. Une saine relation de couple est basée sur la transparence, l’honnêteté et la sincérité.”

En d’autres termes, si votre bonus est égal à zéro, informez votre femme ou votre mari, sans tarder.

3 – N’accusez pas votre femme ou petite amie d’être hypocrite

Un analyste financier, qui n’a pas obtenu de bonus pendant cinq ans, conseille aux banquiers de résister à la tentation de critiquer les réactions de leurs épouses à la taille de leur variable.

Mon expérience personnelle est que beaucoup d’épouses et petites amies de banquiers d’investissement n’apprécient pas nécessairement le fait que leur partenaire travaille dans le secteur bancaire – elles préfèreraient être avec quelqu’un qui fait quelque chose de beaucoup plus valorisant, témoigne ce professionnel. Elles prétendent ne pas aimer l’argent et les emplois du temps chargés de leur partenaire. Toujours est-il qu’elles apprécient les vacances coûteuses et les sorties”

Ces compagnes sont donc un peu hypocrites. Et il est tentant de leur faire remarquer lorsqu’aucun bonus ne vous a été attribué. Mais je ne l’ai jamais fait car je sais obstinément que cela jetterait de l’huile sur le feu”, ajoute-t-il.

4 – Ne vous laissez pas convaincre de lâcher votre travail

Les maris réagissent souvent différemment par rapport aux femmes à la nouvelle d’un mauvais bonus. Une ex-directrice générale de JPMorgan, qui a souhaité témoigner sous couvert d’anonymat, nous a confié qu’il est était souvent plus difficile pour les banquières de faire cette annonce à leur mari que pour les banquiers hommes à l’égard de leur femme.

Les femmes commencent tout de suite à peser le coût de la garde et de l’éducation des enfants et se disent que cela ne vaut plus la peine de continuer à travailler, nous dit-elle. Le fait que le bonus ne soit pas à la hauteur donne un argument supplémentaire aux maris conservateurs qui questionnent leur épouses sur l’intérêt de sacrifier du temps avec sa famille pour ce travail. Et c’est alors un peu plus de pression sur les femmes pour éventuellement quitter leur emploi.”

Pour éviter ce type de situation, cette professionnelle conseille aux femmes de signaler à leurs maris que leur bonus risque d’être décevant. De cette façon, les questions difficiles auront été abordées à l’avance.

5 – Essayez d’impressionner avec des liasses d’argent

Pour Anton Kreil, ex-trader de Goldman Sachs reconverti en formateur sur le trading, la meilleure façon de communiquer un mauvais bonus à son conjoint serait de retirer le montant de sa banque et de lui présenter les liasses de billets. “L’argent impressionne toujours plus quand il est palpable, juge Anton Kreil. C’est ce que je faisais quand je décrochais un bonus décevant, je retire le cash et je le présentais à ma femme pour qu’elle puisse compter.”

6 – Faites bien comprendre que vous souffrez vous aussi

Si votre bonus est déprimant, vous devriez essayer de susciter l’empathie de votre conjoint(e) à votre égard, conseille Lex Van Dam, un autre ex-trader de Goldman Sachs. “Présentez-vous à elle avec des larmes dans les yeux, comme si vous alliez vous écrouler. Elle comprendra immédiatement qu’il n’y a pas beaucoup à en dire“, explique-t-il.

Lex Van Dam nous fait remarquer qu’un mauvais bonus peut avoir aussi ses bons côtés pour le couple. “J’ai vu beaucoup de gens riches divorcer, contraints de dépenser une fortune. Si vous recevez une modique somme au titre de votre bonus, vous n’aurez plus le luxe de vous séparer. C’est une chose positive pour l’espérance de vie d’un mariage”.

David Charters, auteur et banquier, confirme que cette période de distribution des bonus peut être positive pour la vie conjugale: “La plupart des couples sont totalement unis pendant cette période. Peu importe qu’ils aient un mariage solide, les deux veulent pouvoir obtenir un maximum d’argent de l’employeur en question. Et si la somme est modeste, vous pourrez pleurer chacun sur l’épaule de l’autre.”

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici