☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : Vive les femmes traders

Dans les salles de marchés que j’ai fréquentées et dans celles que j’ai dirigées, il y a peu de femmes. Je n’ai jamais vraiment compris pourquoi. Pendant longtemps, les seules femmes qu’on y voyait étaient des petites mains… Le trading est un univers de machos. Et j’ai connu beaucoup de filles de qualité qui n’ont pas supporté la pression. Non la pression des marchés, mais la pression exercée par tous ces animaux enfermés quatorze heures par jour dans une cage et prêts au pire pour se défouler.

J’ai trouvé une autre explication dans un rapport publié par l’université de Cambridge. Un compte rendu de travaux de recherches sur le trading.

Pour être un bon trader, il faut… de la testostérone ! Des tests ont été réalisés sur dix-sept traders de la City : prélèvement de salive le matin à 11 heures et l’après-midi à 16 heures pendant huit jours ouvrés consécutifs, huit jours riches en statistiques économiques américaines et donc propices à de forts mouvements de marché. Les résultats ont mis en lumière l’importance de deux hormones dans le métabolisme des personnes observées : la testostérone et le cortisol. Les traders qui ont la plus forte concentration de testostérone sont ceux qui réalisent de meilleures performances boursières. Par contre, le cortisol est produit sous l’effet du stress par les glandes surrénales. Un taux élevé de cortisol signale une crainte des incertitudes.

En première lecture donc, le trading est une affaire de testostérone, hormone produite par… les testicules. Mais pas sur la durée !

Pourrait-on doper les traders comme on dope certains sportifs ? Pourrait-on leur injecter de la testostérone pour leur faire accroître leurs gains ? Que nenni ! Une forte dose de testostérone, au contraire, développe l’agressivité, et une accoutumance pourrait provoquer une dépendance à la prise de risque et une impulsivité échappant à tout contrôle… L’étude préconise, au contraire, de se tourner vers des traders moins sensibles aux emballements boursiers , ceux dont les poussées de testostérone et de cortisol sont les moins fortes : les hommes d’âge mûr et les femmes ! L’avenir du trading est comme l’avenir du monde : il est aux femmes.

Cela ne m’étonne pas. Les femmes ont le recul nécessaire pour prendre les bonnes décisions de trading au bon moment. Et elles ne comparent pas la taille de leurs positions comme les sportifs la taille de leur engin dans les vestiaires. Vive les femmes traders.

Après avoir dirigé pendant quinze ans des banques d’affaires américaines en Europe, il a créé sa propre société de Bourse en 1999 et un site de conseil en investissement financier en 2007. Un trader ne meurt jamais, dont est tiré cet extrait, est son premier roman, publié en 2009 chez Robert Laffont.

commentaires (10)

Comments
  1. je crois aussi que ces messieurs veulent se donner bonne conscience. vous irez tous au paradis alleluia

  2. sur un site d’information boursière très connu , il avait dit dans un édito qu’il prévoyait un cac autour de 4500 horizon juin !!!
    je cite ‘ L’horloge tourne pour moi. Ou plutôt contre moi . Je me suis engagé, ici même, sur un CAC à 4.500 en milieu d’année. Et promis de ne plus écrire dans ces colonnes si ce scénario était infirmé’

    http://www.boursorama.com/votreinvite/interview.phtml?num=6276563

  3. Madame irma ,
    tu as une memoire assez selective — tu te souviens que de ce qui t’arrange !!

    Marc Fiorentino avait dit aussi que le pétrole serait a moins de 70 $ avant la fin 2008, alors que sur les marchés a terme il était dans les 125 -140 $ , et tous les “grands economistes” comme toi , le voyaient a 200, voire à 1000 $ , lol — quelle bande de rigolos .

    mais ne vous inquietez de rien, le vieux barbu est toujours là, et veille sur vous.

  4. Savez-vous combien il y a exactement de femmes traders dans les salles de marché ? En connaissez-vous ? Merci d’avance.

  5. MSG PR CHARLOTTE —> Mr Fiorentino a raison sur UNE chose, l’ambiance en salle des marches est tres machiste…il y a plus de femmes qu’il y a 10ans c’est clair mais histoire de te donner une fourchette c’est entre 15 a 20% des effectifs de la SDM en general..

    Il faut dire que les femmes des SDM vivent dans un univers masculin machos, parfois violent dans le sens du stress, de l’agressivite des mecs parfois, du manque de tacte, du language en general pas tres fin (normal on est entre mecs ;-) )…..

    Tout ça peut etre parfois etre assez rude a gerer pour une femme… En meme temps, elles ont choisi ce milieu…en toute connaissances des choses et de l’ambiance qu’il y regne…mais les femmes traders ou sales que je connais s’en sortent tres bien et savent gerer les choses meme si parfois cela peut etre tres pesant…

    Pour ma part je suis ravi que les SDM se feminisent de plus en plus…un peu de douceur dans ce monde de brutes a testosterone
    ;-)

  6. c’est aussi rempli de testorérone que le marché aux poules de rungis

  7. LA FINANCE C CON –> Avant d’ecrire des choses STUPIDES (nous reagissons par rapport a un article bien precis)…Le secteur du BTP est lui aussi rempli de testosterone Monsieur la LA FINANCE C CON…

  8. Plus que la testostérone, c’est les hommes qui sont le problème. Tous les maux de notre société sont de leurs fautes. Alors que tous ce qui est positif est féminin…

    L’unique solution pour que l’espèce humaine perdure, est de faire disparaitre les hommes de la planète. Qu’il ne reste plus que des femmes qui se reproduisent grâce au clonage.

    Vous trouverez toute l’info utile dans de vieux bouquins de S.F. !

    Faites vite sinon, un univers Mad Max /planète des singes va se mettre en place.

  9. Bonjour, je chrche à interviewer une femme tradeuse. En connaissez-vous une ?

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici