☰ Menu eFinancialCareers

Bear Stearns s’apprête à recruter jusqu’à 300 personnes en Europe

Bear Stearns lance un nouveau plan de développement en Europe et prévoit de recruter entre 200 et 300 personnes sur les trois ans à venir, ce qui constituerait une augmentation de ses effectifs de 30%.

La banque a l’intention de renforcer ses activités en Europe et en Asie, l’Europe étant une priorité, explique Michel Péretié, le patron de Bear Stearns International, la filiale londonienne de la banque américaine qui a annoncé la semaine dernière une hausse de 40% de ses résultats au second semestre.
On cherche à recruter sur les lignes de métier dette et action indique Péretié, qui a remplacé en janvier Jeremy Sillem.
Après deux années de réduction d’effectifs, le maintien de marchés bien orientés conditionne cette initiative.
‘Nous souhaitons développer notre activité d’une façon bien plus significative que par le passé. On le fera à la façon Bear Stearns, c’est à dire par croissance organique et en se concentrant sur les métiers qui sont les nôtres aux Etats Unis’.
Péretié n’a pas l’intention de s’aligner sur les rémunérations élevées qui sont actuellement en vigueur sur le marché pour les meilleurs traders fixed-income.
‘On ne veut pas croître à tous prix. J’espère profiter de meilleures conditions de recrutement l’année prochaine, la concurrence sera moins intense sur le marché de l’emploi ‘ explique t-il.
Les financements structurés, les CDOs notamment, ainsi que les dérivés de crédit et de taux sont les activités qui présentent de bonnes perspectives de croissance sur lesquelles Bear Stearns compte se développer en priorité.
La banque, qui a dirigé sa première introduction en bourse depuis trois ans, souhaite également étoffer ses activités actions et dérivés actions.
Ce plan de développement européen fait suite à de très bonnes performances l’an passé. Le PNB de Bear Stearns International, qui inclut les activités basées à Londres, a augmenté de 25% à $501m (€413m), et les profits ( $57m) ont plus que triplé.
La banque avait réduit ses effectifs l’an passé, ses équipes de vente et de trading passant de 477 à 427 personnes, mais sous l’effet de bonus en hausse, les frais de personnel avaient augmenté de 12%.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici