☰ Menu eFinancialCareers

Appel à Sarkozy : Et si vous lanciez votre fonds à Paris !

Sarkozy

Nicolas Sarkozy aurait trouvé sa nouvelle voie. Selon Mediapart, l’ancien Président aurait un « un projet secret qui vise à faire une entrée fracassante dans la vie des affaires en créant [un] fonds d’investissement spécialisé dans le private equity ». Selon le site d’information, la brigade financière détiendrait “des indices” de ce projet.

Avec l’aide d’Alain Minc et de Vincent Bolloré notamment, le fonds pourrait lever jusqu’à 1 milliard d’euros auprès des fonds souverains en Asie et dans le Golfe et des grandes familles fortunées. Et le site Internet Next Finance de suggérer à son tour que l’ex-Président pourra bénéficier des conseils de son demi-frère, Olivier Sarkozy, co-responsable et managing director chez Carlyle à New York, l’un des plus grand fonds de private equity, pour lequel il est en charge de l’activité Global Financial Services.

Tout cela semble formidable et prometteur. Seulement, le fonds serait lancé à Londres. La pire rumeur en ces temps de chasse aux sorcières visant les exilés fiscaux. Sans surprise, les intéressés et les proches du président démentent, limite outrés (Le Figaro). Même pour Thierry de Cabarrus, chroniqueur au Nouvel Obs, ce scénario d’un exil londonien ne tient décidément pas.

Au final, dans cette histoire, vous remarquerez que personne ne décrédibilise vraiment l’idée du fonds d’investissement. Après tout Nicolas Sarkozy n’a jamais caché ses ambitions de faire du business.

Et si ce fonds était finalement lancé à Paris ? Tout ce ramdam autour d’un possible départ à Londres est en tout cas une manière efficace de mieux faire passer la pilule d’un Président se lançant dans le monde des affaires (du jamais vu en France). Oui, mais à la condition qu’il le fasse en France !

Après tout, en plus de créer la (bonne) surprise, il donnerait à la place financière le coup de pub dont elle a tellement besoin. Signe qui ne trompe pas : La France est le pays le plus affecté par la baisse du nombre d’établissements financiers en Europe (-46% depuis 1999), à l’exception des Pays-Bas (-59%), pour une baisse moyenne dans l’UE de 28%, selon les chiffres communiqués hier par la Banque centrale européenne (BCE).

Paris disparaît de plus en plus des écrans radars de la finance, les recrutements dans la banque d’investissement ne se font plus quasiment qu’à Londres, sans parler des transferts croissants d’équipes de banques françaises à la City…

Sarkozy peut-il sauver la place financière parisienne ? Il pourrait, tout au moins, redorer son blason.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici