☰ Menu eFinancialCareers

Dernier coup d’œil dans le rétroviseur de 2012, annus horribilis pour la banque d’investissement

Maintenant que l’année 2013 a débuté – CV remanié et nouvelles résolutions prises – le temps est venu de prendre un peu de distance par rapport à l’année écoulée. 2012 ou l’année que la plupart des banquiers se hâteront d’oublier. Etait-ce si grave docteur ? Le diagnostic en chiffres.

Le Business

(source Dealogic pour les données du secteur)

63.6 mds de dollars : Le montant total des revenus des banques d’investissement en 2012, en baisse de 9% en un an.

12% : La croissance des revenus annuels dans le secteur de la banque d’investissement pour la région Asie du Sud-Est, à 1.6 milliard de dollars. C’est la seule région à avoir enregistré une hausse avec la région Moyen-Orient et Afrique, avec 969 millions (+ 6% en un an).

13.8 mds de dollars : Les revenus tirés du secteur des institutions financières au sein des banques d’investissement, le secteur leader en 2012. Un chiffre stable par rapport à 2011.

21% : La croissance annuelle des revenus de la division banque d’investissement chez RBS Capital markets, à 1.6 milliard de dollars. La plus importante progression du secteur.

200% : L’augmentation annuelle des profits de Goldman Sachs pour les neuf premiers mois de l’année de 2012.

2 : Le nombre de jours pendant lesquelles le desk de trading de Goldman a enregistré des pertes au troisième trimestre (contre 6 jours au deuxième trimestre).

5,5 mds d’euros : Bénéfices additionnées des quatre banques françaises cotées sur les trois premiers trimestres de 2012. Ce chiffre cache de grandes disparités entre un BNP engrangeant 6 milliards et un Credit Agricole accusant une perte de 2,5 milliards (principalement en raison d’impacts comptables d’opérations exceptionnelles liées à la cession d’Emporiki en Grèce ou encore de CA Cheuvreux).

Les Rémunérations

$335.4k : La rémunération moyenne payée dans les plus grandes banques d’investissement anglo-saxonnes et européennes au titre des performances de 2011, selon notre analyse.

$3.2k : La part maximum du bonus payée en cash chez RBS en 2012, le plus bas parmi le secteur.

92% : La proportion de la partie différée des bonus au sein de la banque d’investissement de RBS.

$140k : La rémunération médiane pour un détenteur d’un MBA de Harvard Business School s’orientant vers la banque d’investissement. 95% de la promotion 2012 rejoignant le secteur a reçu un bonus garanti.

20% : Pourcentage maximum de hausse des rémunérations au titre de l’année 2012 pour les professionnels du fixed income, selon le cabinet Johnson Associates. Ceci est à comparer à la fourchette 5-15% pour les spécialistes du marché des actions et -10% à -+5% pour les banquiers d’affaires.

$170k : La rémunération moyenne mondiale pour un analyste avec 3 ans d’expérience dans une banque d’affaires, selon l’étude du cabinet de chasseurs de têtes Glocap.

£6.4k : Le bonus moyen attendu au titre de l’année 2012, selon le centre d’analyse britannique CEBR, en chute par rapport au £33k un an plus tôt.

L’Emploi

100.000 : Le nombre de nouveaux licenciements dans les banques d’investissement anticipés en septembre dernier par Meredith Whitney.

40.000 : Le nombre d’emplois disparus ou en cours de suppression dans les banques d’investissement depuis mi-2011, selon Roland Berger Strategy Consultants.

– 4,300 : Chiffre représentant le déclin annuel du nombre de postes de front-office générateurs de revenus dans le monde au troisième trimestre 2012, selon le cabinet d’étude Coalition.

5.600 : le nombre de suppressions de postes en cours dans les banques françaises en cours en 2012 (principalement dans la BFI). Parmi ces coupes, 2.200 emplois étaient basés en France.

11.000 : Le nombre de suppressions d’emplois annoncés par Citigroup en décembre dernier. Environ 1.900 de ces coupes concernent la division Institutional Clients Group, qui regroupe les activités de banque d’investissement.

249.512 : Le nombre d’emplois dans le secteur financier britannique en 2012, selon le CEBR  Centre for Economics and Business Research), soit 31.000 emplois en moins en un an et 100.000 postes disparus depuis 2007.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici