☰ Menu eFinancialCareers

Conseil d’expert : comment faire face à une procédure disciplinaire ?

A. Rendez-vous au département des ressources humaines dès aujourd’hui pour faire appel de cette décision. Dites leur que vous avez décidé de suivre les conseils de votre médecin et de prendre un congé pour dépression. Envoyez votre ordonnance et rentrez chez vous!

Ne pensez pas à ne pas compromettre encore plus votre situation . La vérité est que vous êtes déjà dans une situation difficile. Vous devez accepter de ne pas avoir d’avenir dans cette société parce que, pour une raison ou une autre votre employeur ne veut plus de vous, explique l’expert en recrutement Tony Tucker.

Un mauvais signe est que la société semble vouloir passer par la procédure adéquate pour vous licencier. Si vous ne contestez pas cette procédure disciplinaire, vous serez probablement licencié d’ici peu et cet événement apparaîtra dans votre dossier.

Pourtant, même si votre départ semble inévitable (pourquoi voudriez-vous rester dans une société qui vous traite de la sorte de toute façon), vous pouvez encore partir dans d’assez bonnes conditions. Cela arrive tout le temps.

Vous devez commencer par faire acte de votre désaccord dans le cadre de cette procédure disciplinaire. Négociez ensuite une sortie élégante en comptant sur le fait que votre société ne voudra pas se voir poursuivre pour licenciement abusif. Il serait probablement judicieux de parler à un avocat spécialisé en droit du travail qui vous donnera les arguments dont vous disposez contre votre employeur et qui pourra vous aider dans la négociation de votre départ.

Allez au département des ressources humaines, rentrez chez vous et allez voir un avocat. Bonne chance.

Conseils de lecteurs…

Oui, il semble que votre situation soit difficile. Deux raisons peuvent l’expliquer: vos supérieurs pensent peut-être que vous n’êtes pas assez bon dans votre travail ou bien ils cherchent à faire des économies. Je suis désolé mais la première explication est selon moi beaucoup plus probable.

Je vous conseille de procéder de la manière suivante:

1) Contestez cette procédure. Ne pas la contester ne vous aidera pas à vous faire aimer davantage de vos supérieurs. Cela leur donnera au contraire des armes pour vous licencier sans indemnités s’ils le souhaitent.

2) Vous devriez prendre un congé et écouter les conseils de votre médecin. Aucun travail ne mérite qu’on s’esquinte la santé.

3) Soyez honnête avec vous-même: votre maladie affecte-t-elle vos performances ? Si c’est effectivement le cas, vos supérieurs pourraient trouver des justifications à leur procédure. Essayez d’expliquer à votre supérieur que vous souffrez de dépression et que vous avez besoin de quelques semaines pour vous remettre. Cela pourrait calmer la situation.

4) Si vous pensez que la situation ne peut plus être résolue, vous pourriez aller voir les RH, leur donner un certificat médical attestant que votre maladie est liée à votre travail et leur demander des indemnités. Forcez un peu le trait en suggérant que le comportement actuel de vos supérieurs est en cause. Expliquez leur que la seule solution possible est pour vous de prendre un avocat spécialisé en droit du travail. Vous pouvez aussi demander à être transféré dès votre retour de congé maladie dans un autre département aux mêmes conditions financières. Ils seront peut-être un peu énervés de votre réaction mais il y a des chances pour qu’ils y répondent favorablement assez rapidement à la condition que vous agissiez raisonnablement.

5) Gardez des traces écrites. Envoyez un email demandant un entretien et résumant les principaux points que vous souhaitez aborder. Envoyez ensuite un autre email après votre rendez-vous récapitulant ce qui a été dit et les conclusions auxquelles vous êtes parvenu. Faites en sorte de garder des copies de ces emails (vous pourriez être surpris de voir les emails qui disparaissent dans de tels cas).

6) Une bonne vieille méthode consisterait à quitter la société avant que vous ne tombiez encore plus malade. Il est toujours plus facile de trouver un poste quand on en a déjà un donc si vous décidez de quitter la société, commencez à chercher un nouvel emploi dès maintenant.

Enfin, ne soyez pas contrarié par une telle procédure. Cela arrive aux meilleurs d’entre nous. Je pensais qu’il serait judicieux de donner un bon coup de pied au derrière à un analyste de mon département, extrêmement talentueux mais particulièrement paresseux et égoïste en lui donnant un avertissement. Peu après hélas, il démissionnait pour entrer dans une autre société où il a récemment été nommé premier de son secteur.

Bonne chance et ne vous laissez pas abattre

W. V., Londres

________________________________________________________________

J’ai été licencié il y a une semaine. Je vis à Zurich où je travaillais pour JPMorgan Chase Bank depuis deux ans. J’ai été payé jusqu’en août 2005.

Ils m’ont expliqué qu’après deux ans, ils considéraient que je n’avais pas le bon profil pour faire partie de l’équipe ou continuer à évoluer hiérarchiquement. Ils m’ont en outre affirmé que j’avais eu des problèmes avec certains collègues qui allaient à l’encontre des valeurs de confiance et de respect prônées par JPM. Il est vrai que j’ai eu un heurt avec un collègue mais les torts étaient partagés, l’histoire avait été réglée et nous avions depuis une bonne relation de travail. Ils ont également invoqué des problèmes avec d’autres collègues mais il ne s’agissait que de mensonges. Je n’avais jamais reçu aucun reproche de la part de mes supérieurs avant qu’ils ne décident de me renvoyer.

En outre, mes performances étaient très bonnes, ce qui a encore été rappelé une semaine avant mon licenciement. Il a été dit que je devais améliorer certains points, en particulier la communication avec mon manager, et un plan d’action que j’avais accepté avait été mis en place.
Ce qui me choque est la manière dont tout est arrivé soudainement, sans avertissement oral ni écrit préalable et à force de mensonges visant à se débarrasser de moi. J’ai toujours senti qu’il y avait un mouvement contre moi, des critiques dans mon dos, une absence de compliments et de reconnaissances pour bonne performance etc

Pensez-vous qu’il y ait matière à soulever cette affaire ?

S. R., Zurich

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici