☰ Menu eFinancialCareers

Banques et fonds d’investissement misent sur le capital advisory

Le fonds d’investissement BlackStone vient de recruter Jean-Manuel Richier comme senior managing director au sein de son bureau parisien qui a ouvert le mois dernier et où il sera chargé de développer l’activité conseil en France et en Europe. Précédemment en poste dans les activités de banque d’affaires à Paris, New York et Londres chez JP Morgan puis responsable des activités de financement en France et Belgique de Goldman Sachs, Jean-Manuel Richier était managing director et directeur général adjoint des activités banque d’affaires de Citigroup en France, avant de rejoindre BlackStone où il travaillera aux côtés de Jean-Michel Steg, lui aussi un ancien de chez Citigroup.

Ce sont des exemples classiques de professionnels désireux de passer d’une traditionnelle banque commerciale de Wall Street vers un groupe davantage focalisé sur les practices de conseil , résume John Studzinski, responsable du corporate advisory chez Blackstone Group (Financial News, abonnement) qui identifie sur le court terme trois domaines particulièrement demandeurs de conseil : les désinvestissements, la restructuration de dettes et la recherche de nouvelles sources de financement privées.

Du pain sur la planche

Ces nominations illustrent bien l’intérêt des recruteurs pour des banquiers très chevronnés, et pour cause. Le conseil en restructuration financière se porte très bien du fait que la plupart des LBO en cours vont devoir être restructurés , explique Jean-Florent Rérolle, managing director au sein de la banque d’investissement internationale Houlihan Lokey, spécialisée dans le conseil en fusions acquisitions, les évaluations et attestations d’équité et le conseil en restructuration.

Et si en matière d’opérations à effets de levier, la période est plus difficile et les acteurs sont plus sélectifs, il y a également moins de concurrence. En termes de financement, le système bancaire se remet tout doucement en ordre de marche. Le rythme des affaires est ralenti, mais il y a des dossiers , relève un professionnel (L’Agefi.fr).

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici