☰ Menu eFinancialCareers

Les patrons de LBO ne sont pas épargnés par la crise

Fortement touchés par la crise financière, certains fonds LBO procèdent à des réorganisations en interne. Dans l’Hexagone, c’est le cas de PAI Partners qui, après avoir perdu les 256 millions d’euros investis dans Monier, une ancienne filiale de Lafarge, va remanier son top management.
L’actuel président du comité exécutif et un membre du comité exécutif sont sur le départ. Les changements de direction qui vont s’opérer ne relèvent pas du hasard. Ainsi, le président du fonds sera remplacé par un ancien banquier de chez Rothschild & Cie qui avait eu l’occasion de conseiller le fonds sur un grand nombre de transactions dans le cadre de son activité.
En outre, certains investisseurs entendent bien profiter de ce remaniement pour réduire leurs engagements dans PAI Partners, en faisant jouer la clause dite de l’homme clef qui libère les souscripteurs d’une partie de leurs obligations en cas de bouleversement du management.


Les difficultés vont continuer

La multiplication de cas de non-respect des covenants bancaires (clauses de rentabilité et de solvabilité) par des entreprises acquises par effet de levier (LBO) a donné lieu à de nombreuses restructurations de dettes, qui devraient encore s’accélérer d’ici la fin de l’année, selon de nombreux analystes.

Compte tenu des premiers chiffres du mois de juin et de la tendance de début juillet, je dirai que l’activité économique touchera un point bas d’ici l’automne mais pour les restructurations, il faudra attendre fin 2009, début 2010 , déclare Christophe Karvélis, associé et cofondateur de Capzanine (Reuters), un fonds d’investissements français spécialiste du financement mezzanine.

Signe encourageant : malgré la chute des investissements, les levées de fonds LBO ont progressé de 28 % au deuxième trimestre 2009, selon l’European Private Equity & Venture Capital Association (L’Agefi.fr). Mais la prudence demeure. L’ensemble des fonds levés sur le premier semestre 2009 reste inférieur de 86 % à ceux du semestre précédent , précise l’EVCA.

commentaires (1)

Comments
  1. Remplacement de deux membres du top management chez PAI seulement… Si j’étais investisseur dans leur fonds, j’aurais demande plus de têtes, avec 256 millions d’euros de perte dans une seule société!! Si j’ai bien suivi la presse, PAI ne pouvait s’en prendre qu’a soit même en plus dans cette affaire.

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici