☰ Menu eFinancialCareers

Les trois secrets des entretiens réussis en banque d’investissement

Le squash pourra vous servir si votre évaluateur est passionné de ce sport (Source Photo : Wikipedia)

Si vous voulez décrocher un emploi dans une banque d’investissement, vous pensez peut-être qu’il vous faudra démontrer vos prouesses avec les tableurs et votre capacité à séduire les clients. Ce serait une erreur. La chose la plus importante que recherchent ceux qui font passer des entretiens en banque d’investissement est, de loin, la proximité culturelle.

Une nouvelle étude réalisée par Lauren Rivera, professeur adjointe de gestion à la Kellogg School of Management, a révélé que pour près de 70 % des recruteurs en banque d’investissement la proximité culturelle est le critère le plus important dès qu’il s’agit d’embaucher quelqu’un.

Mais qu’est-ce exactement que cette proximité ? Lauren Rivera distingue trois aspects : la proximité dite culturelle (vous correspondez avec la culture de l’entreprise), la proximité cognitive (les similitudes entre votre expérience et celle du recruteur permettent à ce dernier de mieux vous comprendre et mieux vous évaluer) et les points communs (les similitudes que vous partagez avec le recruteur permettant de faire de lui un allié). La proximité culturelle est de loin la plus importante.

Comment décrocher un emploi en banque d’investissement grâce à la proximité culturelle

La proximité culturelle ne repose pas sur la façon dont vous vous comportez lorsque vous êtes au bureau et faites votre travail, mais sur la façon de vous exprimer lors des réunions. Il s’agit de ce que vous faites quand vous n’êtes pas au bureau et la façon dont cela est perçu par vos collègues.

Un banquier nommé Nicolae explique à Lauren Rive comment fonctionne la proximité culturelle. « Une grande partie du travail de banquier repose sur l’attitude, pas l’aptitude. La proximité est vraiment importante. Vous savez, vous verrez vos collègues plus souvent que votre femme, vos enfants ou vos amis. Alors vous avez beau être le type le plus intelligent qui soit, peu importe. J’ai besoin d’être à l’aise avec vous tous les jours, que je sois coincé avec vous dans un aéroport ou que nous prenions une bière ensemble. Il s’agit d’une alchimie : non seulement la personne doit être intelligente mais en plus il faut que vous l’appréciiez ».

Les recruteurs évaluent la proximité culturelle en termes d’activités parascolaires, indique Lauren Rivera : « Que quelqu’un fasse de l’escalade, joue du violoncelle ou adore les polars peut sembler banal aux gens de l’extérieur, mais ces loisirs sont essentiels ».

Comme elle l’a déjà noté dans de précédentes études, les indicateurs les plus populaires de la proximité culturelle des sociétés telles que les banques d’investissement sont les sports d’élite joués par les classes moyennes supérieures (CSP+). Elle cite l’exemple de Kelly, une manager RH en banque d’investissement portant des chaussures blanches et vêtue d’un cardigan pastel bien boutonné qui reconnaît avoir choisi deux candidats simplement parce qu’ils jouaient au squash et s’entendraient donc à merveille sur le trading floor.

Si vous souhaitez jouer la carte de la proximité culturelle, vous aurez besoin d’en savoir autant que possible sur les activités extrascolaires des personnes avec qui vous allez travailler et vous engager dans une activité semblable. Les marqueurs sociaux sont primordiaux.

Comment décrocher un emploi en banque d’investissement grâce à la proximité cognitive

La proximité cognitive est plus difficile à simuler. Elle repose en partie sur la compréhension et l’empathie. Max, directeur de banque d’investissement, a déclaré à Lauren Rivera qu’il a embauché des gens à partir du test « coincé à l’aéroport ». « Voudrais-je être coincé dans un aéroport de Minneapolis dans une tempête de neige avec eux ?, indique-t-il. Et si je suis en voyage d’affaires pendant deux jours et que je dois dîner avec eux, est-ce le genre de personne dont j’apprécie la compagnie ? ».

Les recruteurs seront également à même de vous évaluer plus favorablement s’ils ont eu des expériences similaires en matière d’enseignement, suggère Lauren Rivera. Elle cite Jason, un autre banquier, qui a privilégié un candidat simplement parce que ce dernier a étudié un cours à l’Université de Yale qu’il connaissant bien pour y avoir passé du temps lorsqu’il était lui-même étudiant et dont il mesurait toute la difficulté.

La proximité cognitive sous-entend que les recruteurs seront plus susceptibles de vous embaucher s’ils vous apprécient et comprennent bien vos réalisations. Obtenir l’empathie d’un recruteur en particulier est difficile, même si un langage corporel adéquat peut aider. Et à défaut de sortir d’une grande école ou de la même école que votre interlocuteur, au moins devriez-vous vous montrer insistant sur les choses avec lesquelles sont familiers ceux qui sortent de l’élite des grandes écoles (ex. : course d’aviron).

Comment décrocher un emploi en banque d’investissement grâce aux points communs

Enfin, Lauren Rivera indique que les recruteurs vous apprécieront si vous êtes semblables à eux. Vos similitudes constitueront une forme de validation. Elle indique que les points communs provoquent des « éclairs d’excitation » pendant l’entretien. Une banquière dénommée Arielle lui a confié que son dernier interlocuteur favori avait été une candidate qui, comme elle, avait couru le marathon de New York. « Nous avons eu cette connexion instantanée… Je l’adorais », admet Arielle.

Les points communs sont importants, explique Lauren Rivera : ils peuvent encourager les recruteurs à mettre en avant leurs candidats préférés et s’assurer qu’ils ne seront pas éliminés du processus d’embauche. « En raison du nombre élevé d’autres candidats passant des entretiens, ils ont besoin d’avoir un champion, autrement dit un évaluateur qui va se battre pour eux dans les délibérations débouchant sur une offre d’emploi », fait-elle remarquer.

Les points communs peuvent également être simulés. Renseignez-vous sur votre interlocuteur et feignez / développez des intérêts similaires. Cependant, ces tentatives peuvent parfois très mal tourner, notamment dans le cas où un faux point commun est révélé : l’enquêteur alors le prendre sur lui. « Vous devez rester très prudent lors de l’entretien : le mensonge est une chose très risquée et exige d’avoir une très bonne mémoire », rappelle John Nicholson, président de McBride Nicholson, une société spécialisée dans la psychologie des affaires.

commentaires (1)

Comments
  1. Oui, bref c comme les films francais d’humour. Faut avoir fait la maternelle, le cp, le college, classe prepa et ecole avec le realisateur pour comprendre. Vive la diversite francaise!!!

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici