☰ Menu eFinancialCareers

Pourquoi ne pas se reconvertir dans les RH !

Alors que les marchés financiers s’emballent et que les banquiers d’affaires s’interrogent sur leur avenir, leurs collègues des RH s’affairent, assaillis entre les mobilités croissantes à organiser en interne, la réforme des bonus ou encore, pour certains, un plan social à mener à bien. À tel point que ces derniers pourraient bien avoir besoin d’un coup de main…

Première bonne nouvelle, le passage des métiers opérationnels vers les ressources humaines est possible. Il est même de plus en plus fréquent, en particulier en banque d’investissement. En revanche, ne comptez pas forcément sur un accueil très chaleureux de vos nouveaux collègues. Ces transferts sont souvent mal vécus dans le département. C’est d’ailleurs un sujet qui me fâche car on ne s’improvise pas professionnel RH, c’est un métier , commente sous couvert d’anonymat un responsable RH d’un groupe bancaire français, qui a constaté que les transfuges étaient souvent vite dépassés dès lors qu’il était question de droit du travail ou d’analyse des personnalités. L’aspect social de notre travail ne s’apprend pas dans une salle de marché ! , résume-t-il, tout en concédant que la connaissance métier apporte une vraie valeur ajoutée.

Deuxième bonne nouvelle : les RH, dont le rôle est de plus en plus stratégique, ne sont plus le parent pauvre de la banque. Les rémunérations sont en nette hausse dans le secteur, de 10 à 20 % en l’espace de deux ans , observe Antoine Biot, senior manager de la division RH du cabinet Robert Walters. Attention toutefois à ne pas s’emballer : les niveaux ne sont pas comparables à ceux pratiqués dans le business. Le salaire d’un responsable formation ou compensation & benefits, avec une couverture européenne et dix ans d’expérience, se situe autour de 80-85 K€ avec 10 à 20 % de variable.

Vous avez subitement une révélation ? Alors préparez-vous à vous battre car les services RH ont beau être débordés, ils sont loin de recruter en masse. Le marché qui était dynamique en 2006 et 2007 s’est aujourd’hui un peu calmé. Les services sont aujourd’hui bien staffés , relève Antoine Biot. En outre, les RH des banques comme Natixis occupées à organiser un plan social sont contraintes, elles aussi, à limiter les embauches. Elles ont plutôt tendance à recourir à des prestataires spécialisés dans les relations sociales , tels les cabinets d’outplacement. C’est peut-être là une nouvelle piste à explorer…

commentaires (9)

Comments
  1. Hmm, les RH sont tellement déconectés des réalites que la venue d’opérationnels serait souhaitable…et contrairement a ce qui est dit plus haut je pense qu’on peut s’improviser RH..

  2. Après 15 années dans les métiers des RH, je suis désolé de te dire, Arnaud, que le métier de RH est un “vrai” métier qui ne s’improvise pas (je t’invite à me redonner la procédure de mise en place d’un PSE, pour tester ton sens de l’improvisation).

    Par ailleurs, dans la plupart des entreprises modernes, le RH n’est pas une espèce d’idéaliste rêveur mais un pro, qui se positionne en business partner des opérationnels.

    Oui, notre métier a évolué, est devenu technique en plus d’être humain. Et à titre personnel, je confirme que voir arriver un de ceux qui ont planté le système dans mon service pour m’apprendre mon propre job ne me ravirait pas.

  3. Les RH pour une reconversion? Plus par vocation que par opportunité.
    Le métier souffre d’une réputation tellement mauvaise, et on connaît mieux ceux qui sont performants (SG par exemple) que ceux qui sont les plaies de la profession.
    Ceux qui font la mauvaise réputation sont vite connus: surpayés, associés de la pire des manière au plan de licenciement (pas que dans la banque d’ailleurs), incapable de faire des plans de formation qui soient adaptés aux exigences des métiers, etc…

    Les RH restent un contact indispensable pour un bon développement de sa carrière quand on a affaire aux meilleurs, et un obstacle difficilement franchissable et inévitable quant on a affaire aux pires.

    Etre RH, chef de projet, toutes les fonctions qui nécessitent communication, organisation, ne sont pas pour tout le monde, même si tous ceux qui sont intéressés par une planque se dirigent vers ce type de poste et rendent un très mauvais service à une profession qui reste essentielle et stratégique.

  4. j’ai rencontre des professionnels de la SG avec succes puis en retard leur rh m’a transmis les coordonnees de leur cabinet de recrutement car ils deleguent cette activite : j’ai eu des tests avec des croix, des dominos..edites en 70.. j’ai eu l’occasion de m’exprimer sur ces tests que je juge obsoletes et inadaptes a nos metiers..resultat je n’ai pas ete retenu…
    je trouve que les rh en France sont deconnectees du monde reel, on les voit en entrant pour signer et quand on part… vivement une vraie évolution.

  5. Alain si tu as ete recale avec ces tests RH c’est que tu n’a simplement pas le niveau pour entrer dans une salle de marche. Ces tests sont la pour degager les boulets, et apparement ca a fonctionne pour toi.

  6. Je ne sais pas comment fonctionnent vos entreprises , mais ce que je sais c’est que je n’ai jamais-jamais rencontré des RHqui avaient une idée de mes activités quotidiennes..on ne s’improvise pas RH…très bien, il est clair pour tous que l’on ne s’improvise pas dans le droit du travail…mais entre un juriste et un drh, il y en a un qui est chargé du recrutement, qu est capable d’évaluer des compétences…de les faire évoluer en même temps que le collaborateur, et rares sont les drh capables de commenter plus de cinq minutes un descriptif de poste..
    Alors moi je dis foutaises, je dis qu’il est indispensable d’avoir des opérationnels, des individus qui ont une culture d’entreprise qui sont passés par plusieurs métiers au sein de l’entité pour être drh.

    Le test papy (pour ne citer que celui là) voire même un diplôme n’ont jamais été en mesure d’évaluer si un individu est capable de gérer 2 tél sur les oreilles et plusieurs écrans..encore moins les humeurs des collaborateurs et ou intervenants externes de nos métiers. Ce n’est pas non plus avec des tests d’anglais on l’on a à choisir entre this that, their theire, que l’on évalue si un individu va gérer des conf call sur bombay!

  7. Ayant succédé à des DRH issus des opérations, je peux témoigner combien il faut “ramer” pour redresser des situations difficiles créées par manque de connaissances ou de culture RH. Et combien cela peut coûter cher aux entreprises…

    Combien de procédures annulées, de procès perdus, d’insatisfaction générée par manque de compétences, de connaissances, de précision, de rigueur… de métier tout simplement ? Je confirme : être RH ne s’improvise pas !

    Enfin tout bon DRH qui se respecte et respecte les autres, connaît les métiers et les contraintes de sa société… Et ne reste pas cantoné dans son bureau. Mais dans cette profession aussi, il y a les bons et les autres…

  8. Oui, je confirme, la RH c’est un vrai métier et ça s’apprend ! Après 32 ans de marchés financiers, dernier emploi comme sales trader, je me suis tournée vers les RH car je souhaiterais exercer dans la gestion de carrières des……… traders! Pour ce faire, à 52 ans, je suis donc retournée à l’université cet automne. Le droit du travail, pour qui n’en a jamais fait, c’est dur mais c’est comme tout, faut travailler. Alors, avec un peu de courage, une croix sur ses sorties et sa vie sociale pendant quelques mois et un peu d’humilité, c’est tout à fait possible. A méditer……………

  9. Bonjour,

    J’aimerai me convertir dans les RH mais je ne sais comment procéder…quelqu’un peut-il me conseiller…J’ai une expérience de 3 ans dans le domaine commercial et suis diplômée d’une école de commerce (2006). Merci !

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici