☰ Menu eFinancialCareers

Le point sur les news à la mi-journée: Réforme bancaire en France et en Europe, à quelle sauce les banquiers seront-ils mangés?

François Hollande

François Hollande s’est rappelé au bon souvenir des financiers. Lors de sa conférence de presse de 40 minutes hier en fin d’après-midi, il a promis que « La finance devait être remise à sa place », c’est-à-dire pour financer l’économie, selon Le Figaro.

Une loi bancaire sera surtout présentée d’ici la fin de l’année devant le Conseil des ministres, a priori le 19 décembre.

Cette loi « séparera les activités de dépôt de celles liées à la spéculation », a confirmé le Président. Cependant, le modèle français de banque universelle serait préservé, suggère Les Echos. Ce qui revient à une subtile mise à l’écart des activités de marchés les plus à risques, comme l’a suggéré le rapport Liikanen, qui servira de base à  la rédaction de la réforme bancaire européenne, attendue pour 2013.

On peut d’ailleurs s’interroger sur la pertinence du calendrier français : pourquoi se précipiter quand il faudra peut-être défaire pour refaire après le vote européen ? Voilà peut-être la raison pour laquelle le gouvernement français devrait tirer son inspiration de ce rapport européen. Bonne ou mauvaise nouvelle pour les banquiers ?

Rappelez-vous, l’application des mesures prônées par le rapport Liikanen pourrait signifier pour les banques françaises une baisse de leurs revenus de l’ordre de 6%, soulignait alors un rapport de JPMorgan. Un impact sur le business qui ne serait pas sans conséquences sur l’emploi. Même si certains analystes sont convaincus que l’impact serait limité à « quelques dizaines de postes de traders sur les 9.000 employés par les banques françaises dans le monde ».

François Hollande a également indiqué que la loi « interdira les produits toxiques ». Une promesse de campagne, qui n’a jamais été véritablement détaillée (Rue 89). On a cependant retrouvé sur le site de campagne des Jeunes avec Hollande la mention de  « titres spéculatifs échangés sur les marchés comme les CDS, Credit default swaps, assurances sur des titres financiers » qui devaient être « limités » et non « interdits ». Quoiqu’il en soit, cela n’a rien de véritablement nouveau puisque le marché des CDS est déjà affecté par les nouvelles règles européennes (Les Echos). Quelque soient les produits visés, on voit mal enfin comment la France pourrait les interdire de manière unilatérale, à moins de mettre sérieusement à mal la place parisienne.

Enfin, le Président promet que cette loi bancaire « mettra de l’ordre dans les rémunérations et les bonus ». Rappelons à ce titre que François Hollande avait promis lors de sa campagne de supprimer les stocks-options, sauf pour les entreprises naissantes, comme y réfléchit aujourd’hui le Canada (La Tribune).

Les bonus sont déjà encadrés à l’échelle mais le gouvernement veut aller plus loin, tout comme l’Europe. En début de semaine, la présidence chypriote de l’Union européenne a entre autres suggéré que le montant maximal des bonus soit plafonné à trois fois le niveau des salaires annuels fixes (Romandie). Si elle était appliquée, cette mesure aurait peu d’effets puisque la plupart des banques la respecte déjà ! Personne aujourd’hui ne peut néanmoins affirmer avec certitude que les prochains bonus seront exempts de toutes nouvelles restrictions.

« Globalement, sauf coup dur en fin d’année, l’enveloppe de bonus attribuée par les banques françaises en 2013 devrait être en ligne avec celle de 2012, voire légèrement en baisse », estime Philippe Perriot, consultant senior chez Towers Watson à Paris, cité par Le Figaro.

Aussi dans les news :

Henri de Castries (Axa), “hollando-sceptique” (La Tribune)

Forte progression du bénéfice de CNP Assurances mais chiffres d’affaires en net recul (Reuters)

La crise rattrape le capital-développement français (La Tribune)

Société Générale lance une OPA sur le solde du capital de Banque Tarneaud qui compte plus de 600 employés (Romandie)

Le contrôle fiscal à l’étranger a explosé en 2011 (Les Echos)

Après Londres, Paris s’en prend aux multinationales (Le Temps)

Commodities trading : Les banques suisses ne semblent pas en mesure de prendre la place des leaders français qui se sont partiellement désengagés (Agefi)

Faire rapidement de Hong-Kong le leader mondial de la gestion d’actifs, c’est l’objectif fixé par le secrétaire des Services financiers et du Trésor du gouvernement de Hong Kong (Agefi)

Goldman devrait compter 70 nouveaux associés (The Wall Street Journal)

Les associés chez Goldman Sachs ne représentent qu’en 1.7% and 1.9% de la masse salariale (Financial News)

Lloyd Blankfein a des mots à la fois réconfortants et inquiétants quant au futur des emplois dans la banque d’investissement (eFC.co.uk)

Les vendeurs de Bank of America seront licenciés s’ils n’ont pas au moins 1,5 rendez-vous client par jour (Bloomberg)

« Nous voyons pour la première fois les signes d’un vrai ralentissement en Asie », témoigne le directeur financier de Standard Chartered (FT)

Les 5 défis de l’économie mondiale à l’horizon 2060 (Les Echos)

Neuf sondés sur dix estiment que les connaissances des Français en économie sont au mieux passables. Et trois sur cinq jugent l’information économique incompréhensible (Les Echos)

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici