☰ Menu eFinancialCareers

OPINION : Comment approcher un recruteur quand vous avez été sans emploi pendant un an

David N. Schwartz

Voilà un an que vous êtes à la recherche d’un emploi, en vain. Comment devez-vous vous présenter face à un chasseur de têtes ou, de surcroit, à un employeur potentiel ?

Premier point : soyez honnête sur les raisons de votre chômage. Expliquez clairement l’histoire de votre départ de votre ancien emploi. Et si vous avez de bonnes références chez votre ancien employeur, n’hésitez pas à les proposer au recruteur. Si vous avez décidé de partir pour prendre du temps pour des raisons personnelles ou familiales, il convient également d’être transparent à ce propos.

Deuxièmement, il faut être préparé à démontrer que vous avez mis ce temps à profit. Par exemple, si vous avez été à la recherche d’un nouveau poste depuis votre dernier emploi, proposez à votre interlocuteur un résumé bref de la stratégie que vous avez mis en place pour décrocher un job et les différentes étapes de votre plan que vous déjà avez franchies.

Le plus vous êtes en mesure de prouver au recruteur que vous connaissez spécifiquement le marché de l’emploi – qui recrute, qui supprime des emplois et pourquoi – plus votre stratégie sera perçue comme crédible et plus le consultant portera un regard positif à l’égard de votre candidature.

Par ailleurs, vous avez peut-être pris l’initiative de vous outiller pour mener à bien votre recherche. Ainsi vous avez pu être en contact avec une société d’outplacement par exemple et vous en avez profité pour remettre à place vos objectifs de carrière.

Vous avez également pu décider de mener des projets en dehors de votre activité professionnelle à strictement parler. Projets que vous aviez toujours été tenté de réaliser : voyages, écriture d’un ouvrage, mission pour une ONG, démarrage d’un nouveau business qui n’a pas pris.

Quoi qu’il en soit, ne craigniez pas de vous dévoiler, les recruteurs devraient interpréter, selon ces réponses, soit une marque de maturité, soit le signe d’un tempérament entrepreneurial, ou encore la preuve d’un fort esprit civique. Dans tous les cas, ces qualités font de vous un meilleur candidat que vous ne l’étiez avant d’avoir réalisé ces expériences.

Le plus important demeure cependant votre comportement. Il faut pouvoir dégager une attitude positive et pleine d’énergie. Si cette année de recherche d’emploi vous a frustré, il est tentant de tomber dans le découragement. Trouvez des moyens de rebooster votre mental, en vous référant par exemple aux succès rencontrés dans votre précédent emploi ou aux accomplissements dont vous êtes fier. À défaut, vos frustrations et votre négativité deviendront plus apparentes au recruteur et agiront comme véritables repoussoirs.

David Schwartz, ancien directeur du recrutement chez Goldman Sachs, est CEO du cabinet de chasse DN Schwarz & Co.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici