☰ Menu eFinancialCareers

Cinq conseils utiles pour un CV de jeune diplômé en finance

Manuelle Malot

On a tout écrit et déjà tout lu sur le CV, mais si le CV magique qui ouvre toutes les portes n’existe toujours pas, le CV inefficace, oui ! Manuelle Malot, Directrice Carrière et Prospective de l’EDHEC, qui nous a déjà accordé plusieurs interviews (cliquez ici ou encore ici) vous propose cinq conseils pratiques pour rendre votre CV plus opérationnel.

1. Comprendre l’objectif d’un CV : faire ressortir ses compétences

Rédiger un CV est un art paradoxal : vous racontez votre passé scolaire et professionnel, le recruteur tente d’y lire votre avenir… dans son entreprise. Si, littéralement, le curriculum vitae est votre « parcours de vie », le recruteur ne doit donc pas y voir seulement une succession de diplômes, expériences et activités. Il doit identifier clairement les compétences que vous mettez à sa disposition.

2. Faciliter la lecture

Le « titre » n’est utile que s’il apporte une information supplémentaire ou qu’il fait une synthèse séduisante de votre profil en une ligne. Donc, pas de titre de type : « CV » ou « jeune diplômé disponible »… Votre CV doit apparaître en une seule page, sans mot superflu qui n’apporte aucune information utile au recruteur. La police ne doit pas être inférieure à 11… Sérieux et sobriété ne déplaisent jamais.

3. Structurer

L’ordre anté-chronologique est la norme de présentation dans trois rubriques très structurées : Formation qui inclut les langues et l’informatique ; Expérience professionnelle et éventuellement associative ; Activités et Centres d’intérêt. Ces rubriques répondent aux trois questions essentielles du recruteur : quel est le parcours académique du candidat (le savoir) ? Quelles compétences il a déjà mis en œuvre (le savoir-faire) ? Quelle est sa personnalité (le savoir-être) ?

4. … en trois rubriques

La rubrique Formation débute avec votre dernier diplôme ou le cursus en cours et la date prévue de diplôme et remonte en général jusqu’au baccalauréat, sa série et sa mention. Le BAFA et le permis de conduire n’ont pas leur place dans cette rubrique mais vous indiquerez précisément votre niveau de pratique en langues étrangères avec diplômes, scores aux tests de langue… et séjours.

Inutile de dérouler la totalité de vos expériences, quatre maximum suffisent pour la rubrique Expérience. Vous devez décrire précisément les dates et durées, nom de l’entreprise, localisation, intitulé de la fonction, périmètre de responsabilités en budget et personnes et surtout chacune de vos missions qui doivent donc traduire les compétences requises dans le poste à pourvoir.

Les activités extrascolaires sont importantes surtout pour un jeune diplômé mais ne doivent pas faire ressembler votre CV à un catalogue publicitaire de voyages, sports et loisirs. Choisissez les centres d’intérêt les plus significatifs, ceux dont vous pourrez parler avec enthousiasme même si vous ne les exercez plus.

5. Tout valoriser et « marketer »

Si vous manquez d’expérience professionnelle, réservez toutes les réelles responsabilités associatives à la rubrique Expérience. Vous décrirez alors vos missions bénévoles ou « petits jobs » avec clarté, précision et professionnalisme en utilisant la même structure de présentation que pour les expériences en entreprise et sans oublier de les traduire en termes de compétences offertes.

Pas de verbiage ni de jargon propre à vos expériences antérieures. Au contraire, n’hésitez pas à « marketer » votre CV en utilisant le vocabulaire spécifique des postes que vous ciblez ou des annonces auxquelles vous répondez.

commentaires (0)

Comments

Votre commentaire est en attente de modération. Il apparaîtra sur le site une fois validé

Réagissez

Pseudo

Adresse e-mail

Consultez notre règlement concernant notre communauté ici